Un avion pour la France évacué et fouillé à Amsterdam après des « menaces »
Rechercher
Dernière info: Le père et le frère d’un des kamikazes en garde à vue

La France « en guerre » piste les kamikazes ; au moins 129 morts et 352 blessés

Netanyahu promet à la France l'aide des renseignements ; état d'urgence décrété ; des "mesures" ont été prises pour renforcer la protection des bâtiments officiels français à l'étranger

  • Des policiers patrouillant près de la scène de crime à proximité de la salle de concert au Bataclan le 14 novembre 2015  à Paris, un jour après une série d'attaques coordonnées dans et autour de Paris. les djihadistes de l'Etat Islamique ont revendiqué les attaques de Paris qui ont tué au moins 129 personnes (Crédit :  AFP PHOTO / FRANCK FIFE)
    Des policiers patrouillant près de la scène de crime à proximité de la salle de concert au Bataclan le 14 novembre 2015 à Paris, un jour après une série d'attaques coordonnées dans et autour de Paris. les djihadistes de l'Etat Islamique ont revendiqué les attaques de Paris qui ont tué au moins 129 personnes (Crédit : AFP PHOTO / FRANCK FIFE)
  • De Gauche à droite : Bono de U2, le guitariste The Edge, le batteur Larry Mullen Jr et le bassiste Adam Clayton rendant hommage aux victimes de attaques près de la salle de concert au Bataclan le 14 novembre 2015 Paris, un jour après une série de coordonnées attaques dans et autour de Paris (Crédit : AFP PHOTO / FRANCK FIFE)
    De Gauche à droite : Bono de U2, le guitariste The Edge, le batteur Larry Mullen Jr et le bassiste Adam Clayton rendant hommage aux victimes de attaques près de la salle de concert au Bataclan le 14 novembre 2015 Paris, un jour après une série de coordonnées attaques dans et autour de Paris (Crédit : AFP PHOTO / FRANCK FIFE)
  • Les gens se rassemblent en hommage aux victimes des attaques de Paris, à la place de la Comédie à Montpellier le 14 novembre, 2015 (Crédit :  AFP PHOTO / PASCAL GUYOT)
    Les gens se rassemblent en hommage aux victimes des attaques de Paris, à la place de la Comédie à Montpellier le 14 novembre, 2015 (Crédit : AFP PHOTO / PASCAL GUYOT)
  • Des gens allument des bougies dans un mémorial de fortune en hommage aux victimes des attaques de Paris le 14 novembre 2015 au lieu sur la place de la République à Paris. les djihadistes de l'Etat Islamique ont revendiqué une série d'attaques coordonnées par des hommes armés et des kamikazes à Paris qui ont tué au moins 129 (Crédit : AFP PHOTO / JOEL SAGET)
    Des gens allument des bougies dans un mémorial de fortune en hommage aux victimes des attaques de Paris le 14 novembre 2015 au lieu sur la place de la République à Paris. les djihadistes de l'Etat Islamique ont revendiqué une série d'attaques coordonnées par des hommes armés et des kamikazes à Paris qui ont tué au moins 129 (Crédit : AFP PHOTO / JOEL SAGET)
  • Rassemblement à Tel Aviv en soutien pour Paris, le 14 novembre 2014 (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel))
    Rassemblement à Tel Aviv en soutien pour Paris, le 14 novembre 2014 (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel))
  • Le Premier Minister Benjamin Netanyahu (Crédit : Hadas Parush/ Flash90)
    Le Premier Minister Benjamin Netanyahu (Crédit : Hadas Parush/ Flash90)
  • Les Américains se rassemblent pour une veillée de solidarité avec les citoyens de France le 14 novembre, 2015 à New York, (Crédit : AFP PHOTO / JEWEL SAMAD)
    Les Américains se rassemblent pour une veillée de solidarité avec les citoyens de France le 14 novembre, 2015 à New York, (Crédit : AFP PHOTO / JEWEL SAMAD)
  • Le dirigeant de l'Union sioniste, Isaac Herzog, au rassemblement en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, le 14 novembre 2015 (Crédit : Ambassade de France)
    Le dirigeant de l'Union sioniste, Isaac Herzog, au rassemblement en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, le 14 novembre 2015 (Crédit : Ambassade de France)
  • L'ancien président, Shimon Peres, au rassemblement en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, le 14 novembre 2015 (Crédit : Ambassade de France)
    L'ancien président, Shimon Peres, au rassemblement en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, le 14 novembre 2015 (Crédit : Ambassade de France)
  • La Knesset aux couleurs du drapeau français suite aux attentats su 13 novembre à Paris (Crédit : Knesset)
    La Knesset aux couleurs du drapeau français suite aux attentats su 13 novembre à Paris (Crédit : Knesset)
  • Rassemblement à Tel Aviv le 14 novembre 2015 sur la place Rabin (Crédit : Alexi Rosenfeld)
    Rassemblement à Tel Aviv le 14 novembre 2015 sur la place Rabin (Crédit : Alexi Rosenfeld)

Une minute de silence sera observée lundi à midi (11H00 GMT) partout en France, où les drapeaux vont également être mis en berne en hommage aux victimes des attentats meurtriers de Paris, a-t-on appris auprès des services du Premier ministre français.

Ces décisions, ainsi que la confirmation du deuil national de trois jours – samedi, dimanche, lundi – annoncé par le président français François Hollande, figurent dans une circulaire signée samedi à midi par le Premier ministre Manuel Valls, selon son entourage.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé samedi à Vienne que des « mesures » avaient été prises pour renforcer la protection des bâtiments officiels français à l’étranger après les attentats terroristes qui ont frappé Paris.

« J’ai pris des mesures au niveau international pour que toutes nos emprises — c’est-à-dire nos ambassades, consulats, instituts culturels, nos lycées — soient davantage protégés », a déclaré le ministre à la sortie d’une réunion internationale sur la Syrie à Vienne qu’il a dû quitter pour assister à des réunions gouvernementales en France.

Suivez le déroulement des événements avec le Times of Israël.

Le détail des événements de la soirée du 13 novembre à Paris

Au moins 128 morts et environ 250 blessés dans six endroits de la capitale, de la salle de spectacle du Bataclan au Stade de France.

Pour lire le déroulé des événements, cliquez ici.

Netanyahu promet à la France « toute l’assistance possible »

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a donné l’ordre samedi aux agences israéliennes de sécurité et de renseignements de fournir à la France « toute l’assistance possible » après les attentats de Paris, a indiqué un haut responsable israélien.

Benjamin Netanyahu avait affirmé dans la nuit de vendredi à samedi, après les attentats, qu’Israël se tenait « aux côtés » de la France « dans la guerre commune contre le terrorisme ».

Les services de sécurité et de renseignements israéliens, le Mossad à l’extérieur d’Israël et le Shin Bet à l’intérieur, sont considérés comme parmi les plus efficaces dans le monde.

La France et Israël maintiennent déjà une coopération étroite en matière de sécurité, de renseignements et de lutte antiterroriste.

Le chef du gouvernement israélien a aussi ordonné que les drapeaux israéliens soient placés en berne dans toutes les représentations du gouvernement en Israël et dans le monde, a précisé le responsable qui a requis l’anonymat.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 24 juillet, 2013 (Crédit : Flash 90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 24 juillet, 2013 (Crédit : Flash 90)

De son côté, le chef de l’opposition israélienne, le chef du parti travailliste Isaac Herzog, a réaffirmé samedi l’engagement de son pays auprès de la France, après une rencontre avec l’ambassadeur français Patrick Maisonnave, qui s’exprimera à 19H10 lors d’un rassemblement organisé sur la place Rabin, prévu samedi à 18H30.

« Nous nous identifions tous avec la France et participons a la profonde douleur du peuple français pour ce crime odieux contre la liberté, l’égalité et la fraternité », a-t-il déclaré.

« Le terrorisme diabolique ne connait pas de limite et c’est uniquement par la coopération courageuse et ferme de toutes les nations qu’il sera possible de l’abolir », a-t-il ajouté.

Le leader de l'Union sioniste Isaac Herzog,  le 14 juillet 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash 90)
Le leader de l’Union sioniste Isaac Herzog, le 14 juillet 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash 90)

Une minute de silence sera observée lundi à midi (heure française)

Une minute de silence sera observée lundi à midi (11H00 GMT) partout en France, où les drapeaux vont également être mis en berne en hommage aux victimes des attentats meurtriers de Paris, a-t-on appris auprès des services du Premier ministre français.

Ces décisions, ainsi que la confirmation du deuil national de trois jours – samedi, dimanche, lundi – annoncé par le président français François Hollande, figurent dans une circulaire signée samedi à midi par le Premier ministre Manuel Valls, selon son entourage.

Fabius : renforcer la protection des bâtiments officiels français à l’étranger

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé samedi à Vienne que des « mesures » avaient été prises pour renforcer la protection des bâtiments officiels français à l’étranger après les attentats terroristes qui ont frappé Paris.

« J’ai pris des mesures au niveau international pour que toutes nos emprises — c’est-à-dire nos ambassades, consulats, instituts culturels, nos lycées — soient davantage protégés », a déclaré le ministre à la sortie d’une réunion internationale sur la Syrie à Vienne qu’il a dû quitter pour assister à de réunions gouvernementales en France.

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s'adresse à la presse devant l'Hôtel Palais Coburg, le lieu des pourparlers sur le nucléaire, à Vienne, en Autriche, le 27 juin 2015. (Crédit photo: Christian Bruna / AFP)
Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s’adresse à la presse devant l’Hôtel Palais Coburg, le lieu des pourparlers sur le nucléaire, à Vienne, en Autriche, le 27 juin 2015. (Crédit photo: Christian Bruna / AFP)

Police : un passeport syrien retrouvé près d’un des assaillants

Un passeport syrien a été retrouvé près d’un des auteurs des attaques de Paris vendredi soir sur lequel des vérifications sont en cours, a-t-on appris samedi de sources policières.

Ce passeport a été « retrouvé à proximité d’un des corps des assaillants », a affirmé l’une de ces sources.

Selon une autre source, ce document a été récupéré lors des investigations qui ont fait suite au carnage de la salle de spectacles Bataclan à Paris (au moins 82 morts).

La « piste syrienne » est l’une des hypothèses de travail des enquêteurs, ont dit ces sources, qui vérifient ces éléments en lien avec des services de renseignement étrangers, notamment européens.

Une source policière a indiqué samedi matin à l’AFP que les kamikazes étaient apparemment des hommes « aguerris à première vue et parfaitement entraînés », que des témoins ont par ailleurs décrits « comme assez jeunes et sûrs d’eux ».

La question de leur entraînement et d’un éventuel séjour en zone de djihad, notamment en Syrie, s’est « assez rapidement » posée dans les investigations, selon des sources policières, ajoutant qu’il s’agit de « premiers éléments d’enquête » restant « à affiner ».

Découvrez les réactions des pays arabes

La politique française au Moyen-Orient a contribué à « l’expansion du terrorisme » a affirmé samedi le président syrien Bachar al-Assad, en réaction aux attentats revendiqués par le groupe Etat islamique (EI) qui ont fait au moins 128 morts à Paris.

Le président syrien Bashar el-Assad visitant ses troupes (Crédit : AFP)
Le président syrien Bashar el-Assad visitant ses troupes (Crédit : AFP)

Pour connaître les réactions des principaux chefs des pays arabes et musulmans, cliquez ici.

La Tour Eiffel, symbole de Paris, fermée jusqu’à nouvel ordre

Les manifestations sur la voie publique sont interdites à Paris et dans les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne jusqu’à jeudi midi, a indiqué Le Parisien,

Les forces de sécurité intérieure sont mobilisées pour « assurer la sécurisation générale de l’agglomération » et « ne peuvent être distraites de cette mission prioritaire pour assurer la sécurité spécifique des cortèges ou des rassemblements », peut-on lire dans l’arrêté signé par le préfet de police, Michel Cadot.

Tous les établissements scolaires et les facs sont fermés en Ile-de-France. Les voyages scolaires sont annulés. A Paris, les bibliothèques, les gymnases, les piscines, les courts de tennis et les marchés sont fermés. Dans les mairies d’arrondissements, seules les permanences état civil et mariages sont ouvertes.

Le ministère de la Culture a de son côté annoncé que les musées et salles de spectacles publics seraient fermés samedi en Île-de-France. Le château de Versailles a finalement fermé ses grilles, après les avoir ouvertes, de même que le musée du Louvre, qui a éconduit ses nombreux visiteurs. Les parcs Disneyland Paris et d’Astérix sont fermés au public. L’Aquaboulevard, lui, est pour l’instant ouvert.

Le Sénat a annoncé la fermeture des jardins du Luxembourg. La Comédie Française et la Philharmonie de Paris ont annulé pièces et concerts.

La tour Eiffel a décidé de fermer également. Un bandeau peu visible le mentionne sur le site internet de la société d’exploitation.

La Tour Eiffel n’a pas été ouverte samedi et est fermée jusqu’à nouvel ordre à la suite des attentats survenus vendredi à Paris, a annoncé la société d’exploitation du monument parisien.

« La fermeture de la Tour Eiffel avait été anticipée vendredi soir » peu après l’annonce des attentats, a indiqué à l’AFP une porte-parole de la société d’exploitation de la Tour Eiffel. Le monument, visité par 15.000 à 20.000 personnes par jour, « n’a pas été ouvert samedi et reste fermé jusqu’à nouvel ordre », a ajouté la porte-parole.

Les billets avaient cessé d’être vendus aux caisses un peu plus tôt que d’habitude, permettant ainsi de vider dans le calme la Tour de ses touristes, qui parfois ignoraient les événements en cours, a ajouté la même source.

Cinémas et salles de théâtre en berne. Les salles Gaumont-Pathé ont annoncé les premières qu’elles ne diffuseraient pas de films aujourd’hui. Les réseaux UGC et MK2 ont suivi cette initiative, respectant une recommandation de la préfecture de police.

Des soldats français en patrouille à la Tour Eiffel le 8 janvier 2015 (Crédit : AFP/Bertrand Guay)
Des soldats français en patrouille à la Tour Eiffel le 8 janvier 2015 (Crédit : AFP/Bertrand Guay)

L’Opéra Bastille, dont le public a été confiné vendredi soir à la fin d’une pré-générale du ballet La Bayadère, a annulé la représentation d’Elisir d’Amore « en raison des événements tragiques survenus ces dernières heures ».

Certaines rencontres sportives prévues samedi et dimanche en Ile-de-France ont été reportées.

Les grands magasins Printemps et H&M du boulevard Haussmann sont fermés. Les Galeries Lafayette devraient faire de même, faute de personnel en nombre suffisant pour accueillir les clients. Les Halles sont fermées sur demande de la préfecture de police de Paris samedi et dimanche.

Transports publics. Le trafic est revenu à la normale ce samedi en fin de matinée sur le réseau RATP, alors que des lignes avaient été interrompues hier soir.

Les aéroports continuent de fonctionner, seule la compagnie American Airlines a suspendu ses vols vers Paris.

Le corps d’un terroriste présumé du Bataclan, un Français, identifié

Le corps d’un Français connu des services de renseignement, très probablement l’un des assaillants de la salle de concert du Bataclan où plus de 80 personnes ont été tuées vendredi, a été identifié samedi, a-t-on appris de sources policière et proche du dossier.

Ces sources n’ont pas précisé son identité ni son parcours.

Huit terroristes sont morts, dont sept en se faisant exploser, dans ces attaques perpétrées vendredi soir à Paris dans la salle de concerts du Bataclan, dans plusieurs rues du cœur de la capitale et près du Stade de France dans la banlieue nord de Paris, qui ont fait au moins 128 morts et 300 blessés.

Maisonnave appelle à être nombreux sur la place Rabin

L’ambassadeur de France en Israël appelle les Israéliens à manifester leur soutien auprès des victimes des attentats de Paris et du terrorisme dans son ensemble.

300 personnes hospitalisées, dont 80 en « urgence absolue ».

Un autre rassemblement a été convié aujourd’hui à Tel Aviv par David Stein Potache, un juif Franco-israélien, originaire de Paris et vivant à Jérusalem et un ami, Tom Wexler.

« -Rejoignez-nous tous devant le Consulat de France à Tel Aviv au 1/3 Ben Yehuda Street à 18h ce soir pour témoigner de notre soutien aux victimes des attentats! » déclaraient les organisateurs de l’événement.

Israeli-Jewish Congress : c’est un « rappel brutal de l’islam militant »

« Il n’y a pas de mots, juste aucun, pour transmettre de façon appropriée notre horreur devant le carnage des attentats de Paris de vendredi, dans laquelle plus de 150 personnes ont été si brutalement assassinées par des terroristes dans une vague d’attaques coordonnées à travers la capitale française.

A ce stade, nous présentons d’abord nos condoléances les plus profondes et les plus sincères à toutes les victimes, dont nous pleurons la mort et nous souhaitons aux blessés un prompt rétablissement.

Nous sommes solidaires et unis avec le peuple et la nation de France. »

Cet acte horrible de terreur perpétré par l’État islamique (ISIS) frappe non seulement au cœur de la France et en Europe, mais les valeurs mêmes que nous en Occident détenons – la démocratie, la liberté et le droit à la vie.

C’est aussi un rappel brutal de l’islam militant qui continue de poser une menace très réelle et imminente pour nous tous dans l’Occident, que ce soit en Europe ou en Israël, comme nous l’avons vu avec l’assassinat d’un père israélien et de son fils juste avant Shabbat vendredi et quelques heures seulement avant les attentats de Paris.

Maintenant, plus que jamais, il est nécessaire pour tous les pays épris de paix dans le monde de s’unir, d’être résolus et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour vaincre ce fléau du terrorisme.

Nos pensées et nos prières vont à toutes les victimes et tous les blessés suite à cet acte barbare de la sauvagerie, » peut-on lire dans un communiqué du Israeli-Jewish Congress.

Image créée par le IJC après les attentats de Paris du 13 novembre 2015
Image créée par le IJC après les attentats de Paris du 13 novembre 2015

Rassemblement à Ramallah en solidarité avec les victimes

« Notre peuple est profondément choqué et en colère, mais surtout attristé par ces événements visant à frapper la vie civile dans la merveilleuse ville de Paris Nous exprimons notre sympathie et notre solidarité avec la France dans son ensemble ainsi qu’avec pour les familles des victimes, » a déclaré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, en conférence de presse avec le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, suite à une réunion au palais présidentiel Muqata dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 21 octobre 2015 (Crédit : AFP / Abbas Momani)
Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, en conférence de presse avec le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, suite à une réunion au palais présidentiel Muqata dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 21 octobre 2015 (Crédit : AFP / Abbas Momani)

Un rassemblement à Ramallah en solidarité avec les victimes est prévue devant le centre culturel français en fin d’après-midi.

B’nai B’rith condamne les attentats

« B’nai B’rith International est scandalisé par l’effusion de sang déclenchée par des terroristes effrénés à Paris. Le niveau de dépravation nécessaire pour mener à bien ces attaques coordonnées est difficile à comprendre.

La salle de concert, une arène sportive, des bars et des restaurants ciblés dans l’attaque étaient remplis de festivités, de culture et de vie. Les fusils et des grenades qui ont ébranlé la soirée étaient encore une autre annonce que le monde civilisé a de nouveau été transformé par le mal.
 
Nous envoyons nos pensées et nos prières au peuple de Paris et de toute la France en ce moment difficile, » peut-on lire dans un communiqué du groupe juif.

Un avion pour la France évacué et fouillé à Amsterdam après des « menaces »

Un Airbus 321 à destination de la France a été évacué pour être fouillé samedi avant son départ à l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol après que des « menaces » avaient été adressées contre ce vol sur Twitter, a annoncé la gendarmerie néerlandaise.

« Nous prenons toujours les menaces très au sérieux, et nous avons décidé ici d’évacuer les passagers et de fouiller l’appareil », a déclaré à l’AFP Dennis Muller, porte-parole de la gendarmerie néerlandaise, sans pour autant établir de lien avec les attentats de vendredi soir à Paris.

« Des menaces ont été adressées contre ce vol dans un tweet », a indiqué M. Muller. Ce dernier n’a pas précisé la ville de destination du vol ni le nom de la compagnie aérienne concernée, ni la nature des menaces.

Selon l’agence de presse néerlandaise ANP, il s’agirait du vol AF1741 de la compagnie Air France, qui devait décoller pour Paris vers 14h45 (13h45 GMT).

Sur le site de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol, l’embarquement du vol AF1741 est renseigné pour 16h00 (15h00 GMT), soit plus d’une heure après l’heure de décollage initialement prévue.

A la suite des attentats perpétrés vendredi soir à Paris, revendiqués par le groupe djihadiste Etat islamique et qui ont fait au moins 128 morts, plusieurs pays ont renforcé leurs mesures de sécurité.

Les Pays-Bas ont décidé de renforcer les contrôles le long de leurs frontières ainsi que dans leurs aéroports et leurs gares ferroviaires.

Obama participera comme prévu à la conférence climat de Paris

Le président américain Barack Obama a toujours l’intention de participer à la conférence climat de Paris dans deux semaines, a indiqué à l’AFP un responsable américain au lendemain des attentats meurtriers qui ont frappé la capitale française.

Selon cette source, aucun changement n’est prévu à ce stade par rapport au programme annoncé. M. Obama doit participer le 30 novembre à un sommet de chefs d’Etat et de gouvernement au premier jour de la conférence climat (COP 21) qui vise à conclure un accord mondial pour limiter le réchauffement.

Le président américain Barack Obama lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn au Palais national à Addis-Abeba le 27 juillet 2015 (Crédit : AFP PHOTO / SAUL LOEB)
Le président américain Barack Obama lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn au Palais national à Addis-Abeba le 27 juillet 2015 (Crédit : AFP PHOTO / SAUL LOEB)

Le match amical de football Angleterre-France prévu mardi à Londres au stade de Wembley a été maintenu en dépit des attentats de vendredi soir à Paris, notamment aux abords du Stade de France où les Bleus jouaient contre l’Allemagne, a indiqué samedi la Fédération française de football (FFF).

« Après discussions avec la Fédération anglaise de football qui a assuré qu’il n’y avait pas de risque particulier empêchant la tenue du match, le maintien a été décidé », a expliqué à l’AFP un porte-parole de la FFF.

« Si les autorités britanniques venaient à réévaluer la situation, évidemment la question du maintien ou non du match serait reposée », a précisé cette source.

Des groupes terroristes palestiniens condamnent l’attentat

Le mouvement terroriste du Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza et le Jihad islamique ont condamné samedi les attentats de Paris revendiqués par le groupe extrémiste de l’Etat islamique.

Le Hamas, considéré comme une organisation terroriste par Israël, l’Union européenne et les Etats-Unis, a dénoncé des « actes d’agression et de barbarie » alors que le le Jihad islamique a condamné « un crime contre des innocents », selon des déclarations de leurs responsables politiques à l’AFP.

Arrestation en Allemagne : le lien avec les attaques de Paris pas encore établi

Le ministre de l’Intérieur allemand, Thomas de Maizière, a affirmé samedi qu’aucun lien n’avait encore été établi entre les attaques à Paris et l’arrestation d’un suspect la semaine dernière en Bavière.

« Il y a un lien avec la France, mais il n’est pas sûr qu’il y ait un lien avec les attaques » de vendredi à Paris, a dit le ministre lors d’une conférence de presse.

Selon lui, « une adresse à Paris » a été retrouvée dans les affaires du suspect arrêté à Rosenheim (Bavière).

Des vérifications sont en cours pour voir « si et de quelle manière un lien pourrait exister » avec les sanglants évènements parisiens.

Le chef du gouvernement bavarois avait qualifié plus tôt « d’hypothèse fondée » le rapport entre le suspect et ces attaques.

La police judiciaire avait confirmé à l’AFP auparavant l’arrestation d’un homme armé le 5 novembre en Bavière, lors d’un contrôle sur l’autoroute A9. Il cachait dans sa voiture huit fusils d’assaut kalachnikovs, deux grenades, deux pistolets, un revolver et 200 grammes de TNT, selon l’agence allemande DPA.

« Nous sommes en coopération intensive avec les autorités françaises, pour vérifier s’il y a un lien avec les attentats de Paris », a déclaré pour sa part le ministre bavarois de l’Intérieur bavarois Joachim Hermann à l’agence de presse DPA.

« Le soupçon est fort qu’il s’agisse d’un projet terroriste, c’est-à-dire de quelqu’un chargé de livrer des armes », a précisé le ministre, sans toutefois exclure qu’il puisse simplement s’agir d’un membre de la « grande criminalité ».

Les données retrouvées sur le système de navigation du véhicule et sur le portable du suspect ont fourni « des indices clairs, que l’homme voulait se rendre en France », a-t-il ajouté.

Rivlin : « L’Etat d’Israël se tient à vos côtés »

Le président Reuven Rivlin, a émis la déclaration suivante en ce qui concerne les attaques terroristes qui ont eu lieu à Paris.

« Nous sommes profondément attristés par l’attaque terroriste meurtrière, hier, au coeur de Paris. Au nom des citoyens d’Israël, je transmets mes plus sincères condoléances au peuple français et aux familles qui ont perdu leurs proches. »
 
« L’Etat d’Israël se tient à vos côtés dans votre lutte sans compromis contre le terrorisme. »

« Le terrorisme frappe aveuglément, en frappant et en tuant des innocents. Nous, les citoyens du monde libre, en face de cette menace, nous sommes unis dans notre lutte contre ceux qui cherchent à tuer et à mutiler et à utiliser la violence et la destruction. »

« Nos prières sont avec les blessés pour un rétablissement rapide et complète. »

Reuven Rivlin rencontre les démocrates de la Chambre des Représentants à sa résidence le 5 août 2015 (Crédit : Mark Neyman / GPO)
Reuven Rivlin rencontre les démocrates de la Chambre des Représentants à sa résidence le 5 août 2015 (Crédit : Mark Neyman / GPO)

Opérations de la police dans un quartier de Bruxelles liées aux attaques de Paris

Des opérations de la police belge sont en cours samedi après-midi dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles, liées à la vague d’attaques à Paris, ont indiqué les télévisions belges RTBF et RTL.

La RTBF, citant une source anonyme, précise que des perquisitions sont en cours dans ce quartier populaire et qu’un homme a été arrêté au cours de ces opérations.

Une conférence du Parquet fédéral était prévue en fin d’après-midi.

A Paris, plusieurs témoignages ont fait état d’assaillants arrivés à bord d’un véhicule immatriculé en Belgique. Une des hypothèses, parmi d’autres, est celle d’une équipe venue de l’étranger, renforcée éventuellement de résidents français, selon une source proche du dossier.

Selon le tabloïde populaire belge La Dernière Heure, trois des assaillants qui ont perpétré les attentats de Paris venaient de Molenbeek.

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur belge Jan Jambon a déclaré samedi qu’il n’a « pour l’instant aucune preuve d’une implication belge » dans les attaques de Paris, dans un entretien à la télévision flamande VRT.

L’ADL cite un article du Point évoquant les propriétaires juifs du Bataclan

L’Anti-Defamation League (ADL) a exprimé aujourd’hui le choc et l’horreur suite à la vague d’attentats terroristes coordonnés à travers Paris, qui aurait coûté la vie à au moins 130 personnes et blessé 180 autres. Des terroristes avec des armes, des bombes et des ceintures d’explosifs ont pris d’assaut au moins six sites à travers Paris, y compris une salle de concert et au nord le stade de la ville. Certains des hommes armés auraient crié « Dieu est grand » en arabe avant d’ouvrir le feu.
 
L’ADL a exprimé sa profonde préoccupation devant les rapports indiquant que le Théâtre Bataclan, l’un des sites ciblés lors de l’assaut, a été un lieu de groupes anti-sionistes dans le passé parce que ses propriétaires juifs ont organisé des manifestations pro-israéliennes.

« ‘Nous avions un projet d’attentat contre le Bataclan parce que les propriétaires sont juifs.’ Cette phrase, a été prononcée dans les bureaux de la DCRI, en février 2011. Les services français interrogeaient alors des membres de ‘Jaish al-Islam’, l’Armée de l’islam, soupçonnés de l’attentat qui a coûté la vie à une étudiante française au Caire en février 2009. Ils planifiaient un attentat en France et avaient donc pris pour cible la célèbre salle de spectacle parisienne, » a rapporté Le Point.

Le passeport syrien retrouvé à Paris appartenait à un migrant enregistré en Grèce

Le passeport syrien retrouvé par la police française près du corps d’un des auteurs des attaques de Paris appartenait à un migrant enregistré lors de son arrivée sur une île grecque en octobre, a affirmé samedi le ministre grec de la protection publique Nikos Toskas.

« Le détenteur du passeport syrien est arrivé le 3 octobre par l’île grecque de Leros où il a été enregistré conformément aux règles de l’Union européenne », a assuré M. Toskas dans un communiqué.

Les enquêteurs français n’ont pas déterminé à ce stade si ce passeport était bien celui de l’assaillant.

Les capitales européennes sont montées en première ligne samedi pour renforcer leurs défenses face au terrorisme et assurer la sécurité de leur population, après les attentats de Paris revendiqués par le groupe Etat islamique (EI).

A Londres, Berlin, Madrid et Rome, les chefs de gouvernement ont convoqué des réunions d’urgence et annoncé un renforcement des mesures de sécurité en particulier aux frontières, dans les aéroports et les gares.

Dans tous les pays, la sécurité a été renforcée autour des ambassades, consulats, instituts culturels et lycées français.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Premières images du rassemblement à Tel Aviv

Rassemblement à Tel Aviv le 14 novembre 2015 sur la place Rabin (Crédit : Alexi Rosenfeld)
Rassemblement à Tel Aviv le 14 novembre 2015 sur la place Rabin (Crédit : Alexi Rosenfeld)
Rassemblement à Tel Aviv le 14 novembre 2015 sur la place Rabin (Crédit : Alexi Rosenfeld)
Rassemblement à Tel Aviv le 14 novembre 2015 sur la place Rabin (Crédit : Alexi Rosenfeld)

Jean-François Bensahel : « Nous sommes tous en deuil »

« Nous sommes tous en deuil. La France de la liberté a été touchée au cœur, la joie de vivre et de partager, si unique, a été une fois encore ensanglantée par la barbarie djihadiste.

Devant tant d’horreurs, plus que jamais, il est de notre devoir de ne pas céder, de nous unir face à la cruauté du terrorisme et de le combattre sans relâche.

Je tiens à exprimer, au nom de l’Union Libérale Israélite de France, notre tristesse abyssale et notre compassion fraternelle aux victimes ainsi qu’à leurs familles, auxquelles nous nous sentons si intimement liés, » peut-on lire dans un communiqué publié par Jean-François Bensahel, président de l’Union Libérale Israélite de France.

Cukierman : Le gouvernement savait que quelque chose comme cela pourrait se produire

L’Europe n’est « pas prête à aller en guerre » contre l’extrémisme islamique, dit Roger Cukierman, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), le groupe de coordination qui représente la plupart des groupes juifs en France.

« Au moins en France, ils comprennent qu’il ne s’agit pas d’une guerre des Juifs, mais une guerre de l’Occident contre l’Etat islamique », dit-il à la Deuxième chaîne israélienne.

« L’Europe n’a pas compris jusqu’à présent que cette guerre est une guerre mondiale. Le pape l’a dit il y a un an, mais les gens de l’Europe n’ont pas intégré. »

« Je parlais au ministre de l’Intérieur et au Premier ministre » de la France à propos de la menace de la terreur islamique extrémiste, dit Cukierman. « Ils savaient qu’il y avait un danger de ce genre d’attaque ».

A la question de savoir si les attaques vont susciter une montée de l’extrême droite française, et rendre la vie plus mauvaise pour les Juifs français, il répond : « Il est difficile de savoir ce qui se passera après quelque chose comme ça … Peut-être que les gens vont donner à ce gouvernement plus de soutien. » Mais il y a aussi « un danger que l’extrême droite obtienne plus de succès. »

Roger Cukierman, président du CRIF (Crédit : capture d'écran YouTube)
Roger Cukierman, président du CRIF (Crédit : capture d’écran YouTube)

Netanyahu se tient informé sur les efforts israéliens pour aider la France

Netanyahu obtient des mises à jour régulières sur les efforts israéliens pour aider la France.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est en train de recevoir des mises à jour du ministère des Affaires étrangères et de l’ambassade d’Israël à Paris, a rapporté la Deuxième chaîne.

Netanyahu discute de l’augmentation de la sécurité pour les responsables israéliens à la suite des attentats de Paris, ainsi que des efforts pour aider les Français, y compris le partage de renseignements antiterroristes, à la suite des meurtres.

Liberman : la portée des attaques montre l’échec du renseignement français

Le président du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman dit à la Deuxième chaîne que les attentats de vendredi à Paris sont un échec du renseignement de la part des autorités françaises.

Notant que les auteurs étaient apparemment une cellule bien organisée et formée, composée d’au moins huit terroristes, l’ancien ministre des Affaires étrangères déclare à la Deuxième chaîne que les planificateurs à l’origine des attaques doivent se compter en dizaines.

Le renseignement français ont échoué à faire face à une infrastructure terroriste de grande ampleur.

Il déclare que l’Europe n’a pas réussi à intégrer la portée de la menace posée par l’extrémisme islamique, et n’a pas réussi à agir de manière décisive contre ceux qui répandent son idéologie, y compris les chefs spirituels. Israël a également échoué à cet égard, dit-il.

Liberman dit l’Occident a besoin de mettre « des bottes sur le terrain » pour combattre l’État islamique en Syrie, notamment dans son fief à Raqqa. Mais, « l’Europe ne le fera pas, » ajoute-il.

« Nous sommes contre l’extrémisme islamique qui se bat contre les valeurs occidentales; jusqu’à ce que ça soit internalisé, rien ne changera », dit l’ancien ministre des Affaires étrangères.

Avigdor Liberman (Crédit : Flash 90)
Avigdor Liberman (Crédit : Flash 90)

La mairie de Tel Aviv aux couleurs du drapeau français

Alors qu’un rassemblement de solidarité avec Paris débute en place Rabin à Tel-Aviv, les responsables ont allumé le bâtiment de la municipalité de la ville, qui surplombe la place, avec les couleurs du drapeau français.

Tel-Aviv est la dernière ville à se joindre à d’autres dans le monde entier en sites d’éclairage en rouge, blanc et bleu à la suite des attentats terroristes à Paris.

La mairie de Tel Aviv aux couleurs du drapeau français (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
La mairie de Tel Aviv aux couleurs du drapeau français (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Le grand rabbin de France Haim Korsia soutient les victimes

Haim Korsia a changé sa photo de profil Facebook.

A l’issue de Chabbat, le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, profondément affecté par les sanglantes attaques perpétrées hier soir à Paris, adresse ses sincères condoléances aux proches des victimes et prie pour le complet rétablissement des blessés.

Horrifié, il exprime tout son soutien aux nombreuses personnes présentes aux abords de ces scènes de guerre et invite les fidèles à se joindre, par la prière, au deuil national de trois jours, décrété par le Président de la République, François Hollande.

Quelques mois à peine après les tragédies de janvier, la France, à nouveau frappée au cœur par une indicible barbarie, doit panser ses plaies, se relever et avancer unie, pour lutter contre le terrorisme et tous ceux qui instrumentalisent et dévoient la religion pour tuer au nom de Dieu.

Le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, enjoint la communauté nationale à manifester sa solidarité, dénoncer ces actes barbares et participer à toutes les cérémonies, les moments intimes de prière et de rassemblements républicains.

Il nous faut désormais collectivement restaurer notre capacité à la vigilance et notre responsabilité les uns envers les autres qui feront de chacun le gardien de son frère.

Le réseau social Facebook a mis en place ce système pour permettre aux internautes de manifester leur soutien.

Posted by Haïm Korsia on Saturday, 14 November 2015

Pour en savoir plus sur les initiatives des réseaux sociaux suite aux attentats de Paris, cliquez ici.

Jérusalem éclairera les anciens murs de la ville aux couleurs du drapeau français

Les murs seront allumés à partir de minuit, à la Tour Carrée de Ir David.

« Le monde entier sait aujourd’hui ce que que nous vivons depuis des décennies en Israël et à Jérusalem au cours des récentes attaques. Le terrorisme meurtrier a alimenté la haine et la mission de la mort contre des civils innocents en Occident. Nous devons agir tous ensemble contre le terrorisme. Nous envoyons nos condoléances au peuple français et aux familles des victimes des attaques de Paris et à la famille Littman dont deux membres de la famille ont également été assassinés ce jour-là en Israël« .

Jerusalem Mayor Nir Barkat speaking at the Conference of Presidents of Major American Jewish Organizations at the Inbal Hotel, Jerusalem, Thursday (photo credit: Flash90)
Nir Barkat (Crédit : Flash90)

Irina Bokova : « Ce surcroît de haine appelle en réponse un supplément d’unité »

« Ce surcroît de haine appelle en réponse un supplément d’unité, pour réaffirmer plus que jamais les valeurs de paix, de dialogue et de compassion, et tenir debout contre la barbarie », a réagi la directrice générale de l’UNESCO Irina Bokova dans un communiqué.

Capture d’écran Irina Bokova (Crédit : wIKIMEDIA COMMONS)
Capture d’écran Irina Bokova (Crédit : wIKIMEDIA COMMONS)

Netanyahu : le monde civilisé doit s’unir et combattre le fléau de l’EI

Le bureau du Premier ministre Netanyahu a publié un communiqué quite aux attentats terroristes à Paris

Le Premier ministre Netanyahu a présenté ses « sincères condoléances » aux familles des victimes sauvagement assassinées à Paris.

« Au nom du peuple et du Gouvernement d’Israël, je présente nos plus sincères condoléances au peuple de France et aux familles de ceux qui ont été sauvagement assassinés à Paris la nuit dernière. Nous adressons également nos vœux pour un prompt rétablissement aux blessés ».

S’adressant au Cabinet du Premier ministre, il a déclaré qu’Israël se tient « au coude à coude » avec Paris dans la lutte contre l’extrémisme islamique qui trouble le Moyen-Orient et au-delà ».

« Israël se tient épaule contre épaule avec la France dans cette lutte commune contre le terrorisme islamiste militant ».

S’exprimant en français, hébreu et anglais, il affirmé qu’il a chargé les services des renseignements et de sécurité d’Israël de contribuer autant que possible et de proposer de l’assistance à la France et aux autres aux prises avec l’assaut de la terreur.

Il a également ordonné le renforcement de la sécurité dans les missions israéliennes et les sites juifs qui pourraient être des cibles potentielles.

« J’ai chargé les forces de sécurité et de renseignement d’Israël d’aider leurs homologues français et leurs homologues des autres pays européens de toutes les manières possibles ».

Il a dénoncé les attaques « systématiques et délibérées » sur des innocents et a ajouté qu’il n’y aura jamais de justification pour le terrorisme. Il doit être condamné et combattu.

« Le terrorisme est le ciblage délibéré et systématique de civils. Il ne peut jamais être justifié. Le terrorisme doit toujours être condamné. Il doit toujours être combattu. Des personnes innocentes à Paris, comme celles de Londres, de Madrid, de Mumbai, de Buenos Aires et de Jérusalem, sont les victimes du terrorisme islamique militant, non sa cause ».

Il a insisté sur le fait que le monde est confronté à la montée du terrorisme islamique militant. Il attaque Israël et d’autres parce qu’il veut nous détruire, dit-il. Tous les terroristes doivent être combattus sans hésitation, a-t-il martelé.

« Comme je l’ai dit depuis de nombreuses années, le terrorisme islamique militant attaque nos sociétés parce qu’il veut détruire notre civilisation et de nos valeurs ».

« Je demande à tout le monde civilisé de s’unir pour vaincre le fléau du terrorisme dans le monde entier. Une attaque sur l’un d’entre nous doit être considérée comme une attaque contre nous tous. Tout le terrorisme doit être condamné et combattu aussi avec une détermination sans faille. C’est seulement avec cette clarté morale que les forces de la civilisation vont vaincre la sauvagerie du terrorisme ».

Le Premier ministre Netanyahu lors d'une conférence de presse sur la situation de sécurité le 8 octobre, 2015, dans son bureau à Jérusalem. (Crédit : AFP PHOTO / Gali Tibbon)
Le Premier ministre Netanyahu lors d’une conférence de presse sur la situation de sécurité le 8 octobre, 2015, dans son bureau à Jérusalem. (Crédit : AFP PHOTO / Gali Tibbon)

Shimon Peres à la France : Vous êtes la cavalerie humaine qui ouvre le chemin vers la liberté et vers la paix

« Monsieur le President, Cher Francois Hollande, Chers amis francais, ce soir nous sommes tous Francais. Votre douleur est la nôtre. Votre combat est le nôtre. Votre espoir et le nôtre. Vos valeurs sont les nôtres. »

« Vous avez toujours été et serez toujours à la pointe du combat contre la barbarie. Vous êtes la cavalerie humaine qui ouvre le chemin vers la liberté et vers la paix. Le terrorisme ne connaît ni frontiers ni morale et nous sommes dans une guerre sans compromission possible, pour stopper ces atrocités. »

« Tous les citoyens d’Israel présentent leurs sincères condoléances auz familles des victims et prient depuis Jérusalem pour un prompt retablissement des blessés. »

« En ces jours difficiles nous sommes tous unis aux côtés de la République francaise. La France sera victorieuse. La France restera toujours une grande nation. »

Patrick Maisonnave et Shimon Peres le 08/01/2015 (Crédit : Illana Attali/Times of Israel)
Patrick Maisonnave et Shimon Peres le 08/01/2015 (Crédit : Illana Attali/Times of Israel)

Aliza Bin Noun soutient le peuple français

“Le Peuple d’Israël se tient aux côtés du Peuple français dans ces moments terriblement douloureux”, a écrit cette nuit sur son compte Twitter la nouvelle ambassadrice d’Israël en France, Aliza Bin Noun.

Le terroriste arrêté avant qu’il ne pénètre dans le Stade de France

Le terroriste qui a fait exploser une ceinture d’explosifs à l’extérieur du Stade de France vendredi avait tenté d’entrer dans l’enceinte mais a été arrêté par le personnel de sécurité, selon de nouveaux rapports.

Selon le Wall Street Journal, l’un des kamikazes sur place avait un billet pour le match entre la France et l’Allemagne et a essayé de pénétrer dans le stade.

Mais le personnel de sécurité l’a fouillé et a trouvé la veste explosive. Le terroriste s’est alors reculé et a fait exploser la bombe.

La police a précisé au journal qu’elle pendait que l’homme souhaitait faire exploser sa bombe à l’intérieur du Stade de France pour provoquer une panique et une bousculade, augmentant ainsi le nombre de victimes.

Le chef du groupe terroriste du Hezbollah « condamne fermement » l’attaque terroriste de l’EI

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, condamne « fermement » les attaques meurtrières du groupe Etat islamique à Paris.

« Nous, le Hezbollah, exprimons notre vive condamnation et dénonçons l’attaque terroriste par les criminels de Daesh à Paris », a-t-il déclaré dans un discours télévisé, en utilisant l’acronyme arabe de l’EI.

Une capture d'écran d'al-Manar TV de Hassan Nasrallah, faisant un discours lors d'une rare apparition publique, à Beyrouth au Liban, le 3 novembre 2014 (Crédit : AFP / al-Manar)
Une capture d’écran d’al-Manar TV de Hassan Nasrallah, faisant un discours lors d’une rare apparition publique, à Beyrouth au Liban, le 3 novembre 2014 (Crédit : AFP / al-Manar)

Pour lire l’article en entier, cliquez ici.

La Knesset aux couleurs du drapeau français

Après une série d’attaques meurtrières à Paris, le président de la Knesset Yuli Edelstein a demandé à ce que la Knesset soit éclairée en rouge, blanc et bleu, comme l’ont fait de nombreux sites et parlements à travers le monde.

Ce soir, après Shabbat, la Knesset a été illuminée aux couleurs tricolores.
 
Edelstein a également chargé la Knesset de déployer les drapeaux en berne à la Knesset en guise de deuil.

La Knesset aux couleurs du drapeau français (Crédit : Knesset)
La Knesset aux couleurs du drapeau français (Crédit : Knesset)

Premières critiques de l’opposition en France

L’ancien président Nicolas Sarkozy, qui s’est entretenu samedi matin avec son successeur François Hollande, a réclamé dans la foulée des « inflexions majeures pour que la sécurité des Français soit pleinement assurée ».

« Les terroristes ont engagé la guerre à la France », a affirmé M. Sarkozy, président du parti de droite Les Républicains.

« La guerre que nous devons livrer doit être totale, notre devoir est de prendre en compte l’extrême gravité de la situation et d’en tirer toutes les conséquences en termes d’action », a-t-il déclaré, soulignant que « notre nation doit être soudée ».

« Au-delà du nécessaire état d’urgence, et des contrôles aux frontières, nous soutiendrons toutes les décisions qui iront dans le sens d’un renforcement drastique des mesures de sécurité qui permettront de protéger la vie de nos compatriotes », a poursuivi Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy à la conférence d'Herzylia - 8 juin 2015 (Crédit : Flash 90)
Nicolas Sarkozy à la conférence d’Herzylia – 8 juin 2015 (Crédit : Flash 90)

« La Nation doit être unie dans cette épreuve », a déclaré la présidente du parti d’extrême droite Front national Marine Le Pen mais, « au-delà des mots, c’est l’action forte et implacable qui protégera les Français et pérennisera cette unité. (Or) la France et les Français ne sont plus en sécurité (et) des mesures d’urgence s’imposent », selon elle.

Pour Marine Le Pen, « la France a été rendue vulnérable, elle doit se réarmer, (…) interdire les organisations islamistes, fermer les mosquées radicales et expulser les étrangers qui prêchent la haine sur notre sol, ainsi que les clandestins qui n’ont rien à y faire ».

Marine Le Pen (Crédit : AFP)
Marine Le Pen (Crédit : AFP)

Oulémas d’Arabie : les attentats de Paris sont « contraires à l’islam »

La plus haute autorité religieuse en Arabie saoudite a jugé samedi « contraires à l’islam » les sanglants attentats de Paris qui ont fait au moins 128 morts.

« Ces attentats terroristes sont contraires à l’islam et à ses valeurs », écrit le Comité des grands oulémas dans un communiqué publié par l’agence officielle Spa.

Le Comité, très influent en Arabie saoudite, accuse le régime syrien de Bachar al-Assad –ennemi juré du royaume qui exige son départ avant tout règlement de la crise syrienne– d’être le parrain du groupe Etat islamique (EI) qui a revendiqué ces attentats.

« L’organisation terroriste Daech (acronyme arabe de l’EI) est le produit du régime de Bachar avec lequel il se partage les rôles », indique le Comité des grands oulémas.

Des milliers de personnes sur la place Rabin

Ce soir, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées à Kikar Rabin à Tel Aviv pour rendre hommage aux victimes des récentes attaques terroristes du 13 novembre à Paris et pour se tenir avec nous pour la liberté.

L’ambassade française à Tel Aviv remercie la municipalité de Tel-Aviv, qui a rendu possible cette réunion sur Kikar Rabin, un lieu hautement symbolique pour le peuple israélien.

Nous voulons aussi exprimer notre profonde gratitude aux dirigeants israéliens de premier plan qui ont assisté à la cérémonie, ont montré leur soutien au peuple français et réaffirmé par leurs discours émouvants les forts liens qui existent entre nos deux pays : Shimon Peres, l’ancien président d’Israël ; Silvan Shalom, le Premier ministre adjoint et le ministre de l’Intérieur et Yitzhak Herzog, le dirigeant de l’Union sioniste.

Enfin, nos remerciements vont bien sûr à tous ceux qui ont assisté à la cérémonie, qui étaient des témoins dynamiques de la solidarité entre nos peuples : les membres de la Knesset, les membres du corps diplomatique, les citoyens israéliens, les compatriotes français vivant en Israël, les gens de partout dans le monde.

Rassemblement en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, le 14 novembre 2015 (Crédit : Ambassade de France)
Rassemblement en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, le 14 novembre 2015 (Crédit : Ambassade de France)

Dans le centre de Tel-Aviv, la foule occupait une bonne partie de l’esplanade devant le bâtiment de la mairie éclairé aux couleurs du drapeau français et scandait « Je suis le Bataclan, solidarité à la France », « France! Israël est avec toi ».

« Cent morts dans une même soirée, même en Israël, même au coeur de l’intifada (le soulèvement palestinien), on n’a pas vu ça », souligne une manifestante Karine Abbou, une Franco-Israélienne.

Quelques dizaines de Palestiniens se sont rassemblés en soirée devant le centre culturel français à Ramallah, écrivant le mot « Paris » avec des bougies, en signe de solidarité.

Hollande rend visite aux victimes à l’hôpital

Discours de Bernard Cazeneuve après les attentats

« Confrontée en son territoire à un acte de guerre terroriste planifié depuis l’extérieur d’une barbarie sans précédent, la France fait face avec courage et dans l’union nationale.

Nous sommes d’abord aux côtés des victimes, frappées hier soir de manière abjecte, aux côtés de leurs familles, de leurs proches, dans le deuil et le chagrin. Dans le cadre des trois jours de deuil national décrétés par le Président de la République, et à la demande du Premier Ministre, j’ai demandé aux préfets d’organiser lundi 16 novembre à 12heures un moment de recueillement permettant aux agents publics de s’associer à cet hommage. »

Pour lire l’intégralité du discours et connaître les mesures prises, cliquez ici.

Le ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve (Crédit : AFP/THOMAS SAMSON)
Le ministre de l’Intérieur français Bernard Cazeneuve (Crédit : AFP/THOMAS SAMSON)

Plusieurs étrangers ont été tués vendredi soir

Plusieurs étrangers ont été tués vendredi soir lors des attentats de Paris au lourd bilan provisoire de 129 morts et 352 blessés.

Parmi les tués figurent :

– au moins deux ressortissants belges, selon le ministère belge des Affaires étrangères.

– un Espagnol de 29 ans, Alberto González Garrido, selon les autorités espagnoles. Le jeune Madrilène assistait, selon sa soeur, au concert du Bataclan.

– un Portugais de 63 ans qui résidait à Paris et travaillait dans le transport de passagers, selon les autorités portugaises. Il serait mort alors qu’il se trouvait aux abords du Stade de France au nord de Paris.

– deux ressortissants roumains, selon le ministère des Affaires étrangères à Bucarest.

– un ressortissant britannique, a indiqué le Foreign Office évoquant également des blessés dont le nombre n’est pas précisé.

– deux jeunes Tunisiennes, des soeurs qui vivaient l’une à Paris et l’autre au Sénégal, et dont les parents sont installés au Creusot (centre-est) et fêtaient à Paris un anniversaire, selon des sources concordantes.

– une Chilienne figure parmi les victimes. « C’est la nièce de notre ambassadeur Ricardo Nunez », a déclaré la sénatrice du Parti socialiste chilien Isabel Allende.

– deux Algériens, une femme 40 ans un homme de 29 ans, ont ét tués dans les attentats selon l’agence APS, citant des sources diplomatiques algériennes.

– une étudiante américaine de 20 ans, de l’université d’Etat de Long Beach, en Californie. Nohemi Gonzalez se trouvait à Paris dans le cadre d’un semestre d’échange universitaire,selon son université.

Plusieurs Américains se trouvent parmi les blessés, dont le nombre exact n’a pas été précisé. « Nous leur offrons toute l’assistance consulaire possible », a dit un porte-parole de la diplomatie américaine.

Par ailleurs deux Brésiliennes ont été blessées, selon la présidente brésilienne Dilma Rousseff, dont l’une est toujours hospitalisée.

Un Suédois pourrait avoir été tué et un autre blessé selon un porte-parole de la diplomatie suédoise.

U2 se recueille devant le Bataclan

Le groupe de rock irlandais U2, qui a annulé deux concerts à Paris, est venu se recueillir samedi en début de soirée devant la salle de concerts du Bataclan, principale cible des attaques.

Bono et son groupe, l’un des plus adulés au monde, avaient annoncé dans la nuit qu’ils annulaient leurs deux derniers shows en France, prévus samedi et dimanche dans la plus grande salle couverte de Paris.

De nombreux artistes français et étrangers ont réagi samedi après l’attentat meurtrier ayant visé le Bataclan, salle de concerts emblématique de Paris.

De Gauche à droite : Bono de U2, le guitariste The Edge, le batteur Larry Mullen Jr et le bassiste Adam Clayton rendant hommage aux victimes de attaques près de la salle de concert au Bataclan le 14 novembre 2015 Paris, un jour après une série de coordonnées attaques dans et autour de Paris (Crédit : AFP PHOTO / FRANCK FIFE)
De Gauche à droite : Bono de U2, le guitariste The Edge, le batteur Larry Mullen Jr et le bassiste Adam Clayton rendant hommage aux victimes de attaques près de la salle de concert au Bataclan le 14 novembre 2015 Paris, un jour après une série de coordonnées attaques dans et autour de Paris (Crédit : AFP PHOTO / FRANCK FIFE)

Parmi le public venu assister la veille au concert du groupe californien Eagles of Metal Death, 89 personnes ont été tuées et de très nombreuses autres blessées par trois terroristes lourdement armés.

Les membres du groupe américain sont sains et saufs et rentrent dimanche aux Etats-Unis, selon leur entourage. Un technicien qui les accompagnait est décédé dans l’attaque, selon la même source.

La ministre française de la Culture, Fleur Pellerin, est venue déposer une gerbe de fleurs devant le Bataclan, samedi en fin d’après-midi.

Les Foo Fighters, attendus dans la même salle lundi, ont eux annoncé la fin de leur tournée européenne, annulant leurs concerts prévus à Turin (Italie), Paris, Lyon et Barcelone (Espagne).

Deux migrants, enregistrés en Grèce, recherchés

Deux hommes recherchés par la police française dans le cadre des attentats à Paris vendredi ont été enregistrés en Grèce comme demandeurs d’asile cette année, a annoncé la police grecque samedi.

Les autorités françaises ont demandé à leurs homologues grecs de vérifier le passeport et les empreintes digitales d’un de ces hommes, et les empreintes de l’autre, dont ils pensent qu’ils ont été enregistrés en Grèce, principale porte d’entrée dans l’Union européenne pour les réfugiés notamment syriens.

Une source policière grecque a indiqué que le second homme avait également été enregistré en Grèce, la chaîne de télévision Mega ajoutant que cet homme était également sur Leros, au mois d’août.

Les responsables de la sécurité en Europe redoutent depuis longtemps que des jihadistes puissent s’être glissés parmi les centaines de milliers de personnes en provenance de Syrie qui sont arrivées dans l’Union européenne cette année, principalement via les îles grecques.

Aux Etats-Unis, solidarité avec la France, et débat très politisé

Les Américains continuaient samedi d’afficher leur solidarité avec la France après les attentats de Paris, mais la classe politique, surtout à droite, a immédiatement porté le débat sur la stratégie de Barack Obama contre les djihadistes et la crise des réfugiés.

Les gens se rassemblent pour une veillée de solidarité avec les citoyens de France le 14 novembre, 2015 à New York, (Crédit : AFP PHOTO / JEWEL SAMAD)
Les gens se rassemblent pour une veillée de solidarité avec les citoyens de France le 14 novembre, 2015 à New York, (Crédit : AFP PHOTO / JEWEL SAMAD)

Pour lire l’article en entier, cliquez ici.

Les ex-propriétaires juif avaient récemment vendu le Bataclan

« Nous sommes dévastés parce que nous connaissions tout le monde qui travaillait là-bas », s’attriste Pascal Laloux.

Le Bataclan, qui a été les lieux d’une des attaques de la nuit de terreur qui a eu lieu à Paris, appartenait à un Juif pendant des décennies, mais a été vendu deux mois auparavant, a indiqué l’un de ses anciens propriétaires.

« Nous sommes dévastés parce que nous connaissions tout le monde qui travaillait là-bas », a-t-il déclaré à la Deuxième chaîne d’Israël.

Son frère Joel, le co-propriétaire, a ajouté qu’ils ont vendu le théâtre le 11 septembre et il a récemment immigré en Israël. Il a dit qu’il a reçu un appel du théâtre au moment de l’attaque « et je pouvais entendre les coups de feu ».

Pour lire l’article en entier, cliquez ici.

À Dublin, des milliers de personnes chantent la Marseillaise

Quelque 6.000 personnes ont défilé samedi dans les rues du centre de Dublin en chantant la Marseillaise à l’unisson en hommage aux victimes des attentats de Paris, selon la police irlandaise.

Des milliers de personnes ont marché à travers le centre du Dublin pour exprimer leur solidarité en se dirigeant vers le Parlement. Une vidéo publiée par l’ambassade de France en Irlande montrait des manifestants brandissant des drapeaux français. D’autres participants brandissaient des pancartes proclamant « Je suis Paris ».

« La Marseillaise a été chantée trois fois. C’était un témoignage fort de solidarité entre les Irlandais et la communauté française en Irlande », a souligné un porte-parole de l’ambassade présent sur place.

Le ministère des Affaires étrangères à Dublin a indiqué qu’un ressortissant irlandais avait été blessé dans les attentats de Paris, qui ont fait au moins 129 morts et 352 blessés.

Valls : La France est « en guerre » et « frappera » son « ennemi »

La France est « en guerre » et « frappera » son « ennemi » l’organisation Etat islamique (EI) pour le « détruire », a affirmé samedi soir le Premier ministre Manuel Valls au lendemain des attentats de Paris qui ont fait 129 morts.

« Nous sommes en guerre », « nous agirons et nous frapperons cet ennemi » jihadiste « pour le détruire » en France, en Europe et en Syrie et en Irak, a déclaré M. Valls sur la chaîne de télévion privée TF1, assurant que la réponse française se ferait « au même niveau que cette attaque ».

« Cette guerre se mène sur le sol national et en Syrie », a-t-il insisté.

Paris, qui participe à la coalition contre l’EI en Irak depuis septembre 2014, mène également depuis sept semaines des raids aériens sur des positions du groupe jihadiste EI en Syrie.

La France doit « s’attendre à d’autres répliques » des « terroristes », a-t-il mis en garde, rappelant avoir dit à plusieurs reprises depuis les attentats de janvier « qu’il n’y avait pas de risque zéro ».

Il faut faire « vivre nos valeurs. Nous devons anéantir les ennemis de la République, expulser tous ces imams radicalisés, comme nous le faisons, déchoir de la nationalité ceux qui bafouent ce qu’est l’âme française et nous le faisons également », a encore déclaré le chef du gouvernement.

Le Premier ministre français Manuel Valls à l'Assemblée nationale, à Paris, le 11 février 2015 (Patrick Kovarik / AFP)
Le Premier ministre français Manuel Valls à l’Assemblée nationale, à Paris, le 11 février 2015 (Patrick Kovarik / AFP)

La police française a évacué la zone autour de la Tour Eiffel

La police française a évacué la zone autour de la Tour Eiffel dans une éventuelle situation sécuritaire.

Des témoins rapportent une forte présence policière à proximité de l’Hôtel Pullman situé sur l’avenue de Suffren.

L’incident à l’hôtel Pullman est une fausse alerte

Le ministère français de l’Intérieur dit maintenant que la descente de la police à l’Hôtel Pullman était une fausse alerte.

La police aurait procédé à des fouilles dans l’établissement.

Le père et le frère d’un des kamikazes en garde à vue

Le père et le frère d’un des kamikazes qui ont abattu 89 personnes vendredi soir dans la salle de concerts du Bataclan à Paris ont été placés en garde à vue samedi soir et des perquisitions sont en cours à leurs domiciles, a appris l’AFP de sources proches de l’enquête.

Les opérations sont en cours au domicile du père de ce Français de 29 ans à Romilly-sur-Seine (centre-est) et à celui de son frère à Bondoufle, en région parisienne, selon ces sources.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
Dernière info: Le père et le frère d’un des kamikazes en garde à vue

Un avion pour la France évacué et fouillé à Amsterdam après des « menaces »

Un Airbus 321 à destination de la France a été évacué pour être fouillé samedi avant son départ à l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol après que des « menaces » avaient été adressées contre ce vol sur Twitter, a annoncé la gendarmerie néerlandaise.

« Nous prenons toujours les menaces très au sérieux, et nous avons décidé ici d’évacuer les passagers et de fouiller l’appareil », a déclaré à l’AFP Dennis Muller, porte-parole de la gendarmerie néerlandaise, sans pour autant établir de lien avec les attentats de vendredi soir à Paris.

« Des menaces ont été adressées contre ce vol dans un tweet », a indiqué M. Muller. Ce dernier n’a pas précisé la ville de destination du vol ni le nom de la compagnie aérienne concernée, ni la nature des menaces.

Selon l’agence de presse néerlandaise ANP, il s’agirait du vol AF1741 de la compagnie Air France, qui devait décoller pour Paris vers 14h45 (13h45 GMT).

Sur le site de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol, l’embarquement du vol AF1741 est renseigné pour 16h00 (15h00 GMT), soit plus d’une heure après l’heure de décollage initialement prévue.

A la suite des attentats perpétrés vendredi soir à Paris, revendiqués par le groupe djihadiste Etat islamique et qui ont fait au moins 128 morts, plusieurs pays ont renforcé leurs mesures de sécurité.

Les Pays-Bas ont décidé de renforcer les contrôles le long de leurs frontières ainsi que dans leurs aéroports et leurs gares ferroviaires.