Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

Bolsonaro veut pour le Brésil le spray nasal anti-Covid d’Israël

L'EXO-CD24 soignerait les symptômes pulmonaires liés au Covid-19, selon le chercheur israélien Nadir Arber

Le président élu du Brésil Jair Bolsonaro (Crédit : Udo Kurt via JTA)
Le président élu du Brésil Jair Bolsonaro (Crédit : Udo Kurt via JTA)

Le président Jair Bolsonaro a déclaré lundi que le Brésil souhaitait utiliser d’urgence un spray nasal mis au point en Israël contre le coronavirus et décrit par le Premier ministre Benjamin Netanyahu comme un « médicament miracle« .

« L’EXO-CD24 est un spray nasal développé par le centre médical israélien Ichilov, qui a une efficacité proche de 100 % (…) contre les cas graves de Covid », a tweeté Jair Bolsonaro, deux jours après avoir parlé au téléphone avec M. Netanyahu.

« Une demande d’autorisation en urgence de ce médicament sera envoyée à l'(autorité sanitaire régulatrice) Anvisa », a ajouté le président.

L’hôpital israélien Ichilov avait publié il y a deux semaines un communiqué sur un essai clinique de phase 1 sur l’EXO-CD24, une préparation administrée par inhalation qui soignerait les symptômes pulmonaires liés au Covid-19.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le professeur Nadir Arber à Jérusalem, le 8 février 2021. (Crédit : Amos Ben-Gershom/Israeli Government Press Office)

Le chercheur à l’origine de ces recherches, Nadir Arber, avait indiqué avoir fourni de l’EXO-CD24 à 30 patients – présentant des cas modérés ou sévères de Covid-19 – et que 29 d’entre eux étaient « sortis de l’hôpital » en « trois à cinq jours ».

Le 30e patient avait mis plus de temps mais s’était lui aussi rétabli.

Les chercheurs n’avaient toutefois pas mentionné avoir administré de placebo à un groupe contrôle et n’ont pas publié d’étude détaillée dans une revue scientifique validée par des pairs.

Le Premier ministre Netanyahu avait néanmoins qualifié ce médicament de « miracle » la semaine dernière.

Jair Bolsonaro, qui n’a cessé de minimiser la pandémie ayant fait du Brésil le 2e pays le plus endeuillé au monde (239 000 décès) a été un ardent promoteur de traitements non validés par la communauté scientifique, telles la chloroquine ou l’hydroxychloroquine, pour lutter contre le coronavirus.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.