Israël classe la chaîne de télévision du Hamas comme « terroriste »
Rechercher

Israël classe la chaîne de télévision du Hamas comme « terroriste »

D'après le Shin Bet, les présentateurs d'Al-Aqsa TV dans la bande de Gaza ont transmis des messages cachés pour organiser le terrorisme en Cisjordanie

Un présentateur de la chaîne Al-Aqsa TV pose une tasse sur son bureau, un geste que le Shin Bet a déclaré être un code secret adressé à des terroristes en Cisjordanie (Capture d'écran: Al-Aqsa TV/ Shin Bet)
Un présentateur de la chaîne Al-Aqsa TV pose une tasse sur son bureau, un geste que le Shin Bet a déclaré être un code secret adressé à des terroristes en Cisjordanie (Capture d'écran: Al-Aqsa TV/ Shin Bet)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, également ministre de la Défense, a signé un décret interdisant Al-Aqsa TV, conformément à la législation israélienne anti-terroriste, a fait savoir son cabinet mercredi dans un communiqué.

« Cette décision fait suite aux recommandations du Shin Bet et du Bureau national du financement du contre-terrorisme du ministère de la Défense, après que l’agence de sécurité a révélé que le groupe terroriste du Hamas utilisait la chaîne satellite ‘Al-Aqsa’ pour recruter des agents, » lit-on dans le communiqué.

« Non seulement la télévision par satellite Al-Aqsa fait office de plateforme centrale pour diffuser les messages d’incitation à la haine, mais il est apparu récemment que, de pair avec les réseaux sociaux, le Hamas se sert d’elle pour communiquer secrètement avec ses agents », a affirmé le ministère de la Défense dans un communiqué.

« Les employés de la chaîne, dont beaucoup agissent sous le couvert du Hamas, délivrent secrètement des messages à ses agents en Cisjordanie et à Gaza aux fins de recrutement et de mobilisation militaire », a poursuivi le ministère.

Israël, comme les Etats-Unis et l’Union européenne, considèrent le Hamas comme une organisation terroriste.

La décision israélienne « n’est pas surprenante », mais elle est « très grave », a indiqué à l’AFP Ibrahim Daher, le directeur général de la chaîne, qui a l’intention de porter l’affaire devant la justice internationale. Il a dit tenir Israël pour responsable de « toute action prenant pour cible les employés de la chaîne ».

Le Hamas a réagi peu de temps après en accusant l’État hébreu de « cibler des institutions médiatiques. »

Le groupe terroriste estime qu’il s’agit d’une « tentative de diabolisation » des Palestiniens et d’une volonté d’empêcher que leur histoire soit entendue par le reste du monde.

« Ces pratiques hostiles contre notre peuple et nos institutions médiatiques relèvent des pires formes du terrorisme et ne parviendront pas à taire la voix de la vérité et à annihiler les droits légitimes de notre peuple, » a fait savoir un porte-parole du Hamas aux médias palestiniens.

Le mois dernier, le Shin Bet avait déjà accusé la chaîne et des journalistes basés dans la bande de Gaza d’agir en agents de l’aile armée du Hamas et de transmettre des messages cachés à des terroristes en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, via des citations du Coran ou des gestes discrets des présentateurs. L’agence de sécurité avait mentionné l’exemple de deux présentateurs.

Le Shin Bet avait indiqué que ces découvertes avaient grandement motivé la décision de l’armée israélienne de bombarder le siège d’Al-Aqsa Tv dans la bande de Gaza en novembre.

Une boule de feu au-dessus du bâtiment accueillant la chaîne de télévision du Hamas Al-Aqsa TV dans la bande de Gaza pendant une frappe israélienne, le 12 novembre 2018 (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Israël accuse depuis longtemps le Hamas et d’autres groupes terroristes d’utiliser le statut spécial accordé aux journalistes comme d’une couverture pour ses activités néfastes.

Des journalistes de la chaîne ont souvent applaudi les violences contre les Israéliens et les attaques de roquettes sur l’État juif.

En 2010, le gouvernement américain avait classé Al-Aqsa TV comme organisation terroriste.

Pendant plusieurs années, les agents du Hamas, basés dans la bande de Gaza et impliqués dans le projet, ont œuvré pour recruter des Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est afin de mener des attaques contre des civils et des soldats israéliens, avait assuré le Shin Bet.

« Les efforts du Hamas pour inspirer ces activités, malgré leurs échecs répétés, indiquent qu’il s’agit d’une stratégie choisie par les responsables du Hamas afin d’essayer de déstabiliser la Cisjordanie à tout prix », avait alors déclaré un officiel de l’agence dans un communiqué.

L’officiel a prévenu que ces efforts représentaient une « menace significative et immédiate à la stabilité de la région ».

Dans un cas, une recrue a reçu un message quand le présentateur a posé une tasse de thé sur son bureau et a répété des paroles d’une chanson.

« En regardant le programme, l’agent en Cisjordanie a reçu la confirmation des éléments que l’agent de Gaza lui avait dit », a déclaré le Shin Bet.

D’après le service de sécurité, c’est en octobre 2018 qu’Israël a compris que le Hamas utilisait Al-Aqsa TV de cette façon. Cela avait entraîné la décision de bombarder les bureaux de la chaîne le mois suivant, lors d’un épisode de violence entre l’armée israélienne et des groupes terroristes de la bande de Gaza, qui avaient tiré environ 500 roquettes et obus de mortier vers le sud d’Israël.

A l’époque, l’armée israélienne avait déclaré avoir démoli les bureaux d’Al-Aqsa en « réponse à l’attaque terroriste que le groupe terroriste du Hamas mène contre les citoyens israéliens ».

L’immeuble qui abritait la chaine du Hamas Al-Aqsa TV à Gaza détruit par l’armée israélienne. Photo du 13 novembre 2018 (Crédit : AP/Khalil Hamra)

L’armée israélienne a commencé par tirer un « missile d’avertissement » sur le siège de la chaîne, situé dans un immeuble à plusieurs étages. La scène avait été filmée en direct alors que le personnel quittait le bâtiment. Tsahal a ensuite tiré plusieurs missiles pour détruire le bâtiment.

Peu après la destruction de l’immeuble, le média affilié au Hamas semblait devoir fermer, mais était finalement resté à l’antenne à la dernière minute, émettant d’un autre endroit, grâce à l’afflux d’argent de la part du groupe terroriste.

Ismail Haniyeh, le chef politique du Hamas, a déclaré dans un communiqué que la chaîne Al-Aqsa TV n’allait par fermer. Il a aussi dit qu’une « décision claire et directe » avait été prise pour continuer à faire fonctionner la chaîne, sans donner plus de détails.

Al-Aqsa TV a également déclaré que les dégâts étaient à hauteur d’environ 4,5 millions de dollars. La chaîne a affirmé que ses difficultés financières avaient été « en partie résolues. »

Israël avait déjà bombardé le siège du média en décembre 2008, quand la première guerre avait éclaté dans la bande de Gaza après le retrait israélien en 2005.

Judah Ari Gross et Adam Rasgon ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...