Netflix prend la température pour préparer son entrée sur le marché israélien
Rechercher

Netflix prend la température pour préparer son entrée sur le marché israélien

La compagnie de diffusion de films et de séries en flux continu facturerait ses services entre 30 et 40 shekels par mois

Logo Netflix (Crédit : Netflix/Wikimedia)
Logo Netflix (Crédit : Netflix/Wikimedia)

La société de production et de diffusion en flux continu américaine, Netflix, a lancé une enquête sur Internet auprès des ménages israéliens pour déterminer leurs habitudes en ce qui concerne la télévision et le prix qu’ils seraient prêts à payer pour le service que l’entreprise propose, a annoncé le journal en hébreu, Calcalist, mardi.

Si la société entrait dans le marché du divertissement local, Netflix représenterait une réelle concurrence pour Hot et YES, les deux entreprises qui se partagent actuellement le contrôle du marché de la distribution des chaînes câblées.

Cette enquête menée par Netflix semble mettre un terme à des mois de spéculation et de rumeurs sur la possible incursion de Netflix sur le marché israélien.

Selon Calcalist, l’entreprise a constaté qu’un prix équitable pour les Israéliens pour s’assurer de l’abonnement des Israéliens à ce service se situerait entre 30 et 40 shekels.

Si Netflix décide d’appliquer ces tarifs, cela représenterait un défi difficile pour Hot et Yes qui facturent actuellement aux alentours de 120 shekels pour leurs abonnements les moins chers.

Cellcom, un fournisseur de téléphone cellulaire, est récemment entré sur le marché avec son propre service moins cher, Cellcom TV, mais qui coûte tout de même 99 shekels par mois – ce qui est deux fois plus que ce que Netflix envisagerait de facturer.

Netflix est basé sur Internet et propose des vidéos à la demande, et en tant que tel, propose un service différent et moins souple que Hot et Yes. (Les deux chaînes proposant des vidéos à la demande mais qui proposent également des chaînes câblées). Mais pour les consommateurs qui regardent principalement des séries TV et des films et qui ne sont pas accros à la télévision locale, Netflix pourrait bien être une solution suffisante.

L’enquête, a précisé Calcalist, a été menée par une société de sondage israélienne qui a refusé de divulguer l’identité du client mais les fréquentes références à Netflix et le phrasé des questions ont laissé peu de place au doute quant au commanditaire de l’enquête.

La société avait également acheté un domaine local (Netflix.co.il) dès 2010, le réservant pour une utilisation future. Actuellement, la page en question affiche un message d’erreur disant que la compagnie ne fournit pas ses services en Israël.

Certains Israéliens s’abonnent au service à l’aide de réseaux privés qui peuvent simuler une adresse IP américaine.

Selon Calcalist, depuis le début de l’année Netflix a refusé les propositions aussi bien de Hot que de Yes d’acheter leurs nouvelles émissions produites en interne, ne leur a vendu que des séries pour lesquelles des saisons précédentes étaient déjà acquises (comme « House of Cards » et « Orange is the New Black »).

Netflix compte actuellement 65,5 millions d’abonnés dans 5 pays, dont 65 % sont Américains.

La société a été fondée en 1997. Actuellement évaluée à 200 milliards de dollars, Netflix s’est aujourd’hui engagée dans un effort majeur pour élargir sa distribution et a pour objectif de proposer ses services dans 200 pays au cours des deux prochaines années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...