Rechercher

Elections municipales en Israël : 9 Olim français ou francophones déjà élus

Sur la trentaine de candidats francophone et français, un tiers est déjà assuré d'être présent dans les futurs conseils municipaux et régionaux

Plus de 200 nouveaux immigrants de France sont arrivés en Israël dans la nuit du 27 au 28 juillet 2015 (Photo: Page Facebook Global Center de l'Agence Juive)
Plus de 200 nouveaux immigrants de France sont arrivés en Israël dans la nuit du 27 au 28 juillet 2015 (Photo: Page Facebook Global Center de l'Agence Juive)

« C’est sans doute la première fois qu’autant de francophones sont à des places éligibles sur des listes de partis politiques à des élections municipales, » affirmait Yomtob Kalfon à quelques jours du scrutin municipal du 30 octobre au Times of Israël.

A l’issue de l’élection, Kalfon qui co-dirige Aleinou, une initiative originale visant à faire grossir la représentation politique française dans le paysage politique israélien, ne se montre pas moins enthousiaste.

« Jamais dans l’histoire d’Israël, il n’y a eu un si grand intérêt de la part des dirigeants politiques et des médias pour le public francophone », affirme-t-il, « et jamais les francophones ne s’étaient autant engagés politiquement ».

Ainsi, Dan Illouz (du Canada) et le Rav Shmuel Marciano ont été élus dans le futur conseil municipal de Jérusalem; Avi Slama, Yoni Chetboun (battu par la maire de Netanya, Miriam Feirberg-Ikar) et Liora Levy à Natanya, le rabbin David Touitou à Ashdod, Laurent Moshe Ayache à Raanana, Roger Koubi à Kfar Saba et Laly Deray dans le conseil régional de Mate Binyamin.

« Au-delà de tous les élus cités, il faut noter que plusieurs candidats sont arrivés ‘aux portes’ du conseil municipal », ajoute Kalfon, « il leur manquait seulement quelques centaines de voix pour être élus. La présence des candidats ci-dessus ‘aux portes’ du conseil signifie qu’au moindre désistement, ou par négociation d’accord de rotation, ils rentreront au conseil pour une partie du mandat ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...