Un acteur israélien accusé de crimes sexuels contre quatre femmes
Rechercher

Un acteur israélien accusé de crimes sexuels contre quatre femmes

Le parquet de Haïfa annonce qu'il va juger Moshe Ivgy pour actes indécents et agression sexuelle contre quatre femmes

L'acteur Moshe Ivgy prononce une déclaration concernant des allégations de harcèlement sexuel à son encontre, à la fin d'un spectacle de théâtre à Tel Aviv, le dimanche 7 février 2016 (Flash90)
L'acteur Moshe Ivgy prononce une déclaration concernant des allégations de harcèlement sexuel à son encontre, à la fin d'un spectacle de théâtre à Tel Aviv, le dimanche 7 février 2016 (Flash90)

Les procureurs de la ville de Haïfa ont annoncé jeudi qu’ils engageront des poursuites pour crimes sexuels contre l’acteur Moshe Ivgy, après que l’ensemble de ses arguments ont été rejetés lors d’une audience.

Les procureurs ont recueilli des preuves suffisantes prouvant qu’Ivgy aurait exploité son statut afin de commettre des actes indécents et harceler sexuellement quatre femmes en 2012 et 2013, dont certaines sur son lieu de travail.

« Nous nous félicitons de la décision et de la confiance dans l’accusation et de la cour que justice sera rendue contre l’accusé », a déclaré une avocate pour les femmes.

Les rumeurs en novembre d’un accord de plaidoyer, par lequel Ivgy reconnaîtrait les accusations, mais ne serait pas inculpé au criminel, ont été rejetées par l’accusation.

L’acteur et réalisateur primé de 62 ans est né au Maroc et s’est installé en Israël avec ses parents quand il était bébé.

Les premières accusations contre Ivgy ont été lancées en février 2016.

Sur les six plaignantes initiales, quatre ont accepté de coopérer à l’enquête policière.

Les six femmes ont accusé Ivgy de les harceler alors qu’ils travaillaient ensemble sur différents films, séries télévisées et pièces de théâtre.

Les femmes ont confié au site d’information Walla que lors de répétitions privées, Ivgy les obligeait souvent à répéter inutilement des scènes intimes et à les embrasser contre leur gré.

Ivgy, qui nie tout acte répréhensible, a déclaré en février 2016 qu’il interromprait ses activités pendant toute la durée de l’enquête.

« A la lumière de la vague de reportages qui secouent ma vie et causent beaucoup de chagrin à ma famille, j’ai décidé de prendre un temps d’arrêt », a déclaré Ivgy dans un communiqué l’année dernière. « Je répète : je n’ai fait de mal à personne, homme ou femme ». Il a refusé de répondre publiquement aux accusations, mais a déclaré qu’il « le ferait sans réserve » dans le cadre de l’enquête de police.

Ivgy a joué dans des dizaines de films, pièces de théâtre et émissions de télévision, dont « Hunting Elephants » (2013) et « Munich » de Steven Spielberg, et a remporté un Ophir – l’Academy Award d’Israël – pour son second rôle dans « Metallic Blues » (2004), une année où il a également été nominé pour le prix du meilleur acteur pour son rôle dans « Campfire », qui a été primé.

Sa fille, Dana Ivgy, est également une actrice primée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...