Rechercher

Biden loue Madeleine Albright aux funérailles nationales de l’ex-secrétaire d’Etat

"Son histoire fut celle de l'Amérique", a déclaré le président au sujet de la diplomate, née dans une famille juive qui a fui le nazisme, puis le communisme

Le président Joe Biden, à gauche, l'ancien président Barack Obama, l'ancienne première dame Michelle Obama, l'ancien président Bill Clinton et l'ancienne secrétaire d'État Hillary Clinton, pendant le service funèbre de l'ancienne secrétaire d'État Madeleine Albright à la cathédrale nationale de Washington, mercredi 27 avril 2022, à Washington. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)
Le président Joe Biden, à gauche, l'ancien président Barack Obama, l'ancienne première dame Michelle Obama, l'ancien président Bill Clinton et l'ancienne secrétaire d'État Hillary Clinton, pendant le service funèbre de l'ancienne secrétaire d'État Madeleine Albright à la cathédrale nationale de Washington, mercredi 27 avril 2022, à Washington. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)

Le président américain Joe Biden a salué mercredi la mémoire de l’ancienne secrétaire d’Etat Madeleine Albright, réfugiée enfant aux Etats-Unis avant d’accéder aux plus hautes fonctions diplomatiques, lors de ses funérailles célébrées dans la cathédrale nationale de Washington.

Première femme à occuper ce poste au sein d’un gouvernement américain, entre 1997 et 2001, elle est décédée le 23 mars à l’âge de 84 ans.

A l’image de son statut sur la scène internationale, ses obsèques ont rassemblé plus de 1 400 personnes et ont été diffusées en direct à la télévision.

Aux côtés de Joe Biden se tenaient notamment les ex-présidents Barack Obama et Bill Clinton, qui avait nommé Mme Albright à la tête du département d’Etat. Assistaient aussi aux funérailles Hillary Clinton, elle même ancienne secrétaire d’Etat, l’actuel tenant du poste Antony Blinken, ainsi que des responsables parlementaires tels que la démocrate Nancy Pelosi et le républicain Mitch McConnell.

Le cercueil de l’ancienne secrétaire d’État Madeleine Albright est transporté dans la cathédrale nationale de Washington pour un service funèbre à Washington, le 27 avril 2022. (Crédit : AP Photo/Manuel Balce Ceneta)

« Force pour le bien » 

Madeleine Albright, qui avait compris « ce dont était capable la puissance américaine », a « changé le cours de l’Histoire », a rendu hommage Joe Biden.

« C’est en grande partie grâce à Madeleine que l’Otan est restée puissante », a-t-il noté alors que l’Alliance atlantique bénéficie d’un regain de popularité depuis que la Russie a envahi l’Ukraine, le 24 février.

Le célèbre pianiste de jazz Herbie Hancock, ainsi que d’autres musiciens dont elle était devenue l’amie, ont joué à sa mémoire lors de la cérémonie.

Le nom de Madeleine Albright, qui avait aussi été ambassadrice américaine auprès de l’ONU, « est toujours synonyme, comme celui de l’Amérique, d’une force pour le bien dans le monde », a également dit Joe Biden.

L’ancienne secrétaire d’État Madeleine Albright prend la parole lors d’une réception célébrant l’achèvement du pavillon du Centre de la diplomatie américaine au Département d’État à Washington, le 10 janvier 2017. (Crédit : AP Photo/Sait Serkan Gurbuz, File)

« Son histoire fut celle de l’Amérique. Elle adorait parler de l’Amérique comme de la nation indispensable. »

Née Marie Jana Korbel à Prague le 15 mai 1937, elle est la fille du diplomate Joseph Korbel. Réfugiée polyglotte, qui fuit d’abord le nazisme en se réfugiant à Londres en 1939 avec sa famille juive. Trois de ses grands-parents juifs sont morts dans des camps de concentration. Elle fut naturalisée américaine à 20 ans.

Connue pour son caractère de fer, celle qui se définissait pêle-mêle comme « réfugiée », « collectionneuse de broches » et « Américaine reconnaissante » aura une carrière brillante qui conduira le président Bill Clinton à la propulser, en février 1993, à la tête de la diplomatie américaine à l’ONU, puis à celle du département d’Etat, en janvier 1997.

Elle est décédée des suites d’un cancer, selon sa famille.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...