Le Fonds européen d’investissement réalise son premier investissement en Israël
Rechercher

Le Fonds européen d’investissement réalise son premier investissement en Israël

La branche Venture de la Banque européenne d'investissement a injecté 20 millions de $ dans un fonds créé par Israel Cleantech Ventures ; d'autres investissements sont en cours

Pier Luigi Gilbert, directeur général du Fonds européen d'investissement, (au centre), avec Meir Ukeles, (à sa droite), partenaire chez Israel Cleantech Ventures lors d'une conférence de presse à Tel Aviv le 13 septembre 2018 (Shoshanna Solomon/Times of Israel)
Pier Luigi Gilbert, directeur général du Fonds européen d'investissement, (au centre), avec Meir Ukeles, (à sa droite), partenaire chez Israel Cleantech Ventures lors d'une conférence de presse à Tel Aviv le 13 septembre 2018 (Shoshanna Solomon/Times of Israel)

Le Fonds européen d’investissement (FEI), la branche capital-risque de la Banque européenne d’investissement, a effectué sa première prise de participation en Israël, injectant jusqu’à 20 millions de dollars dans un fonds créé par Israel Cleantech Ventures.

« Il s’agit de la toute première prise de participation du FEI en Israël », a déclaré Pier Luigi Gilbert, directeur général, en marge d’une conférence de presse tenue à Tel Aviv. Le fonds envisage d’investir prochainement des montants similaires dans deux autres fonds israéliens, a-t-il dit.

« En tant que Start-Up Nation, Israël est à la pointe de l’innovation », a déclaré Gilbert. L’investissement du FEI constitue une sorte de « marque de qualité » sur les fonds dans lesquels il investit, leur permettant ainsi de lever des fonds supplémentaires auprès d’autres investisseurs.

Israel Cleantech Ventures (ICV), fondée en 2006 par Jack Levy, Meir Ukeles et Glen Schwaber, se concentre sur l’investissement dans l’innovation, principalement israélienne, en phase de démarrage, qui s’adresse aux grands marchés mondiaux et trouve des solutions technologiques pour accroître l’efficacité et la durabilité des industries lourdes, infrastructures et entreprises agricoles.

ICV est en train de lever 75 millions de dollars pour ce troisième fonds, et a déjà levé « beaucoup plus de la moitié » de ce montant, a dit Ukeles. « Nous avons réuni assez d’argent pour commencer à investir dans ce fonds et nous travaillons sur nos premiers investissements. »

« Le FEI est une institution financière qui investit dans des fonds de capital-risque et de capital-investissement en Europe et en dehors de l’Europe et c’est, je pense, l’investisseur le plus important et le plus professionnel de ce type », a déclaré Ukeles, également en marge de la conférence de presse. Le fait que c’est la première fois qu’il investit en Israël est donc « un événement important ».

« Ils peuvent nous aider à nouer des relations en Europe avec d’autres dirigeants, nous présenter d’autres partenaires potentiels pour les sociétés de notre portefeuille », a ajouté Ukeles.

Le processus d’investissement, y compris le contrôle préalable détaillé, a pris plus d’un an, a-t-il dit, « mais cela en valait la peine pour nous, car une fois qu’ils seront des partenaires, leur objectif et le nôtre est qu’ils deviennent un partenaire pour ICV 3 et pour le fonds » dans le futur.

Dans ses deux premiers fonds, ICV a levé un total d’environ 155 millions de dollars et a réalisé 26 investissements dans des start-ups, dont les sociétés de cybersécurité Claroty, Vayyar, Freightos et Prospera.

« Le FEI a pour l’essentiel annoncé qu’il est disposé à investir et à investir activement dans des fonds d’actions israéliens », a déclaré Sagi Dagan, vice-président de l’Autorité israélienne de l’innovation.

« C’est une marque de reconnaissance de l’influence de la haute technologie israélienne en Europe et de l’Europe sur la technologie israélienne. Il favorise les liens et les opportunités pour créer une économie de croissance technologique. »

La mission principale du FEI est de soutenir les micro, petites et moyennes entreprises européennes en les aidant à accéder au financement par le biais du capital-risque, des garanties et des outils de microfinance. Le fonds dispose d’un portefeuille de 600 fonds et sociétés de capital-investissement dans lesquels il a investi, en Europe et dans le monde, pour un total de 12 à 13 milliards d’euros.

L’investissement en Israël s’inscrit dans le cadre d’un programme de soutien financier, InnovFin, défini par Horizon 2020, le programme-cadre pour la recherche et l’innovation (2014-2020) de l’Union européenne.

L’investissement dans ICV marque la deuxième opération du FEI en Israël. En 2016, elle a signé un accord avec la branche tech banking de la Banque Leumi Le-Israel pour fournir des garanties de prêts aux start-ups en Israël. L’accord a permis à Leumi de fournir un financement allant jusqu’à 100 millions de dollars pour le démarrage d’entreprises en Israël avec l’appui d’une garantie fournie par le FEI et soutenue par Horizon 2020.

M. Gilbert du FEI a déclaré jeudi que l’institution est en train de signer un autre accord de garantie avec « une importante banque locale israélienne ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...