Le fondateur de Zaka, délinquant sexuel présumé, a tenté de se suicider
Rechercher

Le fondateur de Zaka, délinquant sexuel présumé, a tenté de se suicider

Yehuda Meshi-Zahav a été hospitalisé en urgence après avoir essayé de se pendre, moins de deux mois après la publication d'une série d'allégations à son encontre

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Yehuda Meshi Zahav pose pour une photo à Jérusalem le 19 janvier 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yehuda Meshi Zahav pose pour une photo à Jérusalem le 19 janvier 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le fondateur du service d’urgence Zaka a été retrouvé inconscient dans son appartement jeudi matin après une tentative de suicide présumée, moins de deux mois après que des informations bouleversantes ont révélé de nombreuses allégations de viol et d’agression sexuelle à son encontre.

Les équipes médicales du Magen David Adom ont tenté de réanimer Yehuda Meshi-Zahav alors qu’elles le transportaient de son appartement situé dans l’implantation de Givat Zeev à l’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem.

Une source proche du dossier a déclaré qu’il avait tenté de se pendre.

Son état a été jugé critique par les médecins de l’hôpital, qui ont ajouté qu’il s’était légèrement stabilisé à son arrivée.

Le radiodiffuseur public Kan a révélé le contenu d’une lettre d’adieu trouvée sur les lieux de la tentative de suicide du fondateur de Zaka, Yehuda Meshi-Zahav.

« Je suis désolé. J’ai déjà reçu ma punition. Essayez de vous souvenir du bien que j’ai fait. Essayez toujours de vous rappeler ce que j’ai oublié : ‘Il y a un œil qui voit et une oreille qui entend, et toutes vos actions sont inscrites' », a-t-il écrit, paraphrasant les Maximes des Pères, selon une photo de la note fournie par Kan.

« J’ai toujours aimé, et j’ai très honte. Yehuda », a-t-il signé la lettre.

Mais deux de ses fils ont affirmé qu’il s’agissait d’une note falsifiée, a indiqué la Douzième chaîne.

La chaîne a déclaré que les fils prévoient de déposer une plainte auprès de la police pour la diffusion du message.

La tentative de suicide a eu lieu quelques heures avant que l’émission d’investigation Uvda de la Douzième chaîne ne diffuse un reportage révélant de nouvelles allégations contre Meshi-Zahav, dont certaines sont particulièrement abominables, selon les sources.

Le 11 mars, le quotidien Haaretz avait publié un reportage dans lequel Meshi-Zahav était accusé d’agression sexuelle, de viol et d’abus par six personnes. Selon le reportage, il y avait probablement beaucoup plus de cas.

Les allégations contre Yehuda Meshi-Zahav ont été faites par des hommes et des femmes, dont certains étaient mineurs au moment des faits allégués.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...