Qui est le vrai Larry de « Orange is the New Black » ?
Rechercher

Qui est le vrai Larry de « Orange is the New Black » ?

Malgré leur rupture à l’écran, dans la vraie vie, la relation entre Piper Kerman et Larry Smith est plus forte que jamais

Une photo datant de 2014 de l'auteur de la série 'Orange is the New Black' , Piper Kerman, avec son mari Larry Smith, l'inspiration derrière le Larry juif de la série sur Netflix (Crédit : Autorisation)
Une photo datant de 2014 de l'auteur de la série 'Orange is the New Black' , Piper Kerman, avec son mari Larry Smith, l'inspiration derrière le Larry juif de la série sur Netflix (Crédit : Autorisation)

« Orange is the New Black » de Netflix a retiré le personnage de Larry Bloom de la nouvelle saison de la série de fiction « Orange is the New Black ». Mais qui est le vrai Larry ? Et que s’est-il passé entre lui et Piper ?

L’objet de l’amour de la criminelle condamnée Piper Kerman, dont la vie a inspiré la série télévisée à succès, est en réalité son mari juif, Larry Smith.

« Bien que Larry Bloom et Larry Smith sont très différents, la série met en lumière la communauté carcérale et les problèmes du système de justice, et pour ce faire, vous devez développer l’histoire », dit Smith au Times of Israel.

« Ils devaient créer plus de conflits dans la série que dans la vie réelle. Etre un bon gars et visiter la prison chaque semaine, ce que je faisais, n’était pas si excitant. Vivre dans l’East Village et lire The New Yorker en mangeant un hamburger, boire un bourbon, et travailler n’est pas de la grande télévision », dit Smith avec ironie.

La fameuse comédie dramatique a en effet contribué à donner un visage humain aux femmes derrière les barreaux. Larry Smith et Piper Kerman, mariés et heureux, vivent dans un monde radicalement différent.

Ensemble, avec leur fils de quatre ans, Smith et Kerman occupent une résidence de Columbus (Ohio), où ils développent des projets fascinants. Et tandis que Piper Chapman reste derrière les barreaux, Piper Kerman écrit son prochain livre.

Les membres de la distribution de 'Orange is the New Black' (Crédit : Netflix / via JTA)
Les membres de la distribution de ‘Orange is the New Black’ (Crédit : Netflix / via JTA)

Pendant ce temps, son homme, Larry Smith, est occupé par sa profession et son initiative très populaire Six-Word Memoir®. Ses dernières itérations ? Une série d’événements en direct et un livre à paraître cet automne.

« Une grande partie de notre travail réside dans la narration et l’expression de soi dans des manières légèrement différentes », dit Smith. « Aider à faire entendre des histoires est là où notre travail interagit. »

En fait, depuis son lancement, près d’un million de nouvelles ont été partagées sur Six-Word Memoirs, qui propose des concours. Comme le dit Smith, dans des « salles de classe et les salles de réunion, des églises et des synagogues, des groupes d’anciens combattants et à des dîners, Six-Word Memoirs est devenu un outil puissant pour catalyser une conversation, stimuler l’imagination ou briser la glace. »

Larry Smith utilisant plus de six mots pendant une classe  (Crédit: Autorisation)
Larry Smith utilisant plus de six mots pendant une classe (Crédit: Autorisation)

La suite du premier livre de Kerman, « Orange is The New Black, » mettra l’accent sur ses expériences à la maison correctionnelle Marion Marion de l’Ohio.

Les treize derniers épisodes de la série diffusés cet été ont entièrement rayé Larry de la vie de Piper. En réalité, Smith et Kerman, mariés il y a neuf ans, peu de temps après sa libération d’une peine de prison de 13 mois pour blanchiment d’argent, sont ensemble depuis.

« C’était une grande question : voulez-vous utiliser nos vrais noms », dit Smith. « Piper pensait que Jenji [Kohan, la productrice exécutive juive de la série] ferait un excellent travail, et c’est ce qu’elle a fait.»

Larry Smith, au centre, lors d'une retraite de yoga de la NBA à Bora Bora (Crédit : Autorisation)
Larry Smith, au centre, lors d’une retraite de yoga de la NBA à Bora Bora (Crédit : Autorisation)

Dans la série, après l’emprisonnement de Piper, Larry drague sa meilleure amie mariée, Polly, qui a récemment donné naissance à son premier enfant.

Pendant ce temps, Piper, qui fréquentait des femmes avant Larry, ravive une relation en prison avec Alex, son ex-petite amie, reconnue coupable de trafic de drogue. En réalité, ni Smith ni Piper n’étaient infidèles pendant les 13 mois de Kerman à la prison de Litchfield.

Smith, ancien journaliste et éditeur de publications telles que Men’s Journal et ESPN, a quitté le monde de ce qu’il appelle le « journalisme de fantaisie » en 2006 pour lancer son magazine éponyme au SmithMag.net. Le projet a pris un bon départ avec une variété d’histoires encourageant les écrivains à explorer leurs propres vies.

Le concept a enflammé Twitter lorsque Smith a suggéré un mémoire de six mots inspiré par Ernest Hemingway. Le célèbre écrivain avait relevé le pari d’écrire un roman en six mots avec : « À vendre : chaussures bébé. Jamais portées. »

Le projet s’est depuis envolé avec une série de best-sellers, et des événements en direct, qui sont les points forts du travail de Smith. Comme la popularité du projet a connu une croissance organique, le magazine SMITH a engendré une série de livres, y compris « Oy ! Seulement Six ? Pourquoi pas plus ? Mémoires en six mots sur la vie juive » en 2012.

Ce qui fut peut-être la formulation la plus emblématique apparue sur un fronton reste : « Ne m’obligez pas à descendre – Dieu. »

Sous le titre en six mots, « From This You Make A Living, » Smith a partagé son histoire au Limmud New York en 2013, expliquant que le projet repose sur l’idée que, « Tout le monde a une histoire. C’est une idée simple que j’ai apprise de mon grand-père, Morris Smith, né en Russie en 1911. »

Son grand-père, que tout le monde appelait Smitty, appartenait à une synagogue du sud du New Jersey et gérait une pharmacie, Smith Brothers, où il racontait des histoires à ses amis et clients.

L'auteur Piper Kerman de 'Orange is the New Black ' à l'événement au mois de juin “Six in the City: Columbus” (Crédit : Autorisation)
L’auteur Piper Kerman de ‘Orange is the New Black ‘ à l’événement au mois de juin “Six in the City: Columbus” (Crédit : Autorisation)

De lui-même, Smith dit en six mots : « My Jewish Life. Constantly Creating Progress ». En tant que Juif qui aime Pessah, mais va rarement à la synagogue, Smith dit qu’il « n’est pas très religieux, mais s’identifie certainement comme Juif avec tous les bons côtés, comme la nourriture, la culture et la conversation, qui vont avec. Et cela dure depuis une longue période. »

« Le point commun est de partager l’expérience de vivre au même endroit », dit Smith.

Fait intéressant, malgré la disparition soudaine de Larry Bloom dans la série, la nouvelle saison contient le plus de références juives.

Une détenue noire comique nommée Cindy découvre le judaïsme, d’abord seulement pour recevoir des repas casher, meilleurs, puis comme convertie sincère. Elle improvise un mikvé [bain rituel] pour son immersion rituelle dans l’une des scènes les plus mémorables de la série.

Piper Chapman, en revanche, dit qu’elle ne veut plus jamais entendre parler de Larry Bloom. Aussi étrange que cela puisse paraître, Smith a pris l’habitude de voir sa vie représentée à l’écran. Il a dû accepter que Larry, interprété par l’acteur Jason Biggs, n’est pas toujours sympathique.

« Larry a de plus en plus mauvaise réputation. Il est facile de le haïr parce qu’il est un peu le fils à maman. Il a cette aventure et Piper aussi, et tout le monde s’en moque. Il peut être un peu nul pour un homme », dit Smith.

« Je l’ai pris du bon côté. Et cela n’a pas vraiment d’importance parce que Jason Biggs est un bon gars et que je l’aime bien. C’est un homme très chaleureux et un type drôle. Cela m’aide un peu dans ma façon d’accepter mon personnage », dit Smith.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...