Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Le FBI arrête un homme, dans l’Indiana, qui menace de « tuer tous les Juifs »

La communauté juive de Fort Wayne est « mécontente » de ne pas avoir été informée des violentes menaces antisémites publiées sur les sites Internet des forces de l'ordre en novembre

Jeffrey Stevens lors d'un rassemblement anti-Israël sur une photo publiée sur son compte Facebook public le 23 janvier dernier. (Facebook/utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Jeffrey Stevens lors d'un rassemblement anti-Israël sur une photo publiée sur son compte Facebook public le 23 janvier dernier. (Facebook/utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le FBI a arrêté un homme, dans l’Indiana, qui avait annoncé son intention de « tuer tous les Juifs » à Fort Wayne l’an dernier et les dirigeants juifs se demandent pour quelle raison ils n’ont pas été informés de ces menaces.

Selon les termes d’un récente déclaration sous serment, Jeffrey Stevens, âgé de 41 ans, a admis lors d’entretiens être l’auteur de violentes menaces antisémites publiées sur le site Internet de la CIA, ainsi que dans un message adressé via Facebook à la police de Fort Wayne.

Stevens avait par exemple écrit à la CIA : « Je vais tirer une balle dans la tête de tous les responsables du gouvernement américain pro-Israël », et s’est vanté d’avoir « de solides contacts avec les Palestiniens, le Hezbollah et l’Iran ».

Accusé d’avoir proféré des menaces au niveau du pays, il encourt une peine maximale de cinq ans de prison.

Au moment où la guerre entre Israël et le Hamas entre dans son cinquième mois, les informations disponibles font état d’une montée de l’antisémitisme aux États-Unis.

Depuis le massacre du 7 octobre perpétré par le Hamas – au cours duquel 1 200 personnes ont été tuées dans le sud d’Israël et 253 prises en otage – des Juifs américains ont été attaqués sur les campus, chez eux ou sur le chemin de la synagogue et, à Los Angeles, un homme juif est mort après une altercation lors d’une manifestation. Dans la même période, le FBI a procédé à plusieurs arrestations liées à des actes antisémites.

Selon l’affidavit, Stevens aurait dit aux fonctionnaires qu’il avait un « problème d’alcool ». Il est l’auteur de plusieurs messages depuis le 7 octobre, dont un disant « Mort aux sionistes » mais il avait publié des contenus concernant Israël issus d’autres comptes de réseaux sociaux avant même l’attaque du Hamas.

Lorsque la nouvelle de l’arrestation est sortie, les dirigeants juifs se sont demandés pourquoi ils n’avaient pas été informés des intentions de Stevens, adressées aux forces de l’ordre il y a de cela plusieurs mois.

« Nous l’avons appris il y a de cela deux jours alors que l’incident a eu lieu en novembre », a écrit dans un e-mail Jaki Schreier, directeur exécutif de la fédération juive locale à la Jewish Telegraphic Agency. « Nous ne sommes PAS CONTENTS, c’est le moins qu’on puisse dire. »

Deuxième plus grande ville de l’Indiana, Fort Wayne compte environ 450 familles juives sur ses quelque 250 000 habitants, selon la fédération.

Schreier devrait bientôt être reçue par le Secure Community Network, ONG chargée de la sécurité des institutions juives américaines, pour évoquer les raisons pour lesquelles la communauté juive n’a pas été informée plus tôt de la menace.

Le Secure Community Network a lui-même salué l’arrestation par voie de communiqué.

« Dans cette affaire, l’intéressé a proféré des menaces envers la communauté juive de Fort Wayne, nos dévouées forces de l’ordre et services de renseignement », a déclaré Michael Masters, PDG du Secure Community Network, par voie de communiqué.

« Cette arrestation est la preuve que les tensions internationales se nichent jusque dans nos jardins. Elle témoigne sans l’ombre d’une ambiguïté que nos partenaires chargés de l’application de la loi font en sorte d’éradiquer les menaces avant qu’elles ne fassent de torts, en particulier dans un contexte de montée de la haine des Juifs. »

Cette semaine toujours, le FBI aurait trouvé des documents antisémites au domicile d’une femme auteure de coups de feu dans une méga-église de Houston, blessant une personne avant d’être abattue par des policiers qui n’étaient pas en service. Les autorités y ont notamment trouvé un tableau revêtu du message « Mort aux Juifs », a déclaré au Forward son ex-belle-mère, rabbin juif universaliste autoproclamé.

L’auteure des coups de feu, qui souffrait manifestement d’une maladie mentale, avait amené son fils de 7 ans avec elle à l’église. Il a reçu une balle dans la tête et a été grièvement blessé.

Depuis le 7 octobre, les autorités ont également arrêté un homme juif qui menaçait de tuer des Palestiniens, des assaillants anti-palestiniens ont tué un garçon de 6 ans dans l’Illinois et blessé par balle des étudiants dans le Vermont.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.