Les îles Féroé veulent reconnaître Jérusalem en tant que capitale d’Israël
Rechercher

Les îles Féroé veulent reconnaître Jérusalem en tant que capitale d’Israël

Le ministre des Affaires étrangères de l'archipel a dit espérer qu'une mission diplomatique ouvrira ses portes dans la ville sainte à l'automne prochain

Vue aérienne de l'îlot de Tindholmur, au large de l'île de Vagar aux îles Féroé, le 25 mai 2007 (Crédit : AP Photo/John McConnico)
Vue aérienne de l'îlot de Tindholmur, au large de l'île de Vagar aux îles Féroé, le 25 mai 2007 (Crédit : AP Photo/John McConnico)

Les îles Féroé projettent d’ouvrir un bureau de représentation diplomatique à Jérusalem et elles ont l’intention de reconnaître la ville comme capitale d’Israël malgré les objections émanant du Danemark, a fait savoir le journal en danois Politiken.

Les îles Féroé sont un archipel autonome situé dans l’océan Atlantique, mais elles font partie du Danemark. Copenhague n’a, pour sa part, exprimé aucun désir de transférer son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem.

Le ministre des Affaires étrangères des îles Féroé, Jenis av Rana, a expliqué au journal qu’il oeuvrait à mettre en oeuvre ce projet et que les financements pour le bureau de Jérusalem seraient alloués dans une prochaine loi budgétaire.

« Nous avons demandé de l’argent pour ouvrir le bureau au mois de septembre ou d’octobre 2020 », a dit Rana au journal. « C’est, en fait, une reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale d’Israël ».

Le ministre des Affaires étrangères Jenis av Rana des îles Féroé lors d’une conférence, le 11 octobre 2019 (Capture d’écran via YouTube)

Selon l’article, Rana a justifié cette initiative en disant que le christianisme était très fort au sein de l’archipel et que « les îles Féroé adorent Israël ».

De plus, le nouveau bureau et cette reconnaissance pourraient être un test décisif concernant le désir déclaré du Danemark d’accorder aux îles Féroé (et au Goenland) davantage de libertés en termes de politique étrangère.

Le ministre israélien des Affaires étrangères n’a pas commenté cette information.

L’Etat juif a poussé les pays à transférer leurs ambassades à Jérusalem et à reconnaître la ville sainte comme sa capitale, suite à la décision prise par le président américain Donald Trump d’y relocaliser la mission des Etats-Unis.

Jusqu’à présent, seul le Guatemala a installé son ambassade à Jérusalem. La république Tchèque, la Hongrie et l’Australie ont ouvert des bureaux commerciaux dans la ville, assortis de statuts diplomatiques divers. La Slovaquie et le Brésil ont juré de leur emboîter le pas.

Au mois de septembre, le Honduras a ouvert une mission commerciale à Jérusalem avec un statut diplomatique, une initiative qualifiée par le président du pays comme « un premier pas » vers le déplacement de l’ambassade.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de l’ouverture du bureau commercial du Honduras à Jérusalem, le 1er septembre 2019 (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)

Le mois dernier, le ministère des Affaires étrangères a déclaré que l’Ukraine l’avait informé de l’ouverture officielle d’une mission diplomatique à Jérusalem dont le travail se consacrera aux innovations et aux investissements. Le ministère des Affaires étrangères n’a pas précisé la date de l’ouverture de ce bureau ukrainien.

Le transfert d’une ambassade à Jérusalem est hautement sensible. Israël revendique la ville sainte toute entière comme sa capitale tandis que les Palestiniens considèrent Jérusalem-Est comme la capitale de leur futur Etat.

La majorité des missions diplomatiques en Israël sont installées à Tel Aviv ou dans ses environs, les pays tentant de maintenir un positionnement de neutralité sur la question du statut de Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...