Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Le Quai d’Orsay s’exprime sur l’éventualité de poursuites contre des soldats franco-israéliens

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères français a rappelé que la justice française était compétente pour poursuivre éventuellement des soldats franco-israéliens

Des soldats intervenant dans le complexe résidentiel de Hamad, à Khan Younès, à Gaza, sur une photo autorisée à publication le 10 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats intervenant dans le complexe résidentiel de Hamad, à Khan Younès, à Gaza, sur une photo autorisée à publication le 10 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Après la publication sur les réseaux sociaux en France d’une vidéo dans laquelle un homme présenté comme un terroriste à Gaza est arrêté sous les insultes d’un soldat francophone, le député LFI Thomas Portes et d’autres ont faussement accusé un Juif français qui n’est jamais allé à Gaza.

Dans le même temps, ce jeudi, Christophe Lemoine, porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères français, a rappelé en conférence de presse que la justice française était compétente pour éventuellement poursuivre des soldats franco-israéliens, s’ils venaient à être accusés de crimes de guerre par diverses instances, groupes ou associations.

« Je voudrais apporter un éclaircissement sur le sujet des soldats franco-israéliens engagés dans l’armée israélienne », a déclaré Christophe Lemoine. « À ce sujet, je voudrais notamment rappeler que la justice française est compétente pour connaître des crimes commis par des ressortissants français à l’étranger, y compris dans le cadre du conflit en cours. Conformément aux principes constitutionnels de séparation des pouvoirs, la justice exerce cette compétence de manière indépendante. »

Lors de la même conférence de presse, il a indiqué que « dans ce contexte très préoccupant, la France demeure pleinement mobilisée sur tous les fronts, à commencer par le front diplomatique. Après de multiples votes sur divers projets de résolutions présentés depuis le mois d’octobre dernier, nous considérons qu’il est temps de prendre de nouvelles initiatives au Conseil de sécurité des Nations unies sur le conflit en cours. La France, dans ce contexte, prend ses responsabilités et travaille actuellement à un projet de résolution ».

Il a indiqué que, « dans cette perspective, le ministre s’est entretenu hier (mercredi) avec ses homologues algérien, égyptien, jordanien et palestinien afin d’explorer les voies d’une résolution appelant notamment à un cessez-le-feu immédiat, résolution qui pourrait recueillir l’accord du Conseil de sécurité ».

Christophe Lemoine a rappelé que « la France continuait d’appeler Israël à : garantir un accès, sans délai, à tous les points de passage terrestres existants vers la bande de Gaza ; autoriser l’utilisation du port d’Ashdod à des fins humanitaires ; ouvrir une voie terrestre directe depuis la Jordanie pour acheminer massivement de l’aide humanitaire ». « L’ouverture de ces points de passage est aujourd’hui une urgence absolue », a-t-il dit.

Pour conclure son propos sur la guerre en cours, il a expliqué que « l’action de la France a toujours été de chercher à éviter une escalade dans la région, et au Liban nos efforts diplomatiques se poursuivent ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.