Pourquoi des stars américaines non juives investissent-elles dans l’immobilier en Israël ?
Rechercher

Pourquoi des stars américaines non juives investissent-elles dans l’immobilier en Israël ?

Des paroles kabbalistiques de Madonna à l’intérêt pour la high-tech d’Ashton Kutcher : les célébrités investissent en Terre Sainte pour de nombreuses raisons

Kanye West et Kim Kardashian lors d'une courte visite en mars 2015. (Capture écran YouTube)
Kanye West et Kim Kardashian lors d'une courte visite en mars 2015. (Capture écran YouTube)

JTA – Après sa performance en Israël début octobre, Kanye West a sans doute coucher dans un lit qu’il ne détenait pas encore. Le candidat déclaré à la présidentielle ne devrait pas avoir à souffrir de cette indignité lors de son prochain voyage en Terre Sainte.

La famille Kardashian, à laquelle il appartient, figure parmi un certain nombre de célébrités américaines non-juives qui investit dans l’immobilier en Terre Sainte. Madonna, Ashton Kutcher et Mariah Carey sont également dans ce cas.

Qu’est-ce que Israël a à offrir à ces stars ? Parmi les réponses, on trouve la spiritualité, la famille et l’amitié, mais également des opportunités lucratives.

Les soeurs Kardashian, les stars de la télé-réalité, auraient engagé des négociations en janvier dernier pour acheter deux appartements pour 30 millions de dollars dans un immeuble en front de mer à Tel Aviv. Un porte-parole de Kim Kardashian a nié l’information, mais le site de nouvelles E! a ensuite soutenu que le mari de Kourtney Kardashian, Scott Disick, était en fait prêt à acheter un loft à Tel Aviv, d’une valeur de 5 à 6 millions de dollars, en tant qu’investissement immobilier.

À peine trois mois plus tard, Kim Kardashian et son mari, West, se sont rendus à Jérusalem pour le baptême de leur fille, North, à la cathédrale St. James, située dans le quartier arménien de la Vieille Ville de Jérusalem.

Cette année également, la légende de la pop Madonna a entamé des négociations pour acheter un appartement de 20 millions de $ en cours de construction sur le boulevard Rothschild, une artère branchée de Tel Aviv, selon le site consacré aux célébrités TMZ. Le promoteur du projet a fait savoir plus tard que les négociations ont échoué.

Madonna et Guy Oseary avec les Netanyahus en 2009. (Crédit : Avi Ohayon/Flash 90)
Madonna et Guy Oseary avec les Netanyahus en 2009. (Crédit : Avi Ohayon/Flash 90)

Pourtant, la Material Girl va en Israël pour des voyages semi-réguliers depuis plus d’une décennie pour obtenir des conseils spirituels de ses professeurs dans un institut basé à Tel Aviv, qui popularise la tradition mystique juive de la Kabbale.

Madonna a clairement une affinité pour la culture juive israélienne. Dans sa chanson pop « Isaac », influencée par la Kabbale, elle sample même un rabbin chantant le poème hébreu « Im Ninalu », écrit par le rabbin yéménite du 17e siècle, Shalom Shabazi, et rendu célèbre par la chanteuse israélienne Ofra Haza.

Et en 2012, elle a lancé sa tournée de concerts mondiale MDNA en Israël.

Madonna n’est pas la seule célébrité d’Hollywood qui songe à s’enraciner en Israël. L’acteur Ashton Kutcher aurait passé une partie d’un voyage d’affaires il y a deux ans à la recherche d’un espace de bureau sur le boulevard Rothschild.

Kutcher a visité Israël pour l’apprentissage kabbalistique, des conseils de mariage et les funérailles du mentor spirituel, le rabbin Philip Berg, avec sa partenaire du « That ’70s Show » et désormais épouse Mila Kunis, qui est juive.

Il est aussi un investisseur des sociétés israéliennes axées sur le développement de nouvelles technologies de communication. Ayant consulté Yossi Vardi pour des investissements dans la Silicon Wadi, il est apparu aux côtés de l’homme d’affaires israélien lors d’un événement high-tech local en 2013.

Ashton Kutcher et le gourou du high-tech Yossi Vardi, à Tel Aviv en 2013. (DR)
Ashton Kutcher et le gourou du high-tech Yossi Vardi, à Tel Aviv en 2013. (DR)

La chanteuse pop Mariah Carey et son petit-ami milliardaire australien James Packer, ne sont eux pas connus pour être des investisseurs dans la Start Up Nation.

Mais ils sont copains avec les Netanyahus. La presse australienne avait rapporté en août que Packer rénovait une maison estimée à plusieurs millions de dollars, qu’il avait achetée l’an dernier et qui est voisine de la résidence privée de la famille Netanyahu dans la ville israélienne de Césarée.

Mariah Carey au Kotel en juin 2015. (Crédit : Maria Carey, Instagram)
Mariah Carey au Kotel en juin 2015. (Crédit : Maria Carey, Instagram)

La presse israélienne a largement rendu compte des problèmes de Sara Netanyahu avec son aide à domicile, mais elle s’est apparemment entendue à merveille avec la diva de la pop quand elles se sont rencontrées en coulisses après le spectacle de Carey en Israël en août dernier. Carey a écarté les incitations à boycotter Israël à l’époque, en disant : « Je fais ce que je veux… Je me moque des agendas politiques des autres ».

Pour sa part, Packer a assisté au discours controversé du Premier ministre Benjamin Netanyahu au Congrès, contre l’accord nucléaire de l’administration Obama avec l’Iran, à l’invitation du Premier ministre.

Les amateurs de basket et tous ceux qui ont vu le récent film à succès d’Amy Schumer, « Trainwreck » sont sûrement familiers avec la vedette du Miami Heat, Amare Stoudemire.

Mais probablement peu de gens savent qu’il est aussi co-propriétaire de Hapoel Jérusalem et a ouvertement envisagé de jouer pour l’équipe israélienne après sa retraite de la NBA, ce qui exigerait qu’il achète un logement dans le pays.

Le président israélien Shimon Peres aurait même demandé à Stoudemire de jouer pour l’équipe nationale israélienne en 2013.

La star de la NBA Amar’e Stoudemire et Shimon Peres à Jérusalem en juillet 2013. (Crédit : Shimon Peres Facebook page)
La star de la NBA Amar’e Stoudemire et Shimon Peres à Jérusalem en juillet 2013. (Crédit : Shimon Peres Facebook page)

Stoudemire a raconté que sa mère était une « Black Hebrew », un groupe religieux afro-américain qui prétend descendre des Israélites bibliques.

Certains des membres de ce groupe religieux vivent en Israël depuis 1969 et ont fait l’objet d’un documentaire en 2014 « Le Village de la paix » dont le producteur exécutif était Stoudemire.

Tout cet investissement des célébrités sera-t-il bénéfique pour le marché du logement déjà surchauffé d’Israël ? Rien n’est moins sûr. Mais au moins, Kanye West peut désormais revendiquer une expérience du Moyen-Orient pour sa campagne présidentielle de 2020.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...