Corruption aux IAI : la police va interroger Haim Katz
Rechercher

Corruption aux IAI : la police va interroger Haim Katz

Le fils du ministre, cadre de l’entreprise, est soupçonné d’avoir forcé des employés à rejoindre le Likud

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Haim Katz, ministre du Travail et des Affaires sociales, avant la réunion hebdomadaire du cabinet, le 11 décembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Haim Katz, ministre du Travail et des Affaires sociales, avant la réunion hebdomadaire du cabinet, le 11 décembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La police va interroger la semaine prochaine Haim Katz, ministre des Affaires sociales, en qualité de suspect dans le cadre d’une enquête sur des faits de corruption présumée aux Industries aérospatiales d’Israël (IAI), où il a dirigé le syndicat des employés pendant plus de 20 ans avant de devenir ministre il y a deux ans.

L’interrogatoire, qui aura lieu lundi prochain, est organisé deux mois après que la police a demandé au procureur général l’autorisation d’interroger le ministre.

Les soupçons de corruption, de fraude et d’abus de confiance aux IAI sont devenus publics en mars, quand la police a perquisitionné les locaux de l’entreprise et arrêté 14 personnes, dont Yair Katz, le fils de Haim.

Le jeune Katz, 36 ans, qui appartient à la direction générale des IAI et est membre depuis quatre ans de son puissant syndicat, a été arrêté car il est soupçonné d’avoir forcé des employés à rejoindre le parti de son père, le Likud.

Répondant à la décision du procureur général de permettre à la police de l’interroger, le ministre a déclaré que lui, d’autres et les IAI étaient les cibles d’une « injuste campagne de diffamation ».

« Je coopérerai pleinement avec les enquêteurs, et je suis certain que tout reviendra calmement à la normale », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Dans une autre affaire, l’Autorité des titres israélienne enquête sur la possibilité que Haim Katz, après avoir été nommé ministre, a acheté des parts dans une entreprise immobilière peu avant qu’elle n’annonce sa fusion avec le parc industriel Airport City à l’été 2015.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...