Gouvernement polonais : Polonais et Juifs ont souffert du nazisme « ensemble »
Rechercher

Gouvernement polonais : Polonais et Juifs ont souffert du nazisme « ensemble »

"Nous avons fait beaucoup pour sauver les Juifs - en tant qu'État, en tant que citoyens, en tant qu'amis... ," entend-on dans un clip officiel

Une image tirée d'un clip vidéo du gouvernement polonais qui affirme que Juifs et Polonais ont souffert ensemble des terreurs nazies, février 2018. (Capture d'écran YouTube)
Une image tirée d'un clip vidéo du gouvernement polonais qui affirme que Juifs et Polonais ont souffert ensemble des terreurs nazies, février 2018. (Capture d'écran YouTube)

Le gouvernement polonais a utilisé YouTube pour essayer de persuader le monde que ses compatriotes étaient tout aussi victimes des nazis que ses citoyens juifs.

Un clip vidéo, intitulé « L’Allemagne a fait de la Pologne un Enfer sur Terre », combine des images dramatiques et de la musique menaçante avec le texte : « Juifs et Polonais ont souffert de ses terreurs ensemble ».

Le texte poursuit : « Nous avons beaucoup fait pour sauver les Juifs – en tant qu’Etat, citoyens, amis… Aujourd’hui, nous sommes toujours du côté de la vérité. »

Produit pour le cabinet du Premier ministre polonais, la vidéo a déjà été regardée 9 242 590 fois.

Ce geste s’inscrit dans le cadre d’une offensive de charme polonaise, certains disent qu’elle tente de redorer l’histoire, après la décision controversée du président polonais Andrzej Duda le 6 février dernier – en dépit des protestations d’Israël, des États-Unis et du monde juif – de signer une proposition controversée visant à ériger en infraction pénale le fait de blâmer la Pologne en tant que nation pour les crimes d’Holocauste commis par l’Allemagne nazie.

Israël s’est dit profondément préoccupé par le fait que la loi pourrait ouvrir la porte à la poursuite des survivants de l’Holocauste pour leur témoignage, si elle concernait l’implication de Polonais pour avoir prétendument tué ou livré des Juifs aux Allemands.

La semaine dernière, le ministère des Affaires étrangères aurait conseillé au gouvernement polonais de ne pas envoyer une délégation en Israël pour discuter de la loi à moins qu’il ne soit prêt à la modifier, a rapporté la Dixième chaîne.

Jan Tomasz Gross, historien et sociologue américain d’origine polonaise, dont la mère chrétienne a sauvé son père juif pendant la guerre, a accusé le gouvernement polonais de pousser la loi à « falsifier l’histoire de l’Holocauste » et à « bâillonner tout débat sur la complicité de nombreux Polonais dans la persécution de leurs concitoyens juifs ».

Il y a deux ans, le président polonais a demandé une réévaluation de la médaille décernée à Gross en 1996 – la Croix du Chevalier de l’Ordre du Mérite. Les recherches de l’auteur et les récentes déclarations sur la complicité polonaise dans le génocide sont considérées comme « une tentative de détruire la bonne réputation de la Pologne », selon Duda.

En s’engageant à signer la loi controversée ce mois-ci, M. Duda a également annoncé qu’il demanderait à la cour constitutionnelle polonaise de réexaminer le projet de loi.

La présidente de la communauté juive, Klaudia Klimek, a déclaré à l’époque que Duda avait demandé au tribunal de déterminer si le projet de loi contrevenait à la liberté d’expression et si le libellé du projet de loi était compréhensible pour les profanes.

Dans sa rédaction actuelle, la loi – proposée par le parti conservateur au pouvoir en Pologne – prévoit des peines de prison pouvant aller jusqu’à trois ans pour avoir attribué les crimes de l’Allemagne nazie à l’État ou à la nation polonaise. Le projet de loi fixerait également des amendes ou une peine d’emprisonnement maximale de trois ans pour quiconque qualifierait de polonais les camps de la mort allemands nazis.

Beaucoup de Polonais étaient en effet impliqués dans la sauvegarde des Juifs. Plus de 6 700 Polonais – plus que dans n’importe quel autre pays – ont été honorés par le Musée commémoratif de l’Holocauste Yad Vashem d’Israël en tant que Justes parmi les nations : des individus qui ont mis leur propre vie en danger pour sauver celle des Juifs.

Yad Vashem estime qu’entre 30 000 et 35 000 Juifs, soit environ 1 % de l’ensemble des Juifs polonais, ont été sauvés avec l’aide des Polonais. Trois millions de Juifs polonais – 90 % de la communauté d’avant-guerre – a péri dans l’Holocauste.

Le Holocaust Memorial Museum américain estime que les nazis ont tué au moins 1,9 million de civils polonais non juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...