Rechercher

GB : Le plus grand organe juif demande à Smotrich, en visite, de « reprendre l’avion »

Dans un tweet en hébreu, le Board of Deputies of British Jews déclare qu'il rejette les "vues abominables et l'idéologie haineuse" du député du parti Sionisme religieux

Bezalel Smotrich s'exprime lors d'une conférence organisée par le journal "Makor Rishon" à Jérusalem, le 11 novembre 2019. (Noam Rivkin Fenton/Flash90)
Le chef du parti sioniste religieux MK Bezalel Smotrich prenant la parole lors d'un rassemblement contre le gouvernement à Tel Aviv, le 2 novembre 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Un des principaux organismes juifs britanniques a déclaré mercredi que le député israélien d’extrême droite Bezalel Smotrich, membre du parti Sionisme religieux, n’était pas le bienvenu dans le pays, alors que ce dernier est actuellement en tournée en Grande-Bretagne.

Le Board of Deputies of British Jews, l’organisation principale de la communauté juive du Royaume-Uni, a écrit dans un tweet rédigé en hébreu qu’il « rejette les vues abominables et l’idéologie haineuse de Bezalel Smotrich ».

« Nous appelons tous les membres de la communauté juive britannique à lui montrer la porte. Remonte dans l’avion, Bezalel, et que l’on se souvienne à jamais de lui comme d’une honte. »

Le député a fait à maintes reprises des commentaires contre les Arabes et les homosexuels qui ont suscité des tollés.

Smotrich est actuellement en tournée dans les communautés juives du Royaume-Uni et de France pour renforcer l’opposition aux réformes majeures des services religieux juifs contrôlés par l’État, initiées par le ministre des Affaires religieuses Matan Kahana (Yamina).

Il avait déjà rencontré un groupe du Bnei Akiva mercredi à Londres.

Kahana a en effet proposé des réformes qui comprennent l’assouplissement du processus de conversion au judaïsme et l’élargissement de l’éventail des organisations qualifiées pour délivrer les certificats de la casheroute, affaiblissant ainsi l’hégémonie ultra-orthodoxe, y compris le contrôle du Grand Rabbinat sur les événements du cycle de la vie religieuse juive en Israël.

Ses projets, en particulier les changements apportés aux processus de conversion, ont suscité de vives critiques de la part de personnalités ultra-orthodoxes, dont le grand rabbin ashkénaze David Lau.

Le grand rabbin ashkénaze David Lau s’adresse aux étudiants des yeshivot lors de la « Marche des Yeshivot » contre les réformes de la conversion et de la cacherout, à Jérusalem, le 30 janvier 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Dimanche dernier, Lau a d’ailleurs été rejoint par son homologue, le grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef, pour diriger la « marche des yeshivot« , une manifestation d’étudiants contre les réformes proposées. La marche a été programmée pour coïncider avec la réunion hebdomadaire du cabinet qui s’est tenue au bureau du Premier ministre.

S’adressant à la foule, Lau, qui s’est exprimé ouvertement contre le projet de Kahana, a déclaré que « notre pays est un pays juif, avec le Grand Rabbinat, avec la Torah – c’est notre essence ».

« Un État juif est un État qui a un grand rabbinat ; un État juif est un État dans lequel le grand rabbinat prend les décisions, écrit [les règles] et dirige », a déclaré Lau.

Le grand rabbin sépharade Yosef a appelé Kahana à « se réveiller et à mûrement réfléchir à ce qu’il fait « .

Le ministre des Affaires religieuses Matan Kahana (Crédit : Yitzhak Kelman)

Il a déclaré que Kahana a à son service « toutes sortes de petits rabbins qui l’embrouillent » et l’a exhorté à écouter les grands rabbins et les autres personnalités rabbiniques de la communauté orthodoxe.

« Je lui demande de se rétracter de tous ses projets et de s’aligner sur le Grand Rabbinat d’Israël pour renforcer sa position », a déclaré Yosef.

Il a averti qu’ « aujourd’hui, il y a toutes sortes de personnes qui se disent rabbins et ‘découvrent' » de nouveaux aspects de la Torah qui « ne sont pas basés sur la loi juive. »

« Ils déforment la Torah », a accusé Yosef. « Ils viennent et font toutes sortes de changements, en matière de casheroute, de conversion, sur l’esplanade sud du mur Occidental », a-t-il dit, faisant référence à un projet controversé de création d’une zone de prière mixte adjacent au Kotel dans la Vieille Ville de Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...