Des associations juives françaises menacées portent plainte
Rechercher
Le Point" data-image_url="https://static.timesofisrael.com/fr/uploads/2018/07/menace.jpg" data-image_width="300" data-image_height="225">

Des associations juives françaises menacées portent plainte

L'affaire est considérée comme "très sérieuse" par les enquêteurs de la police judiciaire parisienne, selon Le Point

Une autre lettre de menaces reçue récemment par A.N. un dentiste français juif (Crédit: autorisation)
Une autre lettre de menaces reçue récemment par A.N. un dentiste français juif (Crédit: autorisation)

Selon les informations du Point, le 29 juin dernier une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour des faits de « menaces de crime en raison de l’appartenance à une religion ».

« Cette enquête, explique le journal, a été déclenchée après les plaintes déposées dans des commissariats parisiens par les représentants du Fonds social juif unifié et de l’Association consistoriale israélite de Paris ». Les enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne sont chargées de retrouver les auteurs de ces lettres de menaces

On pouvait entre autres lire dans ces missives anonymes : « Mesdames et Messieurs les juifs, vous pleurez amèrement le décès d’une vieille juive assassinée pour son argent, nous pensons que vous payez peu par rapport au nombre de crimes que vous commettez tous les jours. Profitez-en bien, car le jour du châtiment va arriver ».

Selon une source policière citée par l’hebdomadaire, « dans ces lettres dactylographiées, le ou les mystérieux auteurs font référence au meurtre de Mireille Knoll, âgée de 85 ans, tuée à son domicile le 23 mars dernier dans le 11e arrondissement ».

Mireille Knoll, 85 ans, une survivante de l’Holocauste qui a été retrouvée assassinée dans son appartement à Paris (Autorisation)

Les lettres seraient signées de « la main noire », un nom devenu familier depuis que le cinéma s’est emparé de l’histoire des origines de la mafia italienne aux Etats-Unis.

Il fait également référence à une organisation serbe du début du siècle associée au meurtre de l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche, considéré comme l’étincelle qui alluma les feux de la Première guerre mondiale.

« Outre le Fonds social juif unifié et l’Association consistoriale israélite de Paris, l’Union des étudiants juifs de France, l’Œuvre de protection des enfants juifs de Saint-Ouen-l’Aumône, le Comité d’action sociale israélite de Paris, la synagogue de Saint-Cloud et le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) ont également été destinataires de la même missive, » conclut Le Point.

Le 20 juillet, un dentiste juif habitant en France a reçu une lettre de menaces à caractère antisémite par courrier, puis l’a envoyée au Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) qui a décidé de porter plainte.

« Celui-ci nous a transmis le courrier anonyme en question, sur lequel on peut lire ‘j’ai rencontré un sale juif’… ‘de la part d’Hitler. Je vais t’envoyer du gaz…’, et signé ‘Un ami de loin’, » explique le BNVCA.

Le BNVCA appelle toutes les personnes et institutions ayant reçu des menaces similaires de le contacter « afin de prendre la mesure du phénomène ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...