Le Premier ministre hollandais fustige le démantèlement par Israël d’un projet solaire en Cisjordanie
Rechercher

Le Premier ministre hollandais fustige le démantèlement par Israël d’un projet solaire en Cisjordanie

Les Pays-Bas ont jugé “inacceptable” la confiscation des panneaux solaires à 600 000 dollars qu’ils avaient achetés pour un village palestinien

Structures sur lesquelles étaient posés les panneaux solaires démantelés par les autorités israéliennes dans le village palestinien de Jubbet al-Dhib, en Cisjordanie, le 28 juin 2017. (Crédit : Ta'ayush)
Structures sur lesquelles étaient posés les panneaux solaires démantelés par les autorités israéliennes dans le village palestinien de Jubbet al-Dhib, en Cisjordanie, le 28 juin 2017. (Crédit : Ta'ayush)

AMSTERDAM — Le Premier ministre hollandais s’est plaint auprès de son homologue israélien du démantèlement de panneaux solaires – payés par le gouvernement hollandais – installés sans autorisation dans un village palestinien de Cisjordanie.

Mark Rutte a protesté contre la décision du Premier ministre Benjamin Netanyahu la semaine dernière, a déclaré mardi au Parlement le ministre hollandais des Affaires étrangères Bert Koenders, peu après que les panneaux solaires ont été démantelés et confisqués à Jubbet al-Dhib. Les panneaux coûtaient environ 600 000 dollars.

Les Pays-Bas ont jugé la décision d’Israël « inacceptable », a déclaré Koenders, qui répondait à une question à ce sujet formulée par le parti de gauche D66, a annoncé le quotidien Nederlandse Dagblad.

Israël a commencé à réprimer les constructions illégales dans la zone C de la Cisjordanie il y a environ deux ans, se concentrant sur les structures construites sans autorisation par l’Union européenne, ses états membres ou avec le financement de l’Europe.

En 2015, la Commission européenne a mis en place des régulations demandant aux fournisseurs d’utiliser des étiquettes distinctes pour les produits que l’Union européenne considère comme en provenance d’implantations israéliennes illégales en Cisjordanie, à Jérusalem Est et sur le plateau du Golan.

Mark Rutte (Crédit : CC BY SA 2.0)
Mark Rutte (Crédit : CC BY SA 2.0)

La Zone C est l’une des trois zones de la Cisjordanie, et la seule où Israël est responsable de toutes les questions de sécurité. Cette zone comprend quasiment toutes les implantations israéliennes et la plupart du territoire de la Cisjordanie, mais seulement 10 % de la population palestinienne.

Les panneaux solaires ont été installés à Jubbet al-Dhib parce que le village n’est pas connecté au réseau d’électricité, même si c’est Israël qui doit fournir l’infrastructure adéquate aux Palestiniens de la Zone C, a déclaré Koenders au parlement.

Construits par une ONG israélo-palestinienne spécialisée dans l’énergie verte, les panneaux fournissaient de l’électricité pour les 160 résidents du village, la mosquée et l’école locale.

Le mois dernier, le Coordinateur des activités du gouvernement dans les territoires (COGAT) a déclaré au Times of Israël que les panneaux solaires avaient été installés « sans les permis nécessaires, et que des injonctions d’arrêt des travaux avaient été envoyés auparavant aux autorités du village. »

Le COGAT a souligné que Jubbet al-Dhib « dispose d’autres sources d’électricité ».

Pourtant le chef du conseil du village, Rateb Abu Mahamid, a déclaré que Jubbet al-Dhib, entouré d’implantations israéliennes, n’est pas relié aux infrastructures de base.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...