Rechercher

Renvoi de 2 médecins de l’hôpital israélien en Ukraine surpris en état d’ébriété

Les docteurs, qui font partie de la mission médicale israélienne, sont accusés de "faute professionnelle" pour avoir consommé de l'alcool après les heures de travail

Un membre du personnel médical traite un patient à l’hôpital de campagne israélien, à Mostyska près de la frontière polonaise, à Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, le 23 mars 2022. (Crédit : Yuriy Dyachyshyn/AFP)
Un membre du personnel médical traite un patient à l’hôpital de campagne israélien, à Mostyska près de la frontière polonaise, à Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, le 23 mars 2022. (Crédit : Yuriy Dyachyshyn/AFP)

Deux docteurs israéliens qui faisaient partie de la délégation israélienne dirigeant l’hôpital de campagne humanitaire dans l’ouest de l’Ukraine vont être renvoyés en Israël après s’être enivrés après les heures de travail, a déclaré dimanche le ministère de la Santé.

Les médecins, l’un de l’hôpital Rambam de Haïfa et le second du centre hospitalier de Galilée à Nahariya, seront renvoyés en Israël par avion en raison d’une « faute professionnelle », selon le communiqué du ministère.

Nachman Ash, directeur général du ministère de la Santé, a été informé samedi de la décision de renvoyer les médecins chez eux par le chef de la délégation israélienne en Ukraine, le Dr David Dagan.

L’hôpital de campagne, surnommé « Kochav Meir » (« étoile brillante »), a été créé sur le terrain d’une école élémentaire à Mostyska, près de Lviv. Il a accueilli son premier patient le 22 mars, environ un mois après le lancement de l’invasion russe en Ukraine.

Son nom est un clin d’œil à l’ancien premier ministre israélien Golda Meir, originaire de Kiev.

La mission comprend 100 membres, dont 80 docteurs et infirmiers, qui dorment sur place dans des dortoirs improvisés dans le bâtiment de l’école.

Le drapeau ukrainien flotte devant une école reconvertie en hôpital de campagne israélien, à Mostyska, dans l’ouest de l’Ukraine, le 24 mars 2022. (Crédit : AP Photo/Nariman El-Mofty)

Après l’ouverture de l’hôpital, Dagan a déclaré que la délégation israélienne « ferait de son mieux pour être l’étoile brillante dans le parcours médical des réfugiés [ukrainiens] ».

Selon les médias, Dagan aurait surpris les deux médecins ivres après les heures de travail et aurait décidé qu’ils n’étaient pas aptes à continuer à travailler au sein de la délégation. La déclaration n’a pas fourni de détails supplémentaires sur les circonstances qui ont conduit à la décision de Dagan.

Le ministère de la Santé a déclaré que M. Ash avait demandé aux directeurs généraux des hôpitaux Rambam et Galilée de mener une enquête sur les médecins en question dès leur retour en Israël.

Installation d’une tente de salle d’urgence dans un hôpital de campagne israélien à Mostyska, en Ukraine, le 22 mars 2022. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)

Dans une déclaration publiée par Rambam, l’hôpital a déclaré qu’il ne formulerait aucune conclusion avant d’avoir reçu plus d’informations sur l’incident.

« Nous tenons à rappeler au public qu’il s’agit d’une décision locale prise par le chef de la délégation et que tous les éléments ne sont pas encore clairs. Nous prenons l’incident au sérieux, mais nous ne publierons pas de détails supplémentaires et n’aborderons pas l’incident à ce stade, pas tant qu’une enquête ne sera pas menée », peut-on lire dans un communiqué publié par l’hôpital.

Carrie Keller-Lynn a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...