Rechercher

Les écoles chrétiennes d’Israël en « grande difficulté financière », dit la communauté

Toutes les écoles chrétiennes d’Israël, reconnues pour leurs bons résultats, feraient face à des difficultés financières en raison de la politique gouvernementale

Des écoliers chrétiens arabes israéliens jouent au football à l'école Terra Sancta dans la ville mixte judéo-arabe de Ramle, le 26 mai 2015. (Crédit : AP/Oded Balilty)
Des écoliers chrétiens arabes israéliens jouent au football à l'école Terra Sancta dans la ville mixte judéo-arabe de Ramle, le 26 mai 2015. (Crédit : AP/Oded Balilty)

Toutes les écoles chrétiennes d’Israël, reconnues pour leurs bons résultats, feraient face à des difficultés financières en raison de la politique gouvernementale

Les écoles chrétiennes d’Israël seraient mises en « grande difficulté financière » par les gouvernements israéliens successifs, qui n’ont « cessé de réduire les subventions », ont rapporté cet automne le média Vatican News et le Centre catholique des médias.

Les écoles survivraient ainsi actuellement avec le « soutien indispensable des Églises ».

« Toutes les écoles chrétiennes dans l’État d’Israël sont en souffrance. On parle de 64 écoles avec à peu près 40 000 élèves », a déclaré le Père Elie Kurzum, directeur d’écoles, à Vatican News.

Plusieurs de ces établissements datent du rétablissement du Patriarcat latin en Terre sainte en 1847 – elles sont donc antérieures à la création de l’État d’Israël.

Alors qu’elles sont subventionnées par le gouvernement israélien, elles ont subi au cours des dix dernières années de très fortes réductions des financements publiques, selon la presse chrétienne.

Elle ne percevraient ainsi aujourd’hui plus que le tiers des fonds mis auparavant à leur disposition, cela « à cause de plusieurs raisons qui ne nous sont pas tout à fait claires », a expliqué le Père Elie.

« Nous proposons toujours un programme d’enseignement supérieur au programme de base et malgré cela les subventions ne sont pas au niveau », a-t-il ajouté.

Ainsi, toutes les écoles chrétiennes d’Israël feraient face à des difficultés financières en raison de la politique gouvernementale.

En 2016, une note du ministère de l’Éducation israélien classait pourtant les écoles chrétiennes parmi les meilleures du pays.

« C’est le même ministère qui réduit les subventions ! », a déclaré le Père Elie Kurzum. Le responsable religieux a ainsi regretté qu’il y ait « une politique derrière qui décide qui financer et comment financer, mais apparemment on n’a pas d’influence sur la politique pour être considérés malgré nos résultats et malgré notre travail ».

« On a accepté, accueilli et aidé tous ceux qui se sont présentés chez nous, quelle que soit leur religion, et nous essayons de les accompagner dans leurs études. Dans nos écoles, nous accueillons tout le monde, chrétiens, musulmans, bahaïs », a-t-il expliqué, ajoutant que les écoles accueillaient gratuitement les enfants de familles en difficulté financière.

Alors que les subventions publiques ont diminué, les frais de scolarité fixés par l’État ont eux augmenté, ne permettant pas aux écoles de répercuter le manque à gagner sur les sommes demandées aux familles les plus aisées.

Le Père Kurzum appelle ainsi le gouvernement israélien à ce que les « belles paroles [du ministère de l’Éducation] sur la qualité de nos écoles » soient suivies de faits et de financements conséquents.

« Nous préparons des jeunes générations en leur offrant un enseignement intégral », a-t-il expliqué, souhaitant que les élèves deviennent « des chercheurs de paix, des jeunes qui essaient de construire les routes de la paix » dans ce Moyen-Orient en proie aux conflits.

En 2020, en visite à Jérusalem, le président français Emmanuel Macron avait annoncé la création d’un fonds pour accompagner les écoles chrétiennes d’Orient.

Début 2022, le président français a annoncé que l’État et l’Œuvre d’Orient allaient doubler ensemble, en la portant à 4 millions d’euros, leur contribution à ce fonds.

En 2021, ce fonds a soutenu 174 écoles, dont 129 au Liban, 16 en Égypte, 7 en Israël, 13 dans les Territoires palestiniens et 3 en Jordanie.

En Israël, l’enseignement du français dans ces établissements est une référence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.