Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

L’église du père Coughlin à Detroit informera désormais les visiteurs de son antisémitisme

Les Juifs locaux louent la paroisse catholique qui a actualisé les informations sur le célèbre animateur radio qui distribuait les "Protocoles" et donnait raison aux nazis

Le révérend John Bettin, pasteur principal de la paroisse catholique National Shrine of the Little Flower, s'apprête à monter une version révisée, qui comprend un code QR permettant aux visiteurs d'en savoir plus sur l'antisémitisme de Coughlin, de l'histoire de l'église de son fondateur antisémite, le père Charles Coughlin, à Royal Oak, dans le Michigan, le 7 novembre 2023. (Crédit : Levi Smith/JTA)
Le révérend John Bettin, pasteur principal de la paroisse catholique National Shrine of the Little Flower, s'apprête à monter une version révisée, qui comprend un code QR permettant aux visiteurs d'en savoir plus sur l'antisémitisme de Coughlin, de l'histoire de l'église de son fondateur antisémite, le père Charles Coughlin, à Royal Oak, dans le Michigan, le 7 novembre 2023. (Crédit : Levi Smith/JTA)

JTA – Le Père Charles Coughlin, l’une des personnalités radio les plus populaires du pays, propageait des théories du complot antisémites, louait les fascistes et suggérait que les Juifs méritaient les horreurs de la persécution nazie.

Aujourd’hui, 90 ans plus tard, son église a officiellement reconnu qu’il était antisémite et a décidé d’informer les visiteurs sur l’héritage de haine qu’il a laissé.

À la suite d’un regain d’intérêt pour Coughlin et de deux années de discussions avec des personnalités juives locales, « Le sanctuaire de la Petite Fleur » à Royal Oak, dans le Michigan, a modifié sa manière de commémorer son fondateur, dont la large audience nationale a contribué à financer sa construction.

Jusqu’à présent, l’histoire officielle du siège de la paroisse catholique indiquait que « l’engagement politique de Coughlin et sa rhétorique passionnée l’avaient exposé à des accusations d’antisémitisme ». La nouvelle version, publiée à la fois sur le site web de l’église et sur une plaque actualisée dans l’enceinte du sanctuaire, est beaucoup plus directe, et indique clairement que Coughlin lui-même propageait des idées antisémites.

« Son engagement politique et sa rhétorique passionnée sont progressivement devenus ouvertement antisémites« , indique le nouveau texte, avec une plaque mise à jour dans l’église incluant maintenant un code QR vers une page sur le site web du Sanctuaire. Intitulée « Héritage de l’antisémitisme », « Legacy of Anti-Semitism« , la page détaille les commentaires antisémites de Coughlin dans les années 1930, incluant la distribution nationale du tristement célèbre faux antisémite « Protocoles des Sages de Sion », qui se présente comme un plan secret de domination mondiale par les Juifs.

Installé dans un bâtiment historique Art déco, le Sanctuaire célébrera son 100e anniversaire en 2026. Mais près de 60 ans après la retraite de Coughlin, de nombreux membres de la communauté de l’église n’avaient jamais entendu parler de lui ni de son héritage haineux.

Les Juifs de Detroit, dont beaucoup vivent à quelques kilomètres de l’église, ont longtemps demandé au Sanctuaire de mieux reconnaître son histoire douloureuse. Pour eux, ce changement est significatif.

« C’est une victoire totale », a déclaré Levi Smith, vice-président d’une fondation locale dédiée à l’héritage historique de l’architecte juif de Detroit, Albert Kahn, à l’Agence télégraphique juive. Smith a déclaré avoir aidé à travailler avec l’église sur la nouvelle formulation, « et je me suis fait quelques nouveaux amis, ce qui est vraiment agréable ».

Don Erwin, un paroissien du sanctuaire qui a également travaillé à la révision du texte, s’est dit « ravi » des changements apportés. « Je pense qu’il est très important que le sanctuaire traite de l’antisémitisme du père Coughlin », a-t-il déclaré. « C’est un legs que nous n’avons pas vraiment abordé. »

Depuis quelques années, les podcasts, documentaires et histoires inédites de l’époque ont mis en avant les similitudes entre le populisme fasciste de Coughlin et la portée des personnalités politiques modernes sur les réseaux sociaux. Le sanctuaire a également pris des mesures pour lutter contre l’antisémitisme de Coughlin.

Le Père Charles Coughlin, prêtre catholique qui a prononcé des prêches antisémites à la radio. (Crédit : Minnesota Historical Society / Avec la permission de Michael Benson)

En 2020, le pasteur en chef du sanctuaire a profité de son sermon de la Saint-Sylvestre pour s’excuser des paroles et des actes de Coughlin à l’égard des Juifs. En 2022, Smith et d’autres historiens et militants juifs locaux ont participé à un débat sur les relations entre catholiques et Juifs dans l’église, parrainé par le Conseil local des relations avec la communauté juive et l’archidiocèse de Détroit. L’événement visait à guérir les vieilles blessures causées par Coughlin et par ses fidèles restants dans l’église.

Cependant, de nombreux Juifs présents ont été consternés de constater qu’alors même que se tenait un dialogue interconfessionnel au cours duquel le personnel du Sanctuaire reconnaissait l’antisémitisme de Coughlin, la version des faits présentée dans l’enceinte de l’église en était encore aux « accusations d’antisémitisme ».

Le sanctuaire de la Petite Fleur à Royal Oak, Michigan, le 31 mai 2022, avant une « discussion sur les relations entre Juifs et catholiques ». Cet événement était co-parrainé par le JCRC/AJC de Détroit et l’archidiocèse de Détroit. Le sanctuaire a été fondé par le père Charles Coughlin, qui avait une émission de radio antisémite dans les années 1930. (Crédit : Jeff Kowalsky/JTA)

Une révision était déjà en cours, avaient déclaré le personnel du Sanctuaire et les paroissiens à l’époque. Ils ont demandé à Smith et à d’autres Juifs de participer aux discussions sur la manière de présenter Coughlin et sur la façon dont l’église devrait évoquer son legs, plus de 80 ans après son infamie la plus grande. Les changements ont ensuite été approuvés par l’Archidiocèse, le même organisme qui avait toléré l’antisémitisme de Coughlin pendant des années alors qu’il le diffusait à la radio.

« Nous ne pouvons pas effacer notre passé, mais nous devons en tirer les leçons », a expliqué à la JTA le révérend John Bettin, l’actuel pasteur en chef du Sanctuaire. « Tout ce que nous pouvons faire, c’est examiner nos erreurs et en tirer des leçons pour faire mieux à l’avenir. »

Le révérend Bettin est relativement nouveau au Sanctuaire, qui a connu un roulement de personnel important ces dernières années. Il a rejoint la paroisse en juillet 2023, alors que les révisions étaient déjà en cours, et n’a pas participé à leur élaboration. Il a toutefois indiqué qu’il était d’accord avec la décision de changer le discours et, lorsque la nouvelle plaque et le nouveau site web ont été inaugurés en novembre, il a prononcé une bénédiction. Levi Smith, quant à lui, a récité le Shehechiyanu, une bénédiction juive traditionnelle qui marque les grandes occasions.

Levi Smith regarde une plaque du Père Charles Coughlin dans le hall du Sanctuaire de la Petite Fleur à Royal Oak (Michigan), le 31 mai 2022, avant une « discussion sur les relations entre Juifs et catholiques ». L’événement était co-parrainé par le JCRC/AJC de Détroit et l’archidiocèse de Détroit. Le sanctuaire a été fondé par le père Coughlin, qui avait une émission de radio antisémite dans les années 1930. (Crédit : Jeff Kowalsky pour JTA)

La nouvelle plaque a été apposée en novembre alors que l’antisémitisme enregistrait un pic à travers tout le pays suite au déclenchement de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, même si les parties concernées ont affirmé que le timing n’était pas lié. Smith a demandé à Bettin de rédiger un avis sur le changement dans le bulletin paroissial, mais cela n’a pas encore été fait. Bettin a indiqué qu’il avait toujours l’intention d’écrire la rubrique, mais qu’il avait jusqu’à présent été limité par l’espace disponible.

Dans ses souhaits pour l’avenir du sanctuaire, Bettin a déclaré souhaiter voir la communauté se concentrer moins sur Coughlin et davantage sur le message du christianisme promu par Sainte Thérèse de Liseaux, la sainte surnommée la « Petite Fleur« , qui a donné son nom à la paroisse. D’autres activités éducatives sont néanmoins prévues, y compris une éventuelle visite au Musée local de la Shoah, qui contient une petite section consacrée à Coughlin.

Les Juifs qui ont travaillé avec le Sanctuaire sur le changement espèrent qu’il contribuera à guérir une petite partie de l’histoire de la communauté locale.

« Avant, nous avions peur d’entrer », a expliqué Smith. « Aujourd’hui, c’est devenu un lieu accueillant. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.