Un ex-Marine distingué par l’AJC pour avoir sauvé une victime dans l’attentat de l’ambassade israélienne
Rechercher

Un ex-Marine distingué par l’AJC pour avoir sauvé une victime dans l’attentat de l’ambassade israélienne

B.G. Willison indique que l'attaque meurtrière perpétrée à Buenos Aires en 1992 ne doit pas être oubliée pour aider à mettre un terme au terrorisme

La place Embajada de Israel de Buenos Aires, où se situait l'ancienne ambassade d'Israël en Argentine. (Crédit : Ilan Ben Zion/Times of Israël)
La place Embajada de Israel de Buenos Aires, où se situait l'ancienne ambassade d'Israël en Argentine. (Crédit : Ilan Ben Zion/Times of Israël)

L’AJC (American Jewish Committee) a décerné son Prix du courage moral à B.G. Willison, un citoyen américain qui avait secouru Lea Kovensky, survivante de l’attentat commis en 1992 à l’ambassade israélienne à Buenos Aires ainsi que d’autres victimes blessées.

Willison, qui était alors un marine de 24 ans stationné en Argentine, n’était pas en service ce jour-là et se trouvait attablé à un café lorsqu’il a entendu l’explosion et s’est précipité sur les lieux.

« Invisibles à vos yeux mais visibles dans mon coeur, les survivants et leurs familles sont à côté de moi. Nous sommes devenus un il y a vingt-cinq ans », a commenté Kovensky, secrétaire à l’ambassade qui avait fait le déplacement de Buenos Aires à Washington pour la remise des prix lundi.

“Lea a fait plus pour moi que ce que j’ai pu faire pour elle », a déclaré Willison, qui a expliqué conserver une photo de Kovensky dans son bureau pour « me souvenir à quoi ressemblent le courage, la résilience et la force ».

La remise du prix a été faite lors de la plénière rassemblant les leaders mondiaux lors du Forum global de l’AJC à Washington. Parmi les intervenants de cet événement, les présidents de Chypre et de Roumanie, le ministre des Affaires étrangères de Singapour et le ministre du gouvernement israélien Gilad Erdan.

Willison, qui s’est récemment rendu à Buenos Aires à l’occasion du 25ème anniversaire de l’attentat à la bombe, a déclaré que « la communauté juive en Argentine est forte. J’ai le sentiment d’en faire maintenant partie ». Il a également appelé à préserver la mémoire des personnes décédées dans cette attaque « pour garantir que les générations futures connaîtront cet événement historique pour que nous puissions mettre un terme au terrorisme ».

L’attentat commis en 1992 avait fait 29 morts et plus de 200 blessés. L’Argentine avait accusé l’Iran de complicité dans cette attaque et dans une seconde explosion meurtrière survenue au centre juif AMIA de Buenos Aires en 1994. Les deux affaires restent officiellement non résolues.

Le forum global de l’AJC, qui a eu lieu du 4 au 6 juin à Washington, est l’événement annuel le plus important de cette organisation, rassemblant plus de 2 500 participants venus de tous les Etats-Unis et de 70 autres pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...