Le ministre Katz bloque les travaux d’un pont à Tel Aviv pendant Shabbat
Rechercher

Le ministre Katz bloque les travaux d’un pont à Tel Aviv pendant Shabbat

Israël Katz a chargé les responsables de trouver une alternative à la construction d'une voie piétonne enjambant l'autoroute Ayalon pendant le week-end

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Esquisse du pont Yehudit à Tel Aviv. (NCArchitectes)
Esquisse du pont Yehudit à Tel Aviv. (NCArchitectes)

Le ministre des Transports Israël Katz a déclaré mercredi qu’il avait ordonné l’arrêt des travaux concernant une passerelle piétonne à Tel Aviv qui devait fermer l’autoroute Ayalon samedi après que les membres de la coalition ultra-orthodoxe ont protesté contre les travaux de construction effectués le jour de repos juif.

Les travaux de construction du pont Yehudit, qui enjambera l’autoroute Ayalon et reliera un parc technologique avec le reste de Tel Aviv, devaient commencer à la fin du mois sur six périodes consécutives de 24 heures à partir du vendredi soir. La construction, qui nécessitera la fermeture d’une voie de circulation de l’autoroute pendant que des poutres de soutien gigantesques en acier seront installées, a été prévue pour coïncider avec le Shabbat afin de minimiser l’impact sur les usagers.

Cependant, les députés ultra-orthodoxes du gouvernement ont protesté contre ces travaux qui constituent une violation d’un accord de coalition visant à s’abstenir de travaux d’infrastructure le jour de repos, qui commence le vendredi au coucher du soleil.

Le parti Yahadut HaTorah, une faction ultra-orthodoxe au sein du gouvernement, a publié des communiqués contre ces travaux dans les journaux communautaires mercredi et a exigé que les activités soient reportées à un autre jour. Le chef du parti Yahadut HaTorah et vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman a par le passé démissionné de son poste pour protester contre les travaux d’infrastructure le jour du Shabbat.

Dans sa déclaration, Katz n’a pas mentionné la protestation des ultra-orthodoxes, mais a indiqué que l’annonce par la mairie de Tel Aviv selon laquelle l’autoroute Ayalon serait fermée pour une série de six week-ends était « scandaleuse et inutile ».

« La méthode choisie pour la construction du pont semble problématique et peut causer des désagréments graves et disproportionnés au grand public pendant le week-end », a déclaré M. Katz, qui est également ministre du Renseignement.

Yisrael Katz, ministre des Transports et du Renseignement, pendant une conférence de presse sur la création d’une île artificielle au large de Gaza et d’un réseau ferré moyen-oriental, le 5 avril 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Il a ordonné le gel des travaux et a demandé à Ayalon Highway Co, la société qui administre la route, de trouver une solution alternative, incluant le travail de nuit.

« Nous nous conformons aux instructions du ministère des Transports et nous examinerons des solutions de rechange », a déclaré Ayalon Highway Co. dans un communiqué.

Les députés de l’opposition ont fustigé M. Katz et le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour avoir cédé à la pression ultra-orthodoxe et entraîner probablement un cauchemar dans le trafic sur Ayalon si elle devait être fermée pendant la semaine.

Le dirigeant de l’Union sioniste Avi Gabbay a tweeté que « Netanyahu ne se soucie pas que vous soyez coincés dans les embouteillages. Seul quelqu’un qui ne se soucie pas du public peut céder aussi rapidement. »

« Les ultra-orthodoxes, les vrais leaders de ce gouvernement, ont ordonné à Netanyahu de suspendre les travaux sur l’Ayalon. Donc Netanyahu a bien sûr obéi et les a bloqués, et nous devrons à nouveau affronter les embouteillages », a déclaré le député Yair Lapid, chef du parti laïc Yesh Atid.

« Une reddition honteuse du ministre Katz devant les ultra-orthodoxes », a tweeté la députée Tamar Zandberg, dirigeante du parti de gauche Meretz.

Elle a déclaré que son parti organiserait une réunion de la Knesset pendant l’intersession en cours « pour qu’Israël redevienne une démocratie libérale où les travaux d’infrastructure se font selon les nécessités et non selon les caprices des rabbins ».

Cette protestation au sujet des travaux de construction était la dernière en date d’une série d’affaires dans lesquelles les députés ultra-orthodoxes ont menacé de déclencher une crise de coalition au sujet des violations du Shabbat, notamment en novembre, lorsque les projets de modernisation des lignes ferroviaires pendant le week-end ont presque fait tomber le gouvernement.

Le député du parti Yahadut HaTorah, Uri Maklev, dirige une réunion du comité scientifique à la Knesset, le 4 juin 2018. (Miriam Alster/Flash90)

Le membre de la Knesset Uri Maklev de Yahadut HaTorah a déclaré mardi que « Shabbat n’est pas une solution pour les travaux de construction ou d’entretien ».

« De la même manière qu’ils savent comment fermer des routes un jour de semaine pour un marathon, comme les courses cyclistes et autres événements de ce genre, il devrait en être de même pour la construction d’infrastructures d’ingénierie complexes comme celles-ci », a déclaré Maklev. « Pour chaque question, une solution peut être trouvée de nos jours, entre les horaires et une bonne planification. Le shabbat n’est pas une solution. »

Le député Yinon Azoulay, du parti ultra-orthodoxe Shas, a lancé un appel dans une lettre à Netanyahu pour qu’il intervienne d’urgence afin de ne pas violer les lois relatives aux jours de travail et de repos ainsi que pour empêcher « la violation du statu quo avec tout ce que cela implique ».

M. Azoulay a fait remarquer qu’une clause de l’accord de coalition stipule que « le statu quo concernant la religion et l’État sera préservé comme il l’a été pendant des décennies en Israël ».

Le pont Yehudit reliera une zone comprenant plusieurs tours de bureaux, dont le siège de Google Israël, qui se trouve du côté est de l’autoroute Ayalon, ce qui la sépare du reste du centre-ville à l’ouest de l’autoroute.

Une fois terminé, le pont fera 110 mètres de long, 18 mètres de haut et 11 mètres de large. Il sera composé d’une voie piétonne et d’une piste cyclable séparées par une zone centrale avec bancs.

La construction nécessitera la mise en place de poutres d’acier d’un poids total de 1 000 tonnes, a rapporté mercredi la Dixième chaîne.

Le projet désormais annulé prévoyait la première session de travaux pour le 31 août. A chaque fois, l’autoroute devait être fermée dans un sens à partir de 18 heures le vendredi pendant 24 heures.

L’Ayalon, qui s’étend du nord au sud à travers la partie orientale de Tel Aviv, est l’une des autoroutes les plus fréquentées du pays.

Vue de l’autoroute Ayalon à Tel Aviv en 2015. (Nati Shohat/Flash90)

En novembre, Litzman, à l’époque ministre de la Santé, a démissionné de son poste pour protester contre les travaux d’infrastructures ferroviaires prévus le jour du Shabbat. Il est revenu plus tard en tant que vice-ministre de la Santé après qu’un compromis a été trouvé concernant ces travaux.

La crise de la coalition a été résolue, le gouvernement ayant accepté de proposer une loi maintenant le statu quo en ce qui concerne le respect du Shabbat en Israël, incluant l’adoption de la loi dite des supérettes, une loi qui interdit aux magasins de proximité de travailler le jour du Shabbat.

Le vice-ministre de la Santé, Yaakov Litzman, assiste à une réunion du Comité de la santé à la Knesset le 2 juillet 2018. (Hadas Parush/Flash90)

En outre, le gouvernement a accepté d’adopter un amendement à une loi fondamentale constitutionnelle, permettant à Litzman d’exercer les fonctions de vice-ministre au sein du ministère de la Santé sans qu’aucun ministre ne soit au-dessus de lui.

Litzman avait hésité à devenir ministre à part entière, en raison de la réticence de sa communauté à accorder la pleine légitimité à un État juif laïque. Mais une décision de justice en 2015 l’a forcé à demander et à recevoir l’approbation rabbinique pour devenir ministre à part entière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...