Israël réduit la zone de pêche à Gaza après le lancement de ballons incendiaires
Rechercher

Israël réduit la zone de pêche à Gaza après le lancement de ballons incendiaires

Au moins onze incendies ont été déclenchés mercredi dans le sud d'Israël, par des dispositifs incendiaires attachés à des ballons

Un incendie dans la région d'Eshkol, le 22 mai 2019. (Crédit : Eli Cohen/sapeurs pompiers israéliens)
Un incendie dans la région d'Eshkol, le 22 mai 2019. (Crédit : Eli Cohen/sapeurs pompiers israéliens)

Israël a réduit mercredi la zone de pêche autorisée de 15 milles nautiques à 10 milles nautiques au large de la bande de Gaza, en réponse à l’envoi de ballons incendiaires vers son territoire, à partir de l’enclave palestinienne.

« Une décision a été prise ce mercredi soir de limiter la zone de pêche au large de la bande de Gaza à 10 milles nautiques jusqu’à nouvel ordre. La décision a été prise après l’envoi de ballons incendiaires de la bande de Gaza vers Israël », a déclaré dans un communiqué le Cogat, l’organe israélien chargé des opérations civiles dans les Territoires palestiniens.

Au moins onze feux ont été déclenchés mercredi dans le sud d’Israël, par des dispositifs incendiaires attachés à des ballons, lancés par-dessus la clôture de sécurité de la bande de Gaza, selon les autorités israéliennes.

Les pompiers ont été dépêchés pour intervenir sur les incendies d’Eshkol et de Sdot HaNeguev, en périphérie proche de l’enclave côtière.

« Tous les feux ont été déclenchés par des ballons incendiaires », a affirmé un porte-parole des pompiers. Près de cinq hectares de champ de blé ont été brûlés au kibboutz Alumim, a indiqué un porte-parole de Sdor HaNeguev.

Ces attaques incendiaires semblent enfreindre les termes d’un accord de cessez-le-feu présumé entre Israël et le groupe terroriste du Hamas qui contrôle l’enclave. Aucune réponse militaire israélienne n’a été observée.

Il s’agit des attaques incendiaires les plus graves de ces derniers mois.

Des équipes des sapeurs-pompiers, de l’Autorité des Parcs et de la Nature, et du Fonds national juif, ainsi que des responsables de la sécurité, ont tenté d’éteindre les flammes.

« Ils sont tous sous contrôle », a souligné le porte-parole des pompiers.

Les sapeurs-pompiers avaient émis un avertissement mercredi dans l’ensemble du pays, en raison d’un pic de chaleur qui frappe le pays.

Mardi, l’Etat hébreu avait élargi la zone de pêche au large de l’enclave palestinienne à 15 milles nautiques, après qu’un cessez-le-feu avec le Hamas a mis fin à une escalade meurtrière au début du mois.

En avril, la zone avait été fixée à six milles nautiques au nord de l’enclave – zone voisine d’Israël -, à 12 milles au centre de Gaza et à 15 milles au sud, près de la frontière égyptienne, selon le syndicat des pêcheurs de Gaza.

Israël avait par la suite totalement interdit la pêche en raison de la flambée de violence du début du mois, puis a établi une restriction jusqu’à 12 milles nautiques après la conclusion de la trêve avec les groupes armées palestiniens.

La distance de 15 milles nautiques est la plus grande autorisée par Israël, mais les défenseurs des droits humains soulignent que cette distance reste inférieure aux 20 milles nautiques convenus dans le cadre des accords d’Oslo, dans les années 1990.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...