Serge Klarsfeld rappelle l’histoire paradoxale de la Pologne et de ses juifs
Rechercher

Serge Klarsfeld rappelle l’histoire paradoxale de la Pologne et de ses juifs

Avec un gouvernement en exil engagé auprès des Juifs, des Justes par milliers, et des pogroms précédant l'extermination nazie, l'histoire polonaise ne se résume pas en un slogan

Serge Klarsfeld (Crédit : capture d'écran YouTube)
Serge Klarsfeld (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le 6 février dernier le président polonais Andrzej Duda prenait la décision controversée – en dépit des protestations d’Israël, des États-Unis et du monde juif – de signer une proposition visant à ériger en infraction pénale le fait de blâmer la Pologne en tant que nation pour les crimes d’Holocauste commis par l’Allemagne nazie. Depuis, tant au niveau national que sur la scène internationale, les historiens, politique et simples citoyens se sont emparés du sujet.

On rappelle depuis la mémoire des dizaines de milliers de morts juifs dus à la collaboration d’une partie de la population polonaise avec l’occupant nazi, mais également celle des 6 700 Polonais honorés par Yad Vashem comme Justes parmi les Nations, plus que dans n’importe quel autre pays.

L’avocat Serge Klarsfeld vient à son tour, dans le site communautaire Jewpop apporter de l’eau au moulin du débat : « Il n’y a eu ni camp de la mort polonais ni français, rappelle-t-il d’emblée. Il y a eu des camps d’extermination allemands en Pologne et un camp allemand en Alsace annexée. Les lois mémorielles ré-avancent des faits avérés et en tirent des leçons ».

Au fait de cet épisode tragique autant qu’ambivalent de l’histoire de la Pologne et de ses juifs, il ajoute : « Tous ceux qui évoquent les “camps polonais” insultent la Pologne. Les Polonais dans leur ensemble ont eu un comportement hostile aux juifs ; les Polonais ont perpétré des pogroms dès l’entrée des Allemands en Pologne et même après la libération du pays. Par contre, il ne faut pas oublier que la Pologne a perdu 3 millions de polonais chrétiens, qu’il n’y avait plus d’État polonais, que le gouvernement polonais en exil à Londres a été très engagé aux cotés des juifs, qu’il y avait une forte armée polonaise en exil engagée aux cotés des Alliés, que les nombreux aviateurs polonais de la R.A.F. ont participé à la victoire, et qu’il y a plus de Justes polonais que [dans n’importe quelles] autres nations ».

Définitif ?

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...