Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Manifestation anti-réforme à Rehovot avant la visite du Premier ministre

Des dizaines de personnes se sont rassemblées au domicile de l'actionnaire majoritaire de la Quatorzième chaîne ; des manifestants pro-réforme se sont rassemblés contre Aharon Barak

Des manifestants contre les projets de réforme du système judiciaire du gouvernement manifestent où le Premier ministre Benjamin Netanyahu devait visiter l'usine Steakholder, à Rehovot, le 19 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran de la vidéo Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Des manifestants contre les projets de réforme du système judiciaire du gouvernement manifestent où le Premier ministre Benjamin Netanyahu devait visiter l'usine Steakholder, à Rehovot, le 19 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran de la vidéo Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Des centaines de personnes ont manifesté contre les projets de réforme du système judiciaire du gouvernement à Rehovot mercredi, avant une visite du Premier ministre Benjamin Netanyahu à l’entreprise Steakholder Foods (anciennement Meatech), fabricant israélien de produits carnés cultivés.

Les manifestants portaient des drapeaux israéliens, criaient « honte » et « démocratie ou rébellion » et demandaient l’emprisonnement de Netanyahu.

La garde montée a été déployée, et un canon à eau utilisé.

Les rassemblements contre les projets du gouvernement visant à remanier radicalement le système judiciaire du pays sont entrés dans leur quinzième semaine.

Les manifestations se sont poursuivies même après que Netanyahu a suspendu le processus législatif et alors que des pourparlers ont lieu à la résidence présidentielle en vue d’un éventuel compromis sur la réforme.

Des dizaines de personnes ont également manifesté devant le domicile d’Yitzhak Mirilashvili, l’actionnaire majoritaire de la Quatorzième chaîne, à Herzliya mercredi. Les critiques considèrent généralement la chaîne comme un porte-parole de Netanyahu.

Par ailleurs, des dizaines de manifestants favorables à la réforme ont marché du centre commercial Sarona de Tel Aviv jusqu’au domicile de l’ancien président de la Cour suprême, Aharon Barak, mercredi.

Les partisans des propositions du gouvernement considèrent souvent Barak comme l’instigateur de décennies d’intervention de la plus haute juridiction israélienne, qui, selon eux, a constamment pris le pas sur les politiciens élus du pays en abusant de son autorité, d’où la nécessité d’un réforme visant à remanier radicalement son pouvoir.

L’un des manifestants a crié dans un mégaphone à l’attention de Barak : « Que Dieu vous frappe ».

Les propositions de réforme judiciaire de la coalition Netanyahu visent à affaiblir la capacité de la Cour à contrôler le Parlement et à donner au gouvernement un contrôle presque absolu sur la nomination des juges.

Les critiques affirment que ces projets politiseront la Cour, supprimeront des contrôles essentiels du pouvoir gouvernemental et porteront gravement atteinte au caractère démocratique d’Israël. Ses partisans assurent qu’il s’agit d’une réforme indispensable pour mettre un frein à l’activisme de la Cour.

La procureure générale a prévenu que la législation proposée par la coalition donnerait au gouvernement un pouvoir pratiquement illimité, sans fournir aucune protection institutionnelle pour les droits individuels.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.