Les responsables avertissent d’un 3e confinement si la morbidité ne baisse pas
Rechercher

Les responsables avertissent d’un 3e confinement si la morbidité ne baisse pas

Le directeur-général du ministère de la Santé a averti que les restrictions pourraient être restaurées si le nombre de cas grimpe ; des centres commerciaux menacent de rouvrir

Des Israéliens font leurs courses au marché Mahane Yehuda, à Jérusalem, le 22 octobre 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Des Israéliens font leurs courses au marché Mahane Yehuda, à Jérusalem, le 22 octobre 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le vice-ministre de la Santé Yoav Kisch a déclaré jeudi qu’il était extrêmement préoccupé par le risque d’un troisième confinement en Israël, visant à endiguer la pandémie de coronavirus, et s’est dit défavorable à la levée d’autres restrictions tant que le nombre de cas ne baissait pas davantage.

« C’est la première fois que je dis ça », a-t-il dit à la Douzième chaîne. « Je vois le taux de mortalité grimper, je vois que l’on continue à [ré]ouvrir, je vois des centres commerciaux décider, de leur propre chef, d’ouvrir sans directives. »

Il a déclaré que si la tendance se poursuivait, « un troisième confinement était probable ».

Kisch, membre du Likud, le parti du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a semblé critiqué le rythme de ce deuxième déconfinement.

« Nous avons renoncé à la politique consistant à ne pas rouvrir avant d’observer la baisse de la morbidité », a-t-il dit.

Le député du Likud Yoav Kisch préside la réunion de la commission des Affaires internes de la Knesset, le 12 juillet 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Parallèlement, le directeur-général du ministère de la Santé a été interrogé sur un potentiel reconfinement pendant les fêtes de Hanoukka, qui se tiendront du 10 au 18 décembre.

« Je ne sais pas s’il y aura un confinement pendant Hanoukka », a déclaré Chezy Levy durant une conférence de presse. « Ce que je sais, c’est qu’une hausse de la morbidité peut conduire au retour des restrictions ou à de nouvelles restrictions et nous observons une hausse de la morbidité. »

Selon Levy, le taux de reproduction de base – le nombre moyen de personnes qu’un porteur du virus contamine – est actuellement supérieur à 1,0 et le chiffre de 0,8 a été défini comme le seuil au dessus duquel les restrictions ne seront plus levées.

Un taux de reproduction supérieur à 1,0 signifie que le nombre de cas actifs augmente au lieu de baisser.

En dépit de ces mises en garde, Levy a annoncé qu’un programme pilote de la réouverture des centres commerciaux sera bientôt lancé.

Mais certains centres commerciaux ont menacé jeudi de rouvrir immédiatement, au mépris des directives sanitaires.

La plupart des centres commerciaux sont fermés depuis la mi-septembre. Les commerces ayant pignon sur rue ont récemment reçu l’autorisation de rouvrir mais doivent limiter le nombre de clients dans la boutique. Cette limite est passée de 4 à 10 mercredi.

Le centre commercial Hadar fermé, à Jérusalem, le 12 octobre 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/FLASH90)

Levy a également appelé les enseignants à se faire dépister avant la reprise des classes de CM2 et 6e la semaine prochaine. Il a déclaré que les classes de 1ère et de Terminale devraient reprendre les cours en présentielle la semaine suivante.

Le cabinet chargé de la lutte contre le coronavirus doit se réunir dimanche pour discuter de nouvelles mesures.

Le directeur général du ministère de la Santé, Chezy Levy, lors d’une conférence de presse à Jérusalem sur le coronavirus, le 13 juillet 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le vice-ministre Kisch a également démenti un reportage selon lequel le gouvernement pourrait adopter une loi obligeant tous les Israéliens à se faire vacciner contre le coronavirus.

« Il n’y a aucune intention de faire avancer une telle législation », a déclaré Kisch à la Douzième chaîne, reconnaissant que certains Israéliens refuseront le vaccin, si et quand il sera mis au point.

Il a déclaré avoir parlé au ministre de la Santé Yuli Edelstein à la suite de rapports sur la proposition, et que Edelstein lui a dit que les reportages étaient « mensongers et trompeurs » et qu’il ne soutenait pas une telle action.

Selon le ministère de la Santé, 781 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés mercredi, ce qui, avec les 210 autres cas enregistrés jusqu’à présent jeudi, porte à 326 770 le nombre d’infections en Israël depuis le début de la pandémie.

Le nombre de décès s’élève à 2 740.

Sur les 8 518 cas actifs, 314 personnes étaient dans un état grave, dont 126 sous respirateur. 81 autres personnes étaient dans un état modéré et les autres présentaient des symptômes légers ou n’en présentaient pas du tout.

Le ministère de la Santé a déclaré que 45 424 tests ont été effectués jeudi, dont 1,7 % sont revenus positifs.

Vue de la ville arabe israélienne de Nazareth, le 26 janvier 2016. (Crédit : Lior Mizrahi/Flash90)

Selon la Douzième chaîne, les ministres devraient déclarer un confinement local sur la ville de Nazareth, dans le nord du pays, après une récente recrudescence des infections dans cette ville.

Nazareth, qui compte environ 77 000 habitants, a actuellement le deuxième plus grand nombre de cas actifs de toutes les villes d’Israël, derrière Jérusalem, qui a une population de plus de 900 000 habitants.

Mercredi, les ministres ont déclaré la ville d’Arraba, dans le nord du pays, « zone réglementée », la soumettant à des restrictions plus strictes pour contenir le virus. Arraba a actuellement l’un des taux d’infection par habitant les plus élevés de toutes les localités du pays, selon le ministère de la Santé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...