Israël en guerre - Jour 227

Rechercher

Un activiste arrêté pour avoir jeté des torches sur des policiers pendant une manifestation

Roy Gordon a expliqué qu'il n'avait pas voulu blesser les agents ; son avocat indique qu'il souffre d'un TSPT après son service militaire et un attentat terroriste

Une vidéo montrant apparemment un manifestant jeter une torche en direction d'un policier à cheval pendant une manifestation à Jérusalem, le 3 avril 2024. (Capture d'écran : Police israélienne)
Une vidéo montrant apparemment un manifestant jeter une torche en direction d'un policier à cheval pendant une manifestation à Jérusalem, le 3 avril 2024. (Capture d'écran : Police israélienne)

La police a arrêté l’activiste Roy Gordon mardi. Il est soupçonné d’avoir jeté deux torches allumées sur des policiers à cheval au cours d’une manifestation qui était organisée à Jérusalem. Le mouvement de protestation réunissait des opposants au gouvernement qui réclament de nouvelles élections et la conclusion d’un accord pour la libération des otages retenus à Gaza.

Gordon, activiste au sein de l’organisation Frères et Sœurs d’armes, organisatrice des manifestations, a rejoint le banc des accusés au tribunal, où la police a demandé la prolongation de sa détention pour six journées supplémentaires. Les enquêteurs examinent les accusations selon lesquelles l’homme se serait rendu coupable d’agression à l’égard d’un agent de police et d’obstruction au travail d’un agent dans l’exercice de son fonctions.

La Cour des magistrats de Jérusalem a prolongé la détention de Gordon de quatre jours.

« Il est vrai que les manifestations sont au cœur de la démocratie. Mais risquer des vies humaines ou animales n’est pas démocratique et est même susceptible de mener à l’anarchie », a établi le juge Gad Arenberg.

Dans un communiqué, la police avait expliqué qu’un manifestant avait lancé une torche allumée en direction d’un policier à cheval au cours d’une manifestation qui avait eu lieu le 2 avril aux abords de la résidence du Premier ministre à Jérusalem, rue Azza.

La torche avait touché le cavalier qui n’avait pas été blessé, pas plus que sa monture. La police a affirmé que le même suspect avait ensuite lancé une deuxième torche vers un agent, là aussi sans faire de blessé.

L’avocat du suspect, Yair Nehorai, a expliqué à la Cour de Jérusalem que son client souffrait d’un trouble de stress post-traumatique en résultat de son service militaire et des suites d’un attentat terroriste – « et il est possible que les agitations, la présence des chevaux, le caractère d’urgence l’aient fait plonger dans un état anxieux », a-t-il dit.

Nehorai a déclaré que Gordon « s’oppose à toute activité violente ou à toute atteinte », ajoutant qu’il avait l’intention de demander à la Cour d’ordonner une évaluation psychiatrique de son client.

Selon Ynet, Gordon est un survivant de l’attentat meurtrier à la bombe qui a ravagé le Café Moment – un attentat qui a eu lieu en 2002 à quelques dizaines de mètres seulement de la résidence de Netanyahu dans la capitale, dans la rue Azza. Gordon était alors barman au sein de l’établissement. L’attaque avait fait onze morts.

Alors qu’il s’apprêtait à quitter la salle d’audience, Gordon a déclaré à Ynet : « Je n’ai jamais eu l’intention de blesser un policier et je ne crois pas que la violence apporte quelque chose. Le plus important, c’est que les otages reviennent. »

La police essayant de repousser les personnes manifestant contre le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu et pour la libération des otages, à Jérusalem, le 2 avril 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)

Gordon est un membre de premier plan de l’organisation Frères et Sœurs d’armes, formée par des réservistes de l’armée israélienne pendant le mouvement de protestation qui, l’année dernière, a dénoncé le projet de refonte radicale du système judiciaire israélien qui était alors avancé par le gouvernement.

L’organisation a tenu un rôle déterminant en matière d’organisation citoyenne dans le sillage des attaques commises par le Hamas dans le sud d’Israël, le 7 octobre.

Dans une déclaration faite à Haaretz, le mouvement a fait savoir que « la violence n’a pas sa place dans une manifestation civile démocratique » et qu’il continuera à protester « avec détermination, sans violence, contre un gouvernement hors-sol qui accorde la priorité à sa survie politique au détriment de l’intérêt du pays ».

Le rassemblement du 2 avril avait été organisé au troisième jour d’un mouvement de protestation ininterrompu de quatre jours, à Jérusalem, qui avait été mis en place par ces activistes qui se sont fait connaître, l’année dernière, pour leurs actions face au projet de réforme du système judiciaire.

Après avoir rencontré des barricades, une poignée de manifestants, en possession de mégaphones, étaient remontés au premier rang de la marche et étaient parvenus à diriger une partie importante de la foule présente vers la rue Azza, faisant un détour et prenant les forces de l’ordre par surprise. Ces dernières avaient alors dénoncé un rassemblement qui, selon eux, avait dégénéré en « émeute incontrôlée ».

Charlie Summers a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.