Des artistes se retirent d’un festival de Berlin, en partie financé par l’ambassade israélienne
Rechercher

Des artistes se retirent d’un festival de Berlin, en partie financé par l’ambassade israélienne

Quatre groupes venus de pays arabes, ainsi que des musiciens de Finlande et du Royaume-Uni, ont annulé leur participation en raison d'un don de 500 euros de l'Etat juif

Les musiciens Kayus Bankole, à gauche, et  Alloysious Massaquoi du groupe Young Fathers sur scène durant le Festival Week-end 2 de musique et des arts de Coachella Valley à l' Empire Polo Club le 24 avril 2016 à Indio, en Californie  (Crédit : Mike Windle/Getty Images for Coachella via JTA)
Les musiciens Kayus Bankole, à gauche, et Alloysious Massaquoi du groupe Young Fathers sur scène durant le Festival Week-end 2 de musique et des arts de Coachella Valley à l' Empire Polo Club le 24 avril 2016 à Indio, en Californie (Crédit : Mike Windle/Getty Images for Coachella via JTA)

Plusieurs artistes ont annulé leur participation à un populaire festival de Berlin, parce que l’ambassade israélienne d’Allemagne a apporté une contribution financière à l’événement.

Le festival Pop-Kultur de Berlin, qui dure trois jours et s’achève vendredi, a accepté 500 euros de la part de la mission diplomatique israélienne.

Des Israéliens figuraient parmi les 70 artistes qui devaient se produire sur scène lors de cet événement.

Quatre musiciens originaires de pays arabes, notamment de Syrie et d’Egypte, ont annulé leurs prestations la semaine dernière, ainsi que des groupes tunisiens et britanniques. Il s’agirait de Mohammad Abu Hajar du groupe de rap Mazzaj Rap Band, du groupe égyptien Islam Chipsy, du DJ syrien Hello Psychaleppo, de l’auteur-compositeur tunisien Emel et du groupe britannique de musique expérimentale Iklan ft. Law Holt.

« Notre positionnement n’est pas l’opposition à une culture, mais la résistance contre un gouvernement discriminatoire et colonial. Ce n’est pas simplement une opinion avec laquelle nous ne sommes pas d’accord, mais toute une gamme de structures oppressives qui se manifestent dans les politiques de l’Etat israélien », a déclaré Abu Hajar, du groupe de rap syrien Mazzaj Rap Band, dans un post paru sur Facebook, selon Ahram Online.

Le dernier groupe à annoncer qu’il quittait le festival, mercredi, lors de son premier jour, a été le groupe écossais de rap et de hip hop Young Fathers. Dans une déclaration sur Twitter, le groupe a qualifié son retrait « d’acte minuscule de notre part sur une grande échelle d’événements, mais nous pensons encore que ça en vaut la peine ». Young Fathers a souligné la présence du logo du gouvernement israélien sur la liste des partenaires du festival, et la solidarité de son groupe avec le peuple palestinien.

https://twitter.com/Youngfathers/status/900303821796237312?ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.timesofisrael.com%2Fartists-drop-berlin-festival-over-israeli-embassy-funding%2F

Le musicien américain Thurston Moore, ancien membre de Sonic Youth, a appelé le festival à annuler le parrainage de l’ambassade israélienne « en solidarité avec l’appel palestinien au boycott culturel », selon Electronic Intifada.

Parmi les autres artistes à annuler leur présence au festival, le groupe finnois de black metal Oranssi Pazuzu et la musicienne britannique Annie Goh.

« Nous ne voulons soutenir aucun état, gouvernance ou agenda, ouvert ou dissimulé. Par conséquent, afin de prendre nos distances face à cette réalité politique, nous avons décidé d’abandonner notre performance au festival Pop-Kultur de Berlin », a fait savoir le groupe de black metal originaire de Finlande.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...