Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

La police militaire ouvre une enquête sur des soldats se filmant brûlant un Coran à Gaza

L'armée a déclaré que ces incidents étaient graves et incompatibles avec les valeurs morales et les protocoles de Tsahal

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Capture d’écran d’une vidéo, qui aurait été prise dans la région de Rafah, montrant un soldat tenant un Coran et sur le jetant dans le feu, Rafah, Gaza (Crédit : Capture d’écran/X ; Utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Capture d’écran d’une vidéo, qui aurait été prise dans la région de Rafah, montrant un soldat tenant un Coran et sur le jetant dans le feu, Rafah, Gaza (Crédit : Capture d’écran/X ; Utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

La police militaire de l’armée israélienne a annoncé vendredi l’ouverture d’une enquête sur des incidents où des soldats se sont filmés en train de brûler des livres, dont un Coran, lors d’opérations dans la bande de Gaza.

Les images des livres brûlés ont été prises par les soldats, téléchargées sur les réseaux sociaux et ensuite diffusées par des comptes palestiniens.

Une vidéo, qui aurait été prise dans la région de Rafah, montre un soldat tenant un Coran et le jetant dans le feu.

Une autre image, qui proviendrait de l’université d’Aqsa à Gaza, montre un soldat posant devant une étagère incendiée.

En réponse à ces incidents, Tsahal a annoncé que la police militaire avait lancé des enquêtes, dont les conclusions seront soumises à l’avocat général des armées pour examen.

Selon l’armée, ces incidents « graves » sont « incompatibles avec les valeurs de Tsahal et ses protocoles ». En ce qui concerne l’incendie du Coran, Tsahal a déclaré qu’elle « respecte toutes les religions et condamne catégoriquement ce type de comportement. »

Le porte-parole de Tsahal, l’amiral Daniel Hagari, a publié il y a plusieurs mois un communiqué appelant les soldats à ne pas se filmer si les images ne servaient pas un but opérationnel, affirmant que de telles actions violaient les commandements de l’armée.

Malgré ce communiqué et les appels d’autres officiers supérieurs, les troupes continuent de prendre et de partager de telles images en ligne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.