Rechercher

Une flotte d’hélicoptères militaires au sol après le crash fatal au large de Haïfa

L'hélicoptère AS565 Panther, aussi appelé 'Atalef,' est utilisé pour surveiller les côtes ennemies, localiser les cibles maritimes et mener des opérations de secours

Illustration : Un hélicoptère Eurocopter AS565 Panther de l'armée de l'air israélienne atterrit à bord de l'USS Laboon le 13 mai 2015. (Photo de l'U.S. Navy par  Spécialiste en communication de masse de 3e classe Desmond Parks/ Libre de droit)
Illustration : Un hélicoptère Eurocopter AS565 Panther de l'armée de l'air israélienne atterrit à bord de l'USS Laboon le 13 mai 2015. (Photo de l'U.S. Navy par Spécialiste en communication de masse de 3e classe Desmond Parks/ Libre de droit)

Le chef de l’armée de l’air Amikam Norkin a cloué au sol sa flotte d’hélicoptères AS565 Panther après un crash meurtrier survenu lundi soir en Méditerranée. Tsahal a annoncé la mort de deux membres de l’équipage et un troisième a été blessé.

Dans la foulée, le chef de l’aviation militaire israélienne, le général  Amikam Norkin, a annoncé un gel temporaire des exercices aériens et chargé un colonel afin d’enquêter sur cet accident, a poursuivi l’armée sans pointer à ce stade vers une causes possible du crash.

Cette flotte d’hélicoptères sera immobilisée au sol pour une durée indéterminée.

L’armée tente de retrouver tous les débris de l’avion afin de « commencer une enquête minutieuse », a expliqué le général Amir Lazar de l’armée de l’Air aux journalistes, mardi matin.

Le chef de l’armée de l’air, le général Amikam Norkin, lors d’un entretien télévisé, le 2 décembre 2021. (Capture d’écran : Treizième chaîne)

« Nous ne pouvons pas savoir ce qui est arrivé pour le moment. Ces hélicoptères sont plus anciens que d’autres mais ils sont solides », a dit Lazar.

L’hélicoptère AS565 Panther, que Tsahal appelle « Atalef », chauve-souris, en hébreu, est un hélicoptère qui a été mis sur le marché il y a 25 ans et qui est avant tout utilisé pour des missions en mer.

Ces appareils doivent être remplacés dans les deux prochaines années par l’hélicoptère Seahawk, une version de l’hélicoptère Blackhawk, qui est utilisé par Tsahal, spécialement créée pour les missions navales.

Les militaires ont indiqué que l’appareil participait à un exercice lorsque l’accident est survenu, environ une heure et demi après son décollage.

Un technicien travaille sur hélicoptère Blackhawk israélien pendant un exercice de 16 jours en Grèce, en septembre 2016. (Crédit : armée de l’air israélienne)

L’armée israélienne avait acquis ces hélicoptères auprès d’un fabricant français, Eurocopter, une entreprise qui a été depuis fusionné avec le géant aérospatial européen Airbus.

L’appareil est utilisé spécifiquement pour les missions navales. Il est capable de se poser sur les corvettes de la marine israélienne, et spécifiquement sur les corvettes Classe Saar-5. Les nouveaux hélicoptères Seahawk viendront compléter les quatre nouvelles corvettes Classe Saar-6, plus avancées au point de vue technologique, qui devraient être livrées à la marine dans les prochaines années.

L’hélicoptère AS565 Panther est utilisé pour des missions de reconnaissance des côtes ennemies, pour localiser des cibles maritimes et pour mener des opérations de secours.

L’appareil peut être équipé de radars avancés et de technologies d’observation à des fins de reconnaissance, et peut servir « d’yeux » pour les corvettes en localisant des cibles à des centaines de kilomètres.

Un hélicoptère israélien AS565 Panther atterrit sur un navire américain pendant un exercice conjoint et méditerranée, le 9 avril 2014. (Crédit : US Navy/Mass Communication Specialist 2nd Class Jared King/Released)

L’hélicoptère est généralement occupé par un pilote, un copilote et un officier de la marine.

L’armée avait acheté ces hélicoptères pour remplacer ses anciens appareils, des MH-65 qui avaient été fabriqués par Eurocopter.

L’hélicoptère Atalef a été utilisé dans des opérations contre les forces ennemies à Gaza et au Liban, notamment dans la capture de navires du Hezbollah au large et lors de la guerre du Liban en 2006.

Dans l’accident de lundi, l’hélicoptère s’est abîmé en mer au large de la côte de Haïfa, tuant les deux pilotes et blessant grièvement l’officier naval.

Les deux victimes étaient le lieutenant-colonel Erez Sachyani et le major-général Chen Fogel. Les familles des défunts ont été averties, a fait savoir Tsahal.

Les débris d’un hélicoptère militaire au sol après un crash au large de la côte de Haïfa, dans la nuit du 3 janvier 2021. (Crédit : Alon Nadav/Flash90)

L’armée avait rencontré des problèmes avec ses hélicoptères, dans le passé, et il y a eu d’autres accidents meurtriers.

En 2020, l’armée de l’air avait immobilisé ses hélicoptères Black Hawk pour tous les vols non-opérationnels après un certain nombre de dysfonctionnements des appareils, notamment une panne technique alors que l’un d’eux transportait le chef d’État-major Aviv Kohavi.

En 2019 et 2020, les hélicoptères de transport lourd Yasur – un modèle relativement ancien – avaient connu une série de dysfonctionnements. La flotte avait été immobilisée pendant un mois après un incendie qui s’était déclaré dans un appareil en vol. L’équipage avait dû alors procéder à un atterrissage d’urgence.

Un hélicoptère Apache s’était écrasé en 2017, tuant son pilote et blessant grièvement son copilote. La flotte des Apaches avait été immobilisée, cette année-là, en raison de problèmes sans lien avec le crash.

Un hélicoptère de transport lourd israélien Yasur au-dessus de la base aérienne Hatzerim, dans le sud d’Israël, le 24 juin 2015. (Crédit : Oren Rozen/Wikimedia/CC BY-SA 3.0)

En 2010, un hélicoptère militaire Yasur s’était écrasé pendant un exercice conjoint entre l’armée israélienne et l’armée roumaine. L’ensemble de l’équipage, constitué de cinq personnes, avait trouvé la mort. L’accident avait été apparemment entraîné par une erreur humaine.

En 1997, deux hélicoptères Yasur sont entrés en collision dans les airs alors que les appareils se dirigeaient vers la zone de sécurité du pays de l’époque, dans le sud du Liban. 73 soldats avaient été tués au cours de cet accident, la plus grande catastrophe aérienne l’histoire d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...