Rechercher

Crash aérien/Bennett : « les pilotes ont donné leur vie pour la sécurité d’Israël »

Un hélicoptère militaire s'est écrasé en mer au large de la côte de Haïfa, un accident qui a fait deux morts et un blessé ; ce dernier a quitté les soins intensifs

Le Premier ministre Naftali Bennett en conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 2 janvier 2022. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett en conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 2 janvier 2022. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Naftali Bennett a commenté mardi le crash, survenu lundi soir, d’un hélicoptère militaire, au cours duquel deux pilotes sont morts.

« C’est un jour difficile pour Israël. Nous avons perdu deux fils, deux pilotes qui faisaient partie des meilleurs », a-t-il dit. « Je partage la souffrance des familles suite à la mort du lieutenant-colonel Erez Sachyani et du major Chen Fogel, deux hommes qui ont donné leur vie pour la sécurité d’Israël, jour après jour, nuit après nuit ».

Bennett a aussi souhaité un prompt rétablissement à l’officier blessé dans le crash.

Le chef de la marine israélienne, Savid Saar Salam, s’est rendu à l’hôpital pour y rencontrer l’officier blessé, qui a quitté l’unité de soins intensifs du centre médical Rambam, son état s’étant amélioré, selon un communiqué de l’hôpital mardi après-midi.

L’officier, dont le nom n’a pas été divulgué, continuera à se rétablir dans le service orthopédique de l’hôpital. « Son état est bon », a déclaré un porte-parole de Rambam.

Le porte-parole a précisé que la famille de l’officier souhaite préserver sa vie privée et invité à « ne pas les harceler pendant ce moment compliqué ».

Le lieutenant-colonel Erez Sachyani, à droite, et le major Chen Fogel, tués dans un accident d’hélicoptère le 3 janvier 2022. (Crédit : porte-parole de l’armée israélienne)

Sachyani et Fogel sont morts au cours de l’accident de leur hélicoptère AS565 Panther qui s’est écrasé en mer, au large de Haïfa. Le numéro un de l’armée de l’Air, Amikam Norkin, a immobilisé la flotte pour une durée indéterminée. Ces appareils sont utilisés en coopération avec la marine en raison de leur capacité à atterrir sur les corvettes. L’armée a ouvert une enquête.

Selon la Douzième chaîne, l’officier qui a survécu au crash a raconté à ses amis que pendant le vol, le moteur gauche avait pris feu, amenant les pilotes à lancer une procédure d’amerrissage d’urgence.

Conformément aux régulations d’urgence, l’officier de la Marine a ouvert les portes latérales de l’appareil et lorsque l’hélicoptère s’est trouvé proche de l’eau, il a sauté et nagé. L’hélicoptère est ensuite tombé dans l’eau et les pilotes n’ont pas survécu.

Selon la chaîne, les évaluations préliminaires suggèrent que les pilotes ne sont pas morts dans l’accident mais lorsque la cabine de l’appareil s’est remplie de fumée. Les deux hommes se seraient alors évanouis et ils se seraient noyés.

La Douzième chaîne n’a pas cité ses sources et elle a souligné que l’enquête était encore en cours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...