Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Tsahal entre dans le sud de Gaza ; des roquettes visent le centre et Beer Sheva

Les troupes opèrent dans le nord de Gaza et se dirigent vers Khan Younès, la route de Salah ad-Din étant déclarée "zone de combat" ; Gallant promet que Tsahal "brisera" le Hamas

Des chars de l’armée israélienne roulant près de la frontière avec la bande de Gaza alors que les batailles se poursuivent entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, le 3 décembre 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Des chars de l’armée israélienne roulant près de la frontière avec la bande de Gaza alors que les batailles se poursuivent entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, le 3 décembre 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Des dizaines de chars israéliens sont entrés dans la partie sud de la bande de Gaza lundi et ont été vus en train d’opérer près de Khan Younès, alors que l’armée poursuit l’extension de son incursion terrestre dans la région, où elle pense que les dirigeants du groupe terroriste palestinien du Hamas se cachent. Des témoins ont également signalé la présence de véhicules blindés de transport de troupes et de bulldozers.

Pendant ce temps, des terroristes palestiniens ont tiré des roquettes sur le centre d’Israël, ainsi que sur des villes du sud et sur la ville de Beer Sheva.

Certains chars de l’armée israélienne ont été vus sur la partie sud de la route de Salah ad-Din, la principale autoroute nord-sud de la bande, que le porte-parole de l’armée en langue arabe a déclaré être une « zone de combat. »

« Les combats et l’avancée militaire de Tsahal dans la région de Khan Younès ne permettent pas la circulation des civils à travers l’axe Salah ad-Din dans les zones situées au nord et à l’est de la ville », a précisé le lieutenant-colonel Avichay Adraee le X, annonçant un nouveau corridor humanitaire dans le sud de la bande de Gaza.

Il a ajouté que Tsahal faciliterait le déplacement des civils via un itinéraire de contournement à l’ouest de Khan Younès.

« Le passage des zones de Rafah et de Khan Younès vers Deir al-Balah et les camps [de réfugiés] du centre de Gaza sera possible par les routes suivantes : la route côtière al-Rashid et la rue al-Shuhada à Deir al-Balah », a-t-il précisé.

Israël a juré de renverser le Hamas après les massacres du 7 octobre, au cours desquels des terroristes palestiniens ont pris d’assaut la frontière de Gaza et massacré 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et pris plus de 240 otages.

Lundi matin, Tsahal a déclaré que l’armée de l’air avait mené des frappes contre quelque 200 cibles du Hamas à Gaza au cours de la nuit, notamment contre des voitures transportant des missiles et des mortiers destinés aux agents du Hamas, contre une position de lancement de missiles antichars, contre un groupe d’agents du Hamas et contre un dépôt d’armes situé à proximité.

L’opération terrestre se poursuit également dans le nord de la bande de Gaza. L’armée a déclaré que sa Brigade du Néguev avait détruit « l’infrastructure » du Hamas à l’intérieur d’une école à Beit Hanoun, dans le nord de Gaza, qui était utilisée par des agents pour attaquer les troupes. À l’intérieur du complexe scolaire, les troupes ont trouvé deux entrées de tunnel, dont l’une était piégée, ainsi que d’autres armes.

La marine israélienne a également mené des frappes cette nuit, ciblant des postes d’observation du Hamas et d’autres infrastructures le long de la côte de Gaza, selon l’armée.

Plus tard lundi, des images diffusées sur Internet ont montré les forces de Tsahal en train de démolir le principal palais de justice du Hamas dans la bande lors d’une explosion contrôlée. Le somptueux bâtiment situé au centre de la bande de Gaza, connu sous le nom de Palais de justice, avait été saisi par les troupes le mois dernier.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a observé la ville de Jabaliya, au nord de la bande de Gaza, et le quartier de Shejaiya depuis la frontière israélienne, et a indiqué que les troupes de Tsahal y resteront jusqu’à ce que l’infrastructure du Hamas soit complètement détruite. Il a aussi menacé le groupe terroriste palestinien dans le sud de la bande de Gaza.

« Les troupes Golani sont retournées à Shejaiya pour ‘boucler la boucle' », a-t-il déclaré, faisant référence à une bataille difficile menée en 2014 par la brigade dans ce même quartier de Gaza City. « Cette fois, elles ne le quitteront pas tant que toutes les infrastructures terroristes qui s’y trouvent n’auront pas été éliminées. »

« L’armée fonctionne au mieux, le chef d’état-major gère les choses sans crainte et avec beaucoup de succès. Cette action qui se déroule actuellement, dans le nord de la bande de Gaza, conduira bientôt à briser [le Hamas dans] toute la zone de la ville de Gaza et du nord de la bande de Gaza », a-t-il ajouté.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant observant le nord de la bande de Gaza depuis la frontière, le 4 décembre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

« Parallèlement, Tsahal a commencé à travailler dans le sud de la bande de Gaza. Le sort des terroristes des bataillons du Hamas y sera le même que dans le nord et pire encore », a prévenu Gallant. « Nous continuerons jusqu’à la victoire et jusqu’à ce que tous les objectifs soient atteints : l’élimination du Hamas et le retour de [tous les] otages en Israël. »

Pour la première fois depuis 2005, la brigade d’infanterie Kfir a opéré dans la bande de Gaza, pour sa toute première manœuvre terrestre.

Dans un communiqué, Tsahal a indiqué que durant les opérations de la brigade, cette dernière a découvert une trentaine de puits de tunnels du Hamas et a dirigé une centaine de frappes d’artillerie contre les sites du groupe terroriste.

Lundi matin, Tsahal a annoncé la mort de trois autres soldats tués lors des combats contre le Hamas dans la bande de Gaza dimanche, ce qui porte à 75 le nombre de morts depuis l’offensive terrestre d’Israël à la fin du mois d’octobre.

Par ailleurs, la famille de Yonatan Samarno, 21 ans, considéré comme retenu en otage à Gaza, a été informée qu’il avait été tué. Son corps est toujours détenu par le Hamas. Tsahal a utilisé des renseignements et d’autres données recueillies pour déterminer le sort de certains des Israéliens qui restent portés disparus depuis le 7 octobre.

La famille et les amis du colonel Asaf Hamami pendant ses funérailles au cimetière de Kiryat Shaul, à Tel Aviv, le 4 décembre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’un d’entre eux est le colonel Asaf Hamami, 41 ans, commandant de la brigade Sud de la division de Gaza, a été reconnu samedi comme « soldat tombé au combat et détenu par un groupe terroriste ». Lundi, des milliers de personnes, dont des officiers supérieurs de l’armée et Gallant, ont assisté aux funérailles de Hamami à Tel Aviv.

Dimanche soir, Tsahal a diffusé des images d’une frappe aérienne à Gaza qui, selon elle, a tué le commandant du bataillon Shati du Hamas, Haitham Hawajri, qui était responsable de l’envoi de terroristes du Hamas en Israël lors du massacre du 7 octobre, et qui avait dirigé les combats contre les troupes dans le camp Shati de Gaza City lors de l’incursion terrestre.

Selon l’armée, Hawajri, et son bataillon, étaient chargés de sécuriser l’hôpital al-Shifa de la ville de Gaza, où le groupe terroriste a une base d’opérations en dessous.

« Dans le cadre de son rôle, Hawajri était responsable de nombreuses activités terroristes contre les citoyens de l’État d’Israël », a ajouté Tsahal dans un communiqué.

Israël a répondu à l’attaque du 7 octobre par une incursion aérienne et terrestre visant à éliminer le Hamas. Plus de 15 500 personnes seraient mortes, selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et incluent vraisemblablement ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Lundi, des centaines de milliers d’Israéliens ont à nouveau dû se réfugier dans des miklatim – abris antiatomiques – à plusieurs reprises, car les groupes terroristes gazaouis ont continué à lancer des salves de roquettes sur les centres de population.

Des sirènes d’alerte ont retenti à 14h à Ramat Gan, près de Tel Aviv, et dans les villes voisines de Kiryat Ono, Yehud-Monosson, Savyon et Or Yehuda. Des projectiles ont visé Ashkelon une heure plus tôt, et à 17h, des alarmes ont retenti à Beer Sheva et dans les communautés voisines pour la première fois depuis le 11 novembre.

Une salve de roquettes tirées par des terroristes palestiniens en direction de villes israéliennes , alors que les batailles entre Israël et le Hamas se poursuivent, sur une photo prise dans le sud de la bande de Gaza, le 4 décembre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Tout au long de la journée, des roquettes de courte portée ont continué à pleuvoir sur des communautés israéliennes en grande partie évacuées près de la frontière de Gaza.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé dans ces attaques, le système de défense aérienne Dôme de fer ayant intercepté certaines d’entre elles et d’autres étant probablement tombées dans des zones ouvertes.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.