Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Ehud Barak a rencontré Jeffrey Epstein une trentaine de fois entre 2013 et 2017 – WSJ

Selon l’ancien Premier ministre, qui a volé dans l’avion privé d’Epstein, le financier en disgrâce et abuseur de mineures, est une "version terrible de Dr. Jekyll et Mr. Hyde"


L'ancien Premier ministre Ehud Barak prenant la parole lors d'une manifestation contre la refonte judiciaire prévue par le gouvernement, à Tel Aviv, le 25 février 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

L'ancien Premier ministre Ehud Barak prenant la parole lors d'une manifestation contre la refonte judiciaire prévue par le gouvernement, à Tel Aviv, le 25 février 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

L’ancien Premier ministre Ehud Barak a rencontré le financier en disgrâce et abuseur d’enfants Jeffrey Epstein des dizaines de fois à partir de 2013, selon un nouvel article publié mercredi par le Wall Street Journal (WSJ).

Barak fait partie de la liste des personnalités juives – qui compte, notamment, le linguiste pionnier et militant de gauche Noam Chomsky, le président de longue date du Bard College Leon Botstein ainsi que le cinéaste Woody Allen – répertoriés dans un agenda personnel d’Epstein récemment découvert, rapporte le WSJ dans la première partie de sa série d’enquêtes sur le donateur juif extrêmement influent qui a utilisé ses largesses pour dissimuler ce que les enquêteurs ont découvert il y a quelques années comme un réseau élaboré de trafic sexuel de mineures.

Epstein a rencontré des milliers de personnes au cours de sa carrière et la présence de leurs noms dans l’agenda n’est pas en soi une preuve de méfaits.

Selon les informations publiées mercredi par le WSJ au sujet de l’agenda, Barak aurait rendu visite à Epstein une trentaine de fois entre 2013 et 2017 dans ses propriétés de Floride et de New York, ainsi que lors d’un vol en 2014 où l’ancien premier ministre israélien a voyagé avec Epstein dans son avion privé de Palm Beach à Tampa, après quoi Epstein s’est rendu à New York. Barak a indiqué que sa femme et un garde du corps israélien étaient également à bord de ce vol. Il a ajouté qu’il avait voyagé avec Epstein à bord de son avion privé à une autre occasion, également avec sa femme et ses gardes.

Selon l’enquête, Barak aurait également rencontré Epstein tous les mois pendant près d’un an, à partir de décembre 2015.

Ces rencontres ont eu lieu bien après la condamnation d’Epstein en 2008-2009 pour avoir sollicité des prostituées mineures, mais Barak a toujours maintenu ne rien savoir des activités d’Epstein.

Leurs liens qui étaient déjà connus ont fait l’objet d’une controverse inattendue lors de la campagne électorale de 2019 en Israel, après l’arrestation d’Epstein et sa mort ultérieure en prison d’un suicide apparent, mais dans des circonstances suffisamment mystérieuses que pour conduire certains à remettre en question la thèse du suicide. À l’époque, Epstein, âgé de 66 ans, attendait son procès pour trafic sexuel à la suite d’une enquête du Miami Herald qui avait mis au jour son réseau d’abus sexuels et ses relations très médiatisées.

Jeffrey Epstein, le 28 mars 2017. (Crédit : Registre des délinquants sexuels de l’État de New York via AP/Dossier)

Barak, qui en 2015 avait conclu un accord commercial avec Epstein pour financer une startup israélienne, soit quelques années après que le financier américain ait été condamné à 18 mois de prison pour sollicitation, a qualifié d' »odieuses » les allégations de trafic sexuel d’Epstein qui circulaient depuis longtemps et a dit avoir officiellement coupé tous ses liens d’affaires avec lui.

Dans l’article publié mercredi par le WSJ, Barak confie qu’Epstein semble avoir été « une version terrible de Dr Jekyll et Mr Hyde », décrivant une personne qui « semblait être un homme intelligent, bien connecté et ayant de nombreux intérêts, allant de la science à la géopolitique ».

Barak a déclaré qu’au cours des années où il a été en contact avec Epstein dans ses différentes demeures, il n’a « jamais participé à une fête ou à tout autre événement ‘inapproprié’ avec lui » et ne l’a « jamais vu avoir, avec des jeunes filles ou des mineures, ni même avec des femmes adultes, un quelconque comportement inapproprié ».

L’ancien Premier ministre a déclaré avoir rencontré Epstein pour la première fois en 2003 lors d’un événement auquel assistaient des « dignitaires américains » par l’intermédiaire de feu le président et homme d’État israélien Shimon Peres. Les deux hommes ont convenu de se rencontrer à une date ultérieure à New York. « J’ai été chez lui plusieurs fois avec ma femme », a déclaré Barak, ajoutant qu’il avait rencontré de nombreuses « personnes intéressantes » chez Epstein.

Chomsky a participé à l’une de ces rencontres entre Epstein et Barak afin de discuter « des politiques d’Israël sur la question palestinienne et sur des questions de politique internationale », comme l’a confirmé Chomsky au WSJ mardi.

D’autres réunions avec Barak figuraient également dans l’agenda d’Epstein, notamment une réunion à laquelle participait également un cadre du cabinet de conseil de l’ancien secrétaire d’État Henry Kissinger.

Chomsky et Botstein ont tous deux défendu leur décision de continuer à voir Epstein après ses premières condamnations pour trafic sexuel, Chomsky affirmant que le temps passé en prison par Epstein lui avait permis de faire table rase du passé, et Botstein invoquant l’histoire de Bard, qui soutient les programmes de réhabilitation des prisons.

Bien qu’Epstein ait parfois fait des dons à Bard, Botstein a décrit leur relation au Wall Street Journal comme étant du « sadisme de sa part » parce qu’Epstein faisait souvent miroiter un soutien philanthropique qu’il ne s’engageait jamais à fournir.

Toujours selon les informations recueillies pour l’enquête, Epstein aurait également eu plus d’une dizaine de réunions avec Ariane de Rothschild, directrice générale du groupe Rothschild de banquiers juifs suisses, qui avait épousé un membre de la famille et présidait le groupe à l’époque. Mme de Rothschild elle-même n’est pas juive, mais la famille est depuis des décennies la cible privilégiée des théories antisémites du complot.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.