Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Un drone israélien frappe 4 combattants en Syrie ; des roquettes tirées depuis le Liban

Tsahal n'a pas confirmé l'attaque à Qouneitra ; le Hezbollah a déclaré avoir tiré une roquette lourde sur un poste près Mattat ; des blessés ont été signalés

Un véhicule touché par une attaque aérienne attribuée à Israël, du côté syrien de la frontière avec Israël, le 8 décembre 2023. (Autorisation)
Un véhicule touché par une attaque aérienne attribuée à Israël, du côté syrien de la frontière avec Israël, le 8 décembre 2023. (Autorisation)

Les médias syriens ont rapporté vendredi que quatre personnes avaient été tuées dans une attaque présumée de drone israélien contre un véhicule près de la frontière syrienne sur les hauteurs du Golan ; par ailleurs, des échanges de tirs entre Israël et le Hezbollah à la frontière libanaise ont eu lieu, faisant plusieurs blessés parmi les Israéliens.

Selon la station de radio pro-gouvernementale syrienne Sham FM, l’attaque aurait eu lieu à Madinat al-Baath, dans la province de Quneitra. La radio a publié une photo montrant la voiture en flammes.

Tsahal n’a fait aucun commentaire sur cette attaque présumée.

L’armée a cependant confirmé avoir frappé des cibles en Syrie tôt vendredi matin, en réponse aux tirs de roquettes sur le Golan hier soir.

Les deux projectiles ont atterri dans des zones ouvertes près de Buqata, sans causer de dommage.

L’armée israélienne, généralement très discrète sur ses frappes en Syrie, a admis avoir effectué des centaines de sorties contre les groupes terroristes soutenus par l’Iran qui tentent de s’implanter dans le pays depuis ces dix dernières années.

Elle a indiqué qu’elle visait les livraisons d’armes destinées à ces groupes, dont le principal est le Hezbollah au Liban. Par ailleurs, des frappes aériennes attribuées à Israël ont à plusieurs reprises visé des systèmes de défense aérienne syriens.

Une photo prise du côté israélien de la frontière avec le Liban montre des volutes de fumée suite à un bombardement israélien autour du village d’Aita al-Shaab, dans le sud du Liban, le 8 décembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey / AFP)

Pendant ce temps, les fréquents échanges de tirs se sont poursuivis le long de la frontière libanaise où plusieurs roquettes ont été tirées sur des postes de Tsahal, et le Dôme de Fer a intercepté une « cible aérienne suspecte » qui a pénétré dans l’espace aérien israélien, déclenchant des sirènes dans plusieurs communautés de Haute Galilée, a indiqué l’armée.

Un des postes militaires près du moshav Mattat a subi des dommages dans l’attaque à la roquette, et plusieurs blessés ont été signalés sur les lieux.

Les troupes ont répondu en bombardant la source de tirs avec l’artillerie ; plusieurs sites du Hezbollah dans le sud du Liban ont également été ciblés, a indiqué l’armée.

Le groupe terroriste du Hezbollah, soutenu par l’Iran, a revendiqué les attaques et affirmé avoir tiré une roquette lourde Burkan sur Mattat.

En outre, Tsahal a indiqué avoir effectué une frappe de drone sur un groupe d’hommes armés dans la zone contestée du mont Dov, à la frontière libanaise, au cours de la nuit.

Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, le 7 octobre, qui a commencé par l’assaut sanglant mené par 3 000 terroristes du Hamas qui ont massacré près de 1 200 personnes en Israël et pris 240 otages, dont 140 sont toujours détenus dans la bande de Gaza, les tensions sur le front nord d’Israël, à la frontière avec le Liban, n’ont cessé de s’aggraver avec les attaques incessantes du Hezbollah. Les échanges de tirs quotidiens avec le Hezbollah, le Hamas et d’autres groupes terroristes font craindre un embrasement plus important.

La journée de jeudi a été marquée par le décès d’un quatrième civil israélien sur le front nord. L’homme de 60 ans, identifié comme Eyal Uzan, a été touché dans son véhicule par un missile antichar dans un champ agricole près du moshav Mattat, et a été déclaré mort des suites de ses blessures.

Six soldats ont également été tués le long de la frontière avec le Liban depuis le 7 octobre.

Plus de 110 personnes ont été tuées du côté libanais, principalement des terroristes du Hezbollah et plus d’une douzaine de civils, selon un bilan de l’AFP. Le Hezbollah a déclaré que 79 de ses membres avaient été tués depuis le début de la guerre dans le sud du Liban.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.