Les violences commises par la famille et les personnels soignants contre les personnes âgées en hausse de 17 % – rapport
Rechercher

Les violences commises par la famille et les personnels soignants contre les personnes âgées en hausse de 17 % – rapport

Les chiffres de 2016 comprennent une hausse de 20 % du signalement des violences sexuelles mais ces augmentations pourraient s'expliquer par une meilleure sensibilisation

Une vieille dame en fauteuil roulant a été attachée à une clôture devant le centre commercial de Ramat Gan pendant au moins 40 minutes, le 2 août 2016, provoquant une enquête de la police après qu'une passante ait pris une photo (Crédit : la Deuxième chaîne)
Une vieille dame en fauteuil roulant a été attachée à une clôture devant le centre commercial de Ramat Gan pendant au moins 40 minutes, le 2 août 2016, provoquant une enquête de la police après qu'une passante ait pris une photo (Crédit : la Deuxième chaîne)

Les signalements de négligence et d’abus commis contre les personnes âgées par les familles et les soignants ont augmenté de 17 % l’année dernière, a fait savoir mardi le ministère du Travail et des Affaires sociales, avec notamment une hausse de 20 % des abus sexuels.

« Les chiffres sont inquiétants », a estimé le ministre du Travail et des affaires sociales Haim Katz.

« Mon bureau adopte des mesures mais c’est seulement en unissant nos forces que nous pourrons éradiquer les violences et les négligences commises contre les personnes âgées. Cela relève de la responsabilité de chacun d’entre nous », a-t-il ajouté.

Fanny Hughes, inspectrice nationale chargée du traitement des personnes âgées en danger, a indiqué que la hausse de ces signalements pouvait s’expliquer par les efforts de sensibilisation sur le phénomène menés par le ministère à travers une augmentation du nombre d’équipes formées pour identifier et éduquer à ces abus.

Ce rapport survient après plusieurs autres rapports de haut-niveau faisant état d’abus l’année dernière, notamment dans une maison de retraite.

Au mois d’août l’année dernière, lorsque les températures étaient très élevées, la police avait arrêté une soignante étrangère qui avait attaché la personne âgée, en fauteuil roulant, dont elle s’occupait à une clôture à l’extérieur d’un centre commercial de Bnei Brak tandis qu’elle faisait ses courses à l’intérieur.

Au mois de décembre, la radio israélienne avait évoqué une étude faite par le ministère de la Santé qui avait établi que plus de 20 maisons de retraite du pays attachaient régulièrement leurs pensionnaires, contrevenant aux procédures établies.

Les employés d'une maison de retraite de Haïfa à la cour des magistrats de la ville, où ils ont été accusés de maltraitances envers des personnes âgées, le 5 mars 2017. (Crédit : Flash90)
Les employés d’une maison de retraite de Haïfa à la cour des magistrats de la ville, où ils ont été accusés de maltraitances envers des personnes âgées, le 5 mars 2017. (Crédit : Flash90)

Au mois de mars, quatre employés d’une maison de repos de Haïfa, dans le nord du pays, avaient été inculpés pour agression, un mois après la diffusion d’une séquence vidéo qui semblait les montrer soumettant à des maltraitances extrêmes leurs résidents âgés.

Sur tous les rapports de violence analysés par le ministère en 2016, 33 % relevaient de violences psychologiques, 21 % de violences physiques et 18 % de l’exploitation économique.

Sur les 5 876 signalements reçus au total, 102 concernent des abus sexuels, ce qui représente une augmentation de 20 % par rapport à 2015, indique le rapport.

Les plaintes émanent des personnels soignants, des hôpitaux, des maisons de retraite et des victimes elles-mêmes.

En 2016, suite aux plaintes concernant des abus, les services sociaux ont se sont penchés sur 2 645 cas afin de parvenir à protéger les droits des personnes en situation de dépendance.

Les services sociaux ont déposé 580 plaintes auprès de la police et 174 ordonnances judiciaires ont été émises réclamant le départ des personnes âgées de leurs familles et leur accueil dans des structures extérieures.

L’année dernière, le ministère a ouvert 15 unités locales supplémentaires et dirigées par les autorités pour les personnes âgées, ce qui élève le nombre de ces unités à 78 sur tout le territoire.

Ces unités hébergent des équipes qui identifient les situations de négligence et d’abus sur les personnes âgées, faisant office de conseil.

Un vieil homme dans les rues de Tel Aviv, le 20 mai 2009 (Crédit : Serge Attal/Flash 90)
Un vieil homme dans les rues de Tel Aviv, le 20 mai 2009 (Crédit : Serge Attal/Flash 90)

Une partie du travail des équipes relève de la sensibilisation aux abus chez les professionnels et parmi les membres du public et consiste à leur permettre d’identifier les abus. Elles offrent aussi un conseil psycho-social aux victimes pour leur permettre de signaler d’éventuelles violences et de dépasser les craintes des conséquences d’un signalement. Elles conseillent également ceux qui ont nui à des personnes âgées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...