Rechercher

Le drame suédois « Sans Filtre » ouvrira le festival du film de Jérusalem

Le coup d'envoi de la 39e édition du festival sera donné le 21 juillet ; le réalisateur Ruben Östlund a remporté la Palme d'or à Cannes pour son film sur les classes sociales

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le film "Sans filtre" du réalisateur suédois Ruben Östlund, lauréat de la Palme d'or de Cannes, ouvrira le 39e Festival du film de Jérusalem le 21 juillet 2022. (Crédit: Avec l’aimable autorisation PR)
Le film "Sans filtre" du réalisateur suédois Ruben Östlund, lauréat de la Palme d'or de Cannes, ouvrira le 39e Festival du film de Jérusalem le 21 juillet 2022. (Crédit: Avec l’aimable autorisation PR)

Le 39e Festival du film de Jérusalem s’ouvrira le 21 juillet à la Piscine du Sultan, avec la projection du film « Triangle of Sadness » (« Sans filtre ») du réalisateur suédois Ruben Östlund, lauréat de la Palme d’or du Festival de Cannes.

Le film, qui réunit Woody Harrelson, Harris Dickinson et Charlbi Dean, explore les changements dans les classes sociales après le naufrage d’un yacht, laissant un couple de célébrités (Dickinson et Dean) abandonné sur une île déserte avec un groupe de milliardaires et l’un des employés du navire qui possède les compétences nécessaires à leur survie.

Le film, comme d’autres créations d’Östlund, explore les côtés sombres de la société, les inégalités dans le monde et ce qui compte vraiment quand on lutte pour sa survie sur une île déserte.

« Sans filtre » sera également projeté dans les salles Lev du pays, après avoir été projeté en avant-première au festival du film de Jérusalem.

 

Plus de 200 films, provenant de 50 pays, seront projetés pendant les 10 jours du festival, du 21 au 31 juillet, avec des dizaines de premières de films israéliens.

De plus amples informations sur les films projetés dans le cadre du festival et la commande de billets sont disponibles sur le site de la Cinémathèque de Jérusalem.

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...