Israël en guerre - Jour 55

Rechercher

Herzog: Le Hamas voulait utiliser des agents cyanurés contre des civils le 7 octobre

Le président a informé qu'un terroriste Gaza avait une clé USB contenant des documents copiés d'Al-Qaïda ; il a rencontré des parents d'otages et promis de "tout faire"

Le président Isaac Herzog montrant des documents récupérés sur le corps d'un terroriste du Hamas lors d'une interview avec Sky News, le 22 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le président Isaac Herzog montrant des documents récupérés sur le corps d'un terroriste du Hamas lors d'une interview avec Sky News, le 22 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le président Isaac Herzog a révélé dans une interview accordée à Sky News que le groupe terroriste palestinien du Hamas avait prévu d’utiliser des agents cyanurés contre des civils israéliens.

Herzog a montré des documents trouvés sur une clé USB trouvée sur le corps d’un terroriste du Hamas qui s’est infiltré en Israël le 7 octobre. Cette clé USB avait été copiée des données d’Al-Qaïda et comprenait des « instructions détaillées sur la création d’armes chimiques », notamment « des instructions précises sur la préparation d’un dispositif de dispersion d’agents cyanurés », selon le bureau du président.

« Il s’agit d’un document qui a été trouvé sur le corps d’un de ces méchants sadiques. C’est un document d’Al-Qaïda, un document officiel d’Al-Qaïda », a déclaré Herzog à la chaîne de télévision.

« Lorsqu’il s’agit du groupe Etat islamique, d’Al-Qaïda et du Hamas, c’est à cela que nous avons affaire. Et dans ce document, il y avait des instructions sur la façon de produire des armes chimiques. »

Parmi les autres éléments inquiétants trouvés sur les terroristes qui se sont déchaînés sur les localités du sud il y a deux semaines, il y avait des drapeaux de l’État islamique, des documents détaillant des plans détaillés pour cibler une école élémentaire et un centre de jeunesse et tuer autant de personnes que possible, ainsi que des manuels avec des instructions sur la façon de torturer et d’enlever ceux qu’ils ont trouvés.

La guerre a éclaté après l’assaut, au cours duquel quelque 2 500 terroristes ont franchi la frontière israélienne depuis la bande de Gaza dans le cadre d’une attaque sur plusieurs fronts. Des terroristes ont sauvagement tué plus de 1 400 personnes et pris au moins 212 otages de tous âges sous le couvert d’un déluge de milliers de roquettes tirées sur les villes israéliennes.

La grande majorité des personnes tuées lorsque les hommes armés se sont emparés des communautés frontalières étaient des civils, notamment des bébés, des enfants et des personnes âgées. Des familles entières ont été exécutées dans leurs maisons et plus de 260 ont été massacrées lors d’un festival en plein air.

En outre, dimanche, le président a rencontré des parents de personnes enlevées par des terroristes dans la bande de Gaza, s’engageant à faire tout ce qui est en son pouvoir pour ramener leurs proches à la maison.

Dimanche, Herzog a déclaré aux familles dont les proches sont retenus en otage à Gaza qu’Israël faisait tout ce qui était en son pouvoir pour les ramener.

Quelque 80 familles étaient représentées lors de cette réunion de 90 minutes, à laquelle participaient le président et son épouse, Michal Herzog.

« Nous sommes ici pour aider, pour entourer, pour renforcer, pour soutenir et pour réfléchir ensemble à des solutions », a déclaré Herzog au groupe, selon son bureau. « Nous avons un défi national à relever, et c’est un défi énorme. Il nous faut agir avec calme et responsabilité. »

« Nous voulons ramener vos proches à la maison, rapidement – c’est le défi », a-t-il ajouté.

Le président Isaac Herzog rencontre des familles dont les proches sont retenus en otage à Gaza, à Jérusalem, le 22 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

En tant que président d’Israël, je m’engage à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour ramener vos proches à la maison – c’est l’objectif principal de mon point de vue », a poursuivi le président.

Selon la déclaration, les familles ont exprimé leur désarroi face au manque d’informations sur les personnes enlevées et ont demandé que tous les efforts soient faits pour les ramener sains et saufs chez eux.

Plusieurs centaines de sympathisants se tenaient devant la résidence officielle de Herzog à Jérusalem, attendant les représentants des familles des personnes disparues et retenues en captivité.

« Ils doivent nous rendre nos filles, nous vous les avons confiées », a déclaré le père de Roni Eshel, une soldate de la base de Nahal Oz présumée otage. « J’en appelle à la seule personne, le Premier ministre, vous les avez enrôlées et vous devez les ramener à la maison. »

Natalie Raanan, 3e à gauche, et Judith Raanan, à droite, à leur arrivée en Israël après avoir été libérées de la captivité du Hamas, alors que l’envoyé du gouvernement pour les otages, Gal Hirsch, au centre, leur tient la main, le 20 octobre 2023. (Autorisation)

Dans une lueur d’espoir pour les otages, Judith Raanan et sa fille Natalie – deux ressortissantes israélo-américaines enlevées au kibboutz Nahal Oz le 7 octobre – ont été libérées par le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la nuit de vendredi à samedi. Le mécanisme exact du transfert n’est pas clair. Le Hamas a affirmé que la libération avait été effectuée « pour des raisons humanitaires ».

Cette mesure a été largement perçue en Israël comme une manœuvre de relations publiques, le Hamas souhaitant réhabiliter quelque peu son image.

Le porte-parole du Hamas, Abu Obeida, a déclaré samedi que le Hamas avait proposé de libérer deux autres otages le lendemain selon les mêmes procédures, mais qu’Israël avait refusé de l’accepter.

En réponse, le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que « nous ne répondrons pas aux mensonges de la propagande du Hamas ».

À la suite du massacre brutal du 7 octobre, Israël a lancé une incursion visant à détruire les infrastructures du Hamas et s’est engagé à éradiquer l’ensemble du groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza. Il affirme viser toutes les zones où le Hamas opère tout en cherchant à minimiser les pertes civiles.

Plusieurs informations ont suggéré que la Maison Blanche faisait pression sur Israël pour qu’il retarde une incursion terrestre largement attendue dans la bande de Gaza, afin de permettre la possibilité de négociations pour la libération d’autres otages.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.