Rechercher

Tsahal renforce ses troupes près de Gaza par crainte d’une riposte du Jihad islamique

L'armée reste en état d'alerte et déploie 100 réservistes et 3 bataillons de soldats près de la bande de Gaza ; l'armée de l'air est prête en cas de tirs éventuels de roquettes

Des soldats israéliens bloquent des routes près de la frontière avec la bande de Gaza, le 3 août 2022. (Crédit : Flash90)
Des soldats israéliens bloquent des routes près de la frontière avec la bande de Gaza, le 3 août 2022. (Crédit : Flash90)

Tsahal a renforcé mercredi ses positions le long de la frontière avec la bande de Gaza en y ajoutant des troupes supplémentaires pour mieux sécuriser les routes qui ont été fermées par crainte d’une attaque du groupe terroriste Jihad islamique palestinien.

Les restrictions routières près de la bande de Gaza ont été maintenues pour la deuxième journée consécutive, Israël ayant averti les groupes terroristes basés dans l’enclave qu’il répondrait avec force à toute attaque de représailles suite à l’arrestation récente de Bassem Saadi, qui dirige le Jihad islamique palestinien en Cisjordanie.

Tsahal a annoncé le déploiement de 100 réservistes et de trois bataillons de soldats pour aider à maintenir les civils hors des zones restreintes sous la menace imminente de tirs de missiles guidés antichars ou d’attaques de snipers.

Le Commandement du Sud de Tsahal et le réseau de défense aérienne sont également en état d’alerte pour faire face à d’éventuels tirs de roquettes.

Les tensions autour de la bande de Gaza sont montées en flèche tout au long de la journée de mardi à la suite de l’arrestation de Saadi à Jénine lundi soir.

L’arrestation, et des vidéos le montrant traîné par des soldats, ont attisé la colère des Palestiniens et les rumeurs selon lesquelles il avait été tué.

Des soldats israéliens bloquent des routes près de la frontière avec la bande de Gaza, le 3 août 2022. (Crédit : Flash90)

Saadi a été arrêté par les forces armées à Jénine. Son gendre et assistant, Ashraf al-Jada, a lui aussi été arrêté et un autre membre du groupe terroriste a été tué lors d’une fusillade avec les troupes.

En réponse à l’arrestation de Saadi, le groupe basé à Gaza a annoncé dans un communiqué qu’il déclarait un « état d’urgence » et que ses troupes étaient prêtes à intervenir.

Dans le but d’apaiser les tensions, Tsahal a ultérieurement transmis aux journalistes des images montrant Saadi sain et sauf.

Bassem Saadi, chef du groupe terroriste palestinien Jihad islamique en Cisjordanie, est vu peu après son arrestation par les troupes israéliennes le 2 août 2022. (Crédit : Autorisation)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...