Rechercher

Deux Palestiniens armés meurent lors d’un raid à Naplouse

Six Palestiniens ont été blessés ; les agents auraient été visés par des tirs et des explosifs pendant l'opération militaire en Cisjordanie ; des armes ont été saisies

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une photo prise après des affrontements entre troupes israéliennes et tireurs armés dans la Vieille ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 24 juillet 2022. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)
Une photo prise après des affrontements entre troupes israéliennes et tireurs armés dans la Vieille ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 24 juillet 2022. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

Au moins deux Palestiniens armés ont été tués, dimanche en tout début de matinée, pendant un raid militaire à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, ont indiqué des responsables israéliens et palestiniens.

Un porte-parole de la police des frontières a fait savoir, dimanche, que les membres de l’unité antiterroriste d’élite Yamam, aux côtés de l’armée, avaient affronté les Palestiniens pendant plusieurs heures.

Ces derniers avaient ouvert le feu et jeté des explosifs alors qu’ils se trouvaient dans l’habitation d’un homme recherché, dans la Vieille Ville de Naplouse.

« Dans le cadre de cet échange de coups de feu, un certain nombre de terroristes ont été tués et il n’y a pas eu de blessés du côté de nos forces », a commenté le porte-parole, qui a précisé que les troupes n’avaient pas procédé à des arrestations.

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a indiqué que deux hommes avaient été tués et que six personnes avaient été blessées, dont deux grièvement. Il est difficile de dire si les blessés avaient été directement impliqués dans les heurts.

Les deux morts ont été identifiés sur internet. Ils s’appelaient Aboud Sobah et Muhammad al-Azizi.

Des images circulant sur la Toile ont montré les deux hommes armés de fusils, ce qui indique qu’ils étaient membres d’une faction terroriste de la ville – même si aucun groupe, pour le moment, ne les a revendiqués comme membres.

Par ailleurs, des images de l’habitation dans laquelle les suspects s’étaient barricadés montrent la maison lourdement endommagée.

Selon la police, les soldats ont utilisé leurs armes à feu « et d’autres moyens » pour « neutraliser » les tireurs qui se trouvaient sur le toit du bâtiment.

Tsahal avait antérieurement fait savoir que les militaires avaient essuyé des tirs pendant le raid, sans donner de détail supplémentaire.

Une photo prise après des affrontements entre troupes israéliennes et tireurs armés dans la Vieille ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 24 juillet 2022. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

« Quand les échanges de coup de feu se sont terminés, les troupes de Yamam sont entrées dans la maison et pendant les recherches, de nombreux armements, des armes à feu et des explosifs ont été découverts », a commenté le porte-parole de la police des frontières.

La police a émis des photos des armes qui ont été saisies.

Des armes et les pièces d’armement saisies par les troupes à Naplouse, le 24 juillet 2022. (Crédit : Police des frontières)

De plus, des heurts ont aussi éclaté entre les soldats israéliens et des hommes armés palestiniens dans la ville de Qabatoya, en Cisjordanie, près de Jénine. Selon l’armée, les militaires ont riposté aux tirs d’hommes qui les avaient pris pour cible dans le secteur.

Les soldats ont arrêtés deux Palestiniens qui étaient recherchés par Israël à Qabatiya et deux autres pendant des raids dans d’autres secteurs de la Cisjordanie.

Les tensions restent élevées en Cisjordanie alors que les forces de sécurité y ont renforcé leurs opérations suite à une vague meurtrière d’attentats terroristes contre des Israéliens, une vague qui a fait 19 morts au début de l’année.

Vendredi et samedi, les forces de sécurité israéliennes ont arrêté six suspects palestiniens dans toute la Cisjordanie, attisant des heurts parfois violents dans certains secteurs, a précisé Tsahal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...