Israël en guerre - Jour 288

Rechercher

Scandale Pegasus : L’ex-cheffe du renseignement espagnol inculpée

Paz Esteban avait été destituée par le gouvernement suite au scandale provoqué par la révélation que les téléphones du Premier ministre, entre autres, avaient été mis sur écoute

Un logo sur une succursale de la société israélienne NSO Group, près de Sapir, dans le sud d’Israël, le 24 août 2021. (Crédit : Sebastian Scheiner/AP)
Un logo sur une succursale de la société israélienne NSO Group, près de Sapir, dans le sud d’Israël, le 24 août 2021. (Crédit : Sebastian Scheiner/AP)

L’ex-cheffe des services de renseignement espagnols a été inculpée pour l’espionnage du président régional indépendantiste catalan, Pere Aragonès, au moyen du logiciel Pegasus, a annoncé lundi la justice espagnole.

Paz Esteban, ancienne cheffe du Centre National du Renseignement (CNI), qui avait payé la facture de ce scandale en étant destituée l’an dernier par le gouvernement de Pedro Sánchez, a été convoquée par le juge barcelonais en charge de l’affaire le 13 décembre.

Dans un document judiciaire, le magistrat, qui a admis la plainte de Aragonès, indique que les faits dénoncés par l’indépendantiste modéré ont les « caractéristiques » de « possibles infractions pénales comme l’écoute illégale de communications et l’espionnage informatique ».

« L’admission de la plainte (…) est un pas important en vue d’établir toute la vérité », a salué Aragonès dans un message publié sur X – anciennement Twitter.

Paz Esteban, la cheffe des services de renseignement espagnols, en 2019. (Crédit : Capture d’écran YouTube)

« Nous voulons savoir qui a ordonné l’espionnage du mouvement indépendantiste », a ajouté le président régional catalan, qui avait porté plainte l’an dernier contre Esteban et contre NSO, la société israélienne ayant conçu Pegasus.

Ce scandale d’espionnage avait éclaté en avril 2022 après la publication d’un rapport de l’organisation canadienne Citizen Lab assurant avoir identifié plus de 60 personnes de la mouvance séparatiste catalane dont les portables auraient été piratés via ce logiciel, qui permet d’activer à distance les caméras et micros d’un smartphone.

Le gouvernement espagnol a reconnu en avoir espionné 18 dont Aragonès.

L’affaire avait ensuite pris une toute autre ampleur avec l’annonce par le gouvernement que Sánchez et deux de ses ministres avaient eux-mêmes été espionnés en 2021 au moyen de Pegasus.

Le gouvernement a toujours assuré qu’il s’agissait d’une « attaque externe » mais affirmé ne pas savoir qui pouvait en être à l’origine alors que plusieurs médias espagnols ont évoqué une possible implication du Maroc dans un contexte de grave crise diplomatique entre les deux pays au moment des faits.

En juillet, la justice espagnole a annoncé le classement provisoire de l’enquête sur l’espionnage des membres du gouvernement, en raison de l’absence « absolue » de coopération d’Israël.

Pegasus et NSO font l’objet de graves accusations depuis qu’un consortium de médias a révélé en 2021 que ce logiciel avait été utilisé pour espionner les téléphones de centaines de femmes et d’hommes politiques, de journalistes, de militants des droits humains ou de chefs d’entreprise à travers le monde.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.