Haim Katz interrogé pour la 2e fois dans l’enquête sur le lien entre les IAI et le Likud
Rechercher

Haim Katz interrogé pour la 2e fois dans l’enquête sur le lien entre les IAI et le Likud

Le ministre est notamment soupçonné d’avoir forcé les employés des IAI à adhérer au Likud et à voter pour ses candidats aux primaires

Haim Katz, député du Likud et ministre des Affaires sociales, pendant la "Likudyada", rassemblement des membres du Likud à Eilat, le 27 janver 2017. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Haim Katz, député du Likud et ministre des Affaires sociales, pendant la "Likudyada", rassemblement des membres du Likud à Eilat, le 27 janver 2017. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Haim Katz, ministre des Affaires sociales, a été interrogé en tant que suspect pour la deuxième fois jeudi dans le cadre d’une enquête de la police sur deux affaires distinctes de corruption présumée aux Industries aérospatiales israéliennes (IAI). Il a dirigé pendant plus de 20 ans le syndicat des IAI avant de devenir ministre il y a deux ans.

Katz a été interrogé pendant plus de six heures la semaine dernière.

Le ministre est soupçonné de « violations éthiques » dans le cadre d’une pratique pour forcer les employés à rejoindre son parti, le Likud, et à voter pour lui et ses candidats préférés pendant les élections primaires du parti.

Les autres informations sur l’enquête sont soumises à un embargo, a indiqué la police.

Le seconde affaire concerne de coûteux travaux effectués au domicile de Yair Katz, le fils du ministre, a annoncé le site d’information Ynet. Selon des témoignages, un sous-traitant qui avait remporté l’appel d’offres pour faire des travaux aux IAI a également effectué les travaux chez Yair Katz. La police soupçonne que les travaux ont été réalisés à un prix avantageux en échange de l’obtention de l’appel d’offres des IAI.

Yair Katz, à gauche, fils du ministre des Affaires sociales du Likud Haim Katz, devant la cour de Rishon Lezion, le 22 mars 2017. (Crédit : Flash90)
Yair Katz, à gauche, fils du ministre des Affaires sociales du Likud Haim Katz, devant la cour de Rishon Lezion, le 22 mars 2017. (Crédit : Flash90)

Ynet a indiqué que le ministre des Affaires sociales présentera les factures des rénovations pour prouver qu’il avait payé tous les travaux.

Des sources proches du ministre ont dit à Ynet qu’il allait également dire que ses activités à la tête du syndicat des IAI étaient une tentative légitime de renforcer son pouvoir et son influence politique pour mieux protéger les employés.

Les soupçons de corruption, fraude et abus de confiance aux IAI sont devenus publics en mars, quand la police a perquisitionné l’entreprise et arrêté 14 personnes, dont Yair Katz.

Yair Katz, 36 ans, cadre des IAI et membre de son puissant syndicat depuis quatre ans, est soupçonné d’avoir forcé des employés à rejoindre le Likud.

Il a été arrêté en même temps que David Peretz, lui aussi membre du syndicat. Les domiciles des deux hommes ont été perquisitionnés.

Le syndicat des IAI, qui emploie environ 16 000 personnes et sont la plus grande entreprise publique du pays, est perçu comme étant étroitement lié à Katz.

En réponse à la décision prise il y a trois mois par le procureur général de permettre à la police de l’interroger, le ministre avait déclaré que lui, et d’autres personnes aux IAI, étaient la cible d’une « campagne de diffamation injustifiée ».

« Je coopérais pleinement avec l’enquête, et je suis certain que tout redeviendra calmement comme auparavant », avait-il déclaré dans un communiqué.

Raoul Wootliff a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...