Rechercher

Tsahal arrête un chef du Jihad islamique palestinien à Jénine

Un ado palestinien a été tué pendant le raid ; les troupes ont encerclé la maison de Bassem Saadi avant de l’arrêter, avec son gendre ; le Jihad islamique déclare l'état d'urgence

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef du Jihad islamique palestinien en Cisjordanie, Bassem Saadi, à gauche, et son gendre Ashraf al-Jada, sur une photo non datée. (Crédit : Réseaux sociaux)
Le chef du Jihad islamique palestinien en Cisjordanie, Bassem Saadi, à gauche, et son gendre Ashraf al-Jada, sur une photo non datée. (Crédit : Réseaux sociaux)

Un jeune Palestinien a été tué tard lundi soir lors d’une opération militaire israélienne dans la ville de Jénine, au nord de la Cisjordanie, visant à arrêter un haut responsable du Jihad islamique palestinien.

Selon les médias palestiniens, les troupes israéliennes ont encerclé le domicile de Bassem Saadi, chef du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien en Cisjordanie, avant de l’arrêter et d’arrêter également son gendre et assistant, Ashraf al-Jada.

Selon certains témoignages, Saadi aurait été blessé par balle au cours de l’opération.

Un communiqué conjoint de l’armée israélienne et de la police des frontières indique que deux Palestiniens soupçonnés de terrorisme ont été arrêtés à Jénine. L’agence de sécurité du Shin Bet a confirmé que Saadi était la cible de l’arrestation, et que son assistant avait également été arrêté.

En réponse, le Jihad islamique, basé à Gaza, a annoncé dans un communiqué qu’il déclarait un état « d’urgence » et que ses combattants se tenaient « prêts » suite à l’arrestation de Saadi.

Des images publiées par les médias palestiniens montrent un convoi de véhicules militaires israéliens entrant dans la ville palestinienne. Dans d’autres séquences, on entend des coups de feu intenses.

Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, l’adolescent tué, identifié comme étant Dirar al-Kafrayni, 17 ans, a été transporté à l’hôpital public de Jénine dans un état critique, où son décès a été prononcé. Un deuxième Palestinien a été modérément blessé, a indiqué le ministère.

Une branche locale du Jihad islamique a revendiqué la responsabilité des tirs sur les troupes israéliennes opérant dans la ville.

Tsahal et la police des frontières ont déclaré qu’une arme de poing, des munitions et de l’argent liquide ont été saisis au cours de l’opération. Ils ont ajouté que leurs troupes ont riposté en tirant sur des hommes armés qui avaient ouvert le feu, touchant plusieurs d’entre eux.

Selon les autorités, aucun soldat israélien n’a été blessé au cours de l’opération.

Saadi, 61 ans, a fait de nombreux séjours dans les prisons israéliennes au fil des ans.

Jénine est largement considérée comme un foyer d’activités terroristes. Les terroristes qui ont perpétré plusieurs attaques meurtrières au début de l’année étaient originaires de la ville et de son camp de réfugiés.

Lundi, avant l’aube, les troupes israéliennes ont perquisitionné les maisons de 39 Palestiniens ayant des liens présumés avec le groupe terroriste Hamas, selon l’armée. Treize Palestiniens recherchés ont été arrêtés au cours de ces raids.

Les tensions sont restées vives en Cisjordanie, les forces de sécurité israéliennes ayant intensifié les raids et les opérations d’arrestation à la suite d’une vague meurtrière d’attentats terroristes contre des Israéliens qui ont fait 19 morts au début de l’année.

La semaine dernière, deux Palestiniens armés ont été tués lors d’un raid militaire israélien dans la ville de Naplouse, au nord de la Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...