Rechercher

Deux pilotes tués dans le crash d’un hélicoptère de Tsahal au large de Haïfa

Un troisième soldat a été modérément blessé ; l'hélicoptère s'est écrasé suite à un dysfonctionnement, il ne s'agit pas d'une attaque, selon l'armée

Une fusée éclairante de l'armée israélienne illumine le ciel pendant les recherches après le crash d'un hélicoptère militaire au large de Haïfa, dans la nuit du 3 janvier 2021. Encart : Les deux soldats tués, le lieutenant-colonel Erez Sachyani (à droite) et le major Chen Fogel (Alon Nadav/Flash90 ; Forces de défense israéliennes).
Une fusée éclairante de l'armée israélienne illumine le ciel pendant les recherches après le crash d'un hélicoptère militaire au large de Haïfa, dans la nuit du 3 janvier 2021. Encart : Les deux soldats tués, le lieutenant-colonel Erez Sachyani (à droite) et le major Chen Fogel (Alon Nadav/Flash90 ; Forces de défense israéliennes).

Deux pilotes de l’armée israélienne sont morts dans la nuit de lundi à mardi lorsque leur hélicoptère militaire s’est écrasé au large du littoral israélien.

Un troisième membre de l’équipage a été évacué à l’hôpital Rambam de Haïfa pour des blessures modérées. L’hôpital a déclaré qu’il était dans un état stable. Il a initialement été pris en charge par le service de réanimation et sera ensuite transféré dans l’unité de soins intensifs.

Les équipes de recherche et de sauvetage de Tsahal ont extrait de l’eau les deux autres membres de l’équipage et ont procédé à des tentatives de réanimation, mais n’ont pas réussi à les sauver.

L’identité des victimes a été divulguée. Il s’agit du lieutenant-colonel Erez Sachyani et du major Chen Fogel. Leurs familles ont été informées, selon un communiqué de l’armée israélienne.

Le lieutenant-colonel Erez Sachyani, à droite, et le major Chen Fogel, tués dans un accident d’hélicoptère le 3 janvier 2022. (Crédit : porte-parole de l’armée israélienne)

L’armée a précisé que le survivant était un officier de patrouille navale. Le type d’hélicoptère qui s’est écrasé est généralement composé d’un pilote, d’un copilote et d’un officier de marine.

L’hélicoptère s’est écrasé en mer Méditerranée, au large de la ville portuaire de Haïfa. Le crash s’est produit assez près de la côte pour que les habitants de la ville voient des flammes depuis le rivage et appellent la police.

L’hélicoptère volait à basse altitude avant de s’écraser.

Les équipes de recherche et de sauvetage comprenaient l’unité 669 de Tsahal, l’unité commando d’élite Shayetet 13 de la marine et l’unité de plongée Yaltam de la marine.

Des pièces d’un hélicoptère militaire gisent sur le sol après s’être écrasé au large de Haïfa dans la nuit du 3 janvier 2021. (Alon Nadav/Flash90)

Un officier de l’armée de l’Air a déclaré que l’hélicoptère avait décollé pour un exercice d’entraînement vers 20 heures et s’était écrasé une heure plus tard environ.

Les secours ont extrait l’officier survivant de l’eau à environ 1,5 kilomètre au large de la côte. Il a été amené à la base navale de Haïfa puis dans une ambulance qui l’a transporté à l’hôpital, selon le journal Haaretz.

Le chef de l’armée de l’Air israélienne, Amikam Norkin, a cloué au sol tous les hélicoptères du type de celui qui s’est écrasé, a interrompu tous les vols d’entraînement de l’armée de l’Air et a nommé une équipe chargée d’enquêter sur le crash.

La cause spécifique du crash est pour le moment inconnue, mais l’armée de l’Air a déclaré qu’il était le résultat d’un dysfonctionnement technique et non d’une attaque.

Des images vidéo prises juste après le crash, qui ont rapidement été partagées sur les réseaux sociaux, montrent l’épave enflammée non loin de la côte. Dans une vidéo, l’hélicoptère semble avoir pris feu avant de heurter l’eau.

D’autres vidéos montrent que des fusées éclairantes ont été lancées au-dessus de la zone pour aider les équipes de recherche et de sauvetage.

L’hélicoptère qui s’est écrasé était un Eurocopter AS565 Panther, que l’armée de l’Air israélienne appelle « Atalef », ou chauve-souris. L’appareil est principalement utilisé pour des missions en mer, car il est capable d’atterrir sur des navires lance-missiles de la marine israélienne, notamment des modèles de classe Saar-5.

Illustration : Un hélicoptère Eurocopter AS565 Panther de l’armée de l’air israélienne atterrit à bord de l’USS Laboon le 13 mai 2015. (Photo de l’U.S. Navy par Spécialiste en communication de masse de 3e classe Desmond Parks/ Libre de droit)

Des fragments de l’hélicoptère ont été rejetés sur le rivage peu après le crash.

Le Premier ministre Naftali Bennett a adressé ses condoléances aux familles des deux victimes mardi matin dans un communiqué.

« C’est une nuit très triste. Au nom des citoyens d’Israël, j’adresse mes sincères condoléances aux familles des personnes tuées dans l’accident d’hélicoptère et un prompt rétablissement à l’officier blessé. Les pilotes de l’armée de l’Air qui ont perdu la vie dans l’accident étaient parmi les meilleurs d’entre nous. Le peuple d’Israël n’oubliera pas leur contribution, jour et nuit, à notre sécurité nationale », a écrit Naftali Bennett.

Le ministre de la Défense Benny Gantz a également présenté ses condoléances.

« J’ai parlé au chef d’état-major de Tsahal, et je promets que Tsahal enquêtera sur l’accident et tirera les conclusions nécessaires. Je remercie les secours qui ont agi rapidement et dans des conditions difficiles pour retrouver l’équipage de l’hélicoptère », a dit Benny Gantz.

Le porte-parole militaire Ran Kochav a critiqué la publication des informations sur les victimes « avant qu’elles ne soient autorisées à être publiées. »

« La publication de la nouvelle avant que les familles des victimes aient été officiellement notifiées, malgré des demandes explicites de ne pas publier les détails, est une violation flagrante de la procédure respectée depuis des décennies, basée sur le souci des familles dans un moment difficile. »

Il n’a pas été immédiatement précisé à qui il faisait référence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...