L’UNESCO a voté en faveur d’une motion condamnant Israël pour sa politique dans la Vieille Ville de Jérusalem
Rechercher

L’UNESCO a voté en faveur d’une motion condamnant Israël pour sa politique dans la Vieille Ville de Jérusalem

La résolution est plus tendre que celle de l’an dernier, mais Israël rejette toute tentative de politiser la question des lieux saints dans sa capitale auprès des instances internationales

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Dôme du Rocher, à gauche, sur le complexe appelé al-Haram al-Sharif par les musulmans et mont du Temple par les juifs, et le mur Occidental, site le plus saint du judaïsme, dans la Vieille Ville de Jérusalem, en octobre 2007. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Le Dôme du Rocher, à gauche, sur le complexe appelé al-Haram al-Sharif par les musulmans et mont du Temple par les juifs, et le mur Occidental, site le plus saint du judaïsme, dans la Vieille Ville de Jérusalem, en octobre 2007. (Crédit : Jack Guez/AFP)

La résolution, parrainée par la Jordanie, sur « la Vieille Ville et ses Murs » est plus tendre que celle de l’an dernier, mais Israël rejette toute tentative de politiser la question des lieux saints dans sa capitale auprès des instances internationales.

La résolution de cette année qualifie toujours Israël de « puissance occupante » et réaffirme les résolutions précédentes des Nations unies, niant les liens entre Israël et Jérusalem Est, faisant ainsi écho à la résolution adoptée par le conseil exécutif de l’UNESCO en mai.

Elle « regrette l’incapacité des autorités occupantes israéliennes à faire cesser les fouilles archéologiques, le creusement de tunnels, les travaux, les projets et autres pratiques illégales à Jérusalem Est, notamment dans et autour de la Vieille Ville de Jérusalem, qui sont illégaux au regard du droit international ».

Cependant, la Décision 41 COM 7A.36 souligne « l’importance de la Vieille Ville de Jérusalem et de ses Murailles pour les trois religions monothéistes », des propos qui n’apparaissaient pas dans le texte de l’an dernier.

Elle ne réfère pas non plus exclusivement au mont du Temple par sa dénomination musulmane « la mosquée d’Al-Aqsa/Al-Haram Al-Sharif », comme le faisait la résolution de 2016, et définit simplement le lieu comme « le lieu de culte musulman ».

Danny Danon, ambassadeur d'Israël aux Nations unies, devant le Conseil de sécurité, le 17 janvier 2017. (Crédit : autorisation)
Danny Danon, ambassadeur d’Israël aux Nations unies, devant le Conseil de sécurité, le 17 janvier 2017. (Crédit : autorisation)

Danny Danon, l’ambassadeur israélien auprès des Nations unies, a condamné mardi le vote de l’UNESCO, affirmant que « rien n’est plus honteux que l’UNSCO déclarant que le seul Etat juif au monde ‘occupe’ le mur Occidental et la Vieille Ville de Jérusalem », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Hier, j’ai visité la Cité de David et la Vieille Ville avec des ambassadeurs des Nations unies du monde entier, et expliqué la connexion profonde et ancienne entre le peuple juif et les lieux saints de notre nation. Aucun ‘comité du patrimoine’ ne peut rompre les relations entre notre peuple et Jérusalem », a-t-il ajouté.

Zeev Elkin, le ministre des Affaires de Jérusalem, a lui aussi fustigé la résolution adoptée par le comité du patrimoine de l’UNESCO, déclarant qu’il avait « adopté une autre résolution honteuse qui est détachée de la réalité. »

« Cette institution continue de démontrer ses prises de position et son déni de l’histoire du peuple juif. Nous continuerons à fouiller dans la Jérusalem antique, pour révéler son histoire et à y construire, et ils continueront à nier la vérité historique », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a lui aussi critiqué le vote, « une autre décision étrange et hors de propos de l’UNESCO, qui agit au service des ennemis de l’histoire et de la vérité. »

Dans un communiqué, le ministère a ajouté que « Jérusalem est la capitale éternelle du peuple juif, et aucune décision de l’UNESCO ne pourra changer cette réalité. Triste, inutile et pathétique. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...