La chaîne de télévision du Hamas a enregistré ses derniers instants
Rechercher

La chaîne de télévision du Hamas a enregistré ses derniers instants

Le présentateur interrompt un débat pour procéder à l’évacuation au milieu des tirs d’avertissement de l’armée israélienne

Un animateur de la chaîne de télévision Al-Aqsa du Hamas peu avant que le bâtiment de la station ne soit détruit par une frappe israélienne, le 12 novembre 2018 (Crédit : capture d'écran)
Un animateur de la chaîne de télévision Al-Aqsa du Hamas peu avant que le bâtiment de la station ne soit détruit par une frappe israélienne, le 12 novembre 2018 (Crédit : capture d'écran)

Alors que les avions israéliens effectuaient de multiples raids aériens dans la bande de Gaza lundi soir en réponse au lancement de centaines de roquettes sur les villes israéliennes, Tsahal a notamment détruit le siège de la télévision Al-Aqsa, affiliée au groupe terroriste palestinien du Hamas, à Gaza City.

Mais pour limiter les pertes sur ce site non-militaire, l’armée a tiré plusieurs missiles d’avertissement sur le toit du bâtiment avant de le bombarder. Cette pratique, souvent appelée “frapper sur le toit”, utilise des missiles avec très peu de matériel explosif pour informer les occupants de l’imminence d’une frappe et leur donner la possibilité d’évacuer.

Le moment où ces missiles d’avertissement ont frappé le bâtiment de la télévision Al-Aqsa a été filmé lors d’une interview en direct sur les violences transfrontalières avec Israël. Nous nous sommes procurés la vidéo avec l’aimable autorisation de Palestinian Media Watch.

Au moment où Rafiq Abu Hani, un responsable du Hamas disait : “Les capacités militaires de la résistance palestinienne sont grandes dans la bande de Gaza”, plusieurs bruits sourds ont été entendus, suivis de cris de panique devant le studio.

Alors qu’Abu Hani continuait de vanter les mérites du Hamas, le présentateur l’a interrompu.

“Apparemment, il y a certains événements, développements sur le terrain. Il semblerait qu’il y a une nouvelle attaque sioniste contre la bande de Gaza”, a-t-il déclaré. De plus en plus inquiet, il a ajouté : “Je ne sais pas. J’attends un signal de la salle de montage et de la salle de contrôle. S’il y a des développements, ils devraient nous en informer maintenant.”

Il a ensuite décidé de mettre fin à l’émission afin de sortir, en ajoutant “un dernier mot : le dernier mot est toujours le mot de la résistance palestinienne. Salutations à ces jeunes qui se sont toujours souciés de défendre notre peuple…”.

L’émission s’est arrêtée au milieu de sa phrase. L’écran est ensuite devenu noir.
Personne n’a été blessé au cours de la frappe israélienne, qui a complètement démoli le bâtiment. Les médias palestiniens ont déclaré que les programmes avaient repris d’un endroit différent peu de temps après.

L’armée israélienne a confirmé qu’elle avait détruit la structure. “Il s’agit d’une attaque contre une propriété du gouvernement central du Hamas, qui a été menée dans le cadre d’autres attaques menées par Tsahal en réponse à l’attaque terroriste menée par le Hamas contre des citoyens israéliens”, a déclaré l’armée.

Israël a également bombardé le bâtiment en décembre 2008, lors de la première guerre contre Gaza à la suite du désengagement de 2005.

Lundi et mardi, des terroristes palestiniens dans la bande de Gaza ont tiré environ 400 roquettes et obus de mortier sur les villes israéliennes situées le long de la frontière, faisant au moins un mort et blessant des dizaines d’autres personnes. Selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas dans la bande de Gaza, les attaques de représailles de Tsahal sur environ 160 cibles terroristes ont tué sept Palestiniens.

Incendie et fumée après des attaques aériennes israéliennes visant Rafah dans le sud de la bande de Gaza, près de la frontière avec l’Égypte, le 12 novembre 2018. (Crédit : Saïd KHATIB / AFP)

Les tirs de roquettes ont eu lieu après qu’un officier des opérations spéciales de l’armée israélienne a été tué dimanche lors d’une opération d’infiltration à Gaza qui a également tué sept hommes armés palestiniens.

Le Hamas a dénoncé la démolition du siège de la télévision Al-Aqsa.

“L’attaque du siège de la chaîne constitue une agression barbare et sans visage”, a déclaré le groupe terroriste dans un communiqué, selon le centre d’information palestinien lié au Hamas. “Elle reflète la mentalité criminelle de l’ennemi et constitue une attaque contre toutes les voix libres qui cherchent à dénoncer les crimes, le terrorisme et les violations commises par l’ennemi aux dépens de Gaza”.

L’armée israélienne a déclaré que la télévision Al-Aqsa était “utilisée par le Hamas pour des activités militaires, y compris l’envoi de messages à des terroristes en Cisjordanie, des appels à des attaques terroristes et des instructions sur la manière de les commettre”.

La chaîne a été reconnue comme étant terroriste par les États-Unis en 2010.

L’armée a déclaré que la chaîne diffuse également “de l’incitation à la haine contre l’État d’Israël et ses citoyens’.

Les reporters de la chaîne Al-Aqsa ont souvent fait l’éloge des attaques violentes contre des Israéliens et des attaques à la roquette contre l’État juif.

Adam Rasgon et Judah Ari Gross ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...