Un club de football de Londres accueille des parents d’Israéliens tués lors d’attaques terroristes
Rechercher

Un club de football de Londres accueille des parents d’Israéliens tués lors d’attaques terroristes

Tottenham Hotspur a fréquemment été la cible de chants antisémites parce qu'il aurait une grande quantité de supporters juifs

Les supporters du Hotspur de Tottenham dans les gradins durant une rencontre de Premier League entre le Hotspur et Liverpool au stade de Wembley, le 22 octobre 2017 à Londres, en Angleterre. (Crédit : David Ramos/Getty Images via JTA)
Les supporters du Hotspur de Tottenham dans les gradins durant une rencontre de Premier League entre le Hotspur et Liverpool au stade de Wembley, le 22 octobre 2017 à Londres, en Angleterre. (Crédit : David Ramos/Getty Images via JTA)

Un club de football londonien a accueilli 15 jeunes Israéliens issus de familles ayant perdu des êtres chers lors d’attaques terroristes.

La visite de la semaine dernière au stade de Wembley, organisée par le club de football de Tottenham Hotspur, a été organisée par « Famille UK », une organisation qui soutient les familles endeuillées de soldats tombés au combat et de victimes du terrorisme.

Les Hotspurs ont été la cible d’actes antisémites parce qu’ils ont beaucoup de supporters juifs.

Les Juifs de la région londonienne de Mill Hill et Totteridge ont accueilli les adolescents israéliens pendant leur visite d’une semaine.

« Un terroriste a choisi la maison de notre famille parce qu’il a entendu des rires et de la joie à l’intérieur », a déclaré Shmuel Solomon lors d’une réunion avec les Juifs locaux après la visite de Wembley.

Yosef, Elad et Chaya Salomon, poignardés à mort à Halamish, en Cisjordanie, le 21 juillet 2017. (Crédit : autorisation)

Précédemment cette année, Salomon a perdu son père, sa sœur et son frère dans une attaque en Cisjordanie dans l’implantation de Halamish.

Il a dit qu’il envisageait de ne pas se rendre en Grande-Bretagne parce que ce voyage avait lieu seulement quatre mois après l’attaque, qui a également grièvement blessé sa mère.

« Mais maintenant, je suis certain que j’ai fait le bon choix », a déclaré Salomon.

« Je me suis fait de nouveaux amis ici, et ensemble nous rions et pleurons et parlons de tout. Il y a un esprit de victoire ici. Nous avons triomphé parce que nous avons choisi de vivre. »

Parmi les autres participants se trouvaient Raanana et Raaya Teharlev, dont le frère Elchai a été tué dans une attaque à la voiture piégée en avril au carrefour d’Ofra, en Cisjordanie. Elchai Teharlev, 20 ans, était originaire de Talmon et a servi comme combattant dans l’armée israélienne.

La famille du soldat Elchai Taharlev tué au mont Herzl, à Jérusalem le 06 avril 2017 (Crédit : FLASH90)

Les soeurs ont été rejointes par Dror Karman, dont le frère Tal a été tué en 2003 par un kamikaze dans un bus de Haïfa, et Eliran et Sahar Degorker, dont le frère, sergent-major Barak Refael Degorker de Gan Yavneh, avait 27 ans quand il a été tué par un obus de mortier tiré depuis la bande de Gaza en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...