Un festival littéraire américain ignore les appels au rejet du partenariat israélien
Rechercher

Un festival littéraire américain ignore les appels au rejet du partenariat israélien

Le centre américain PEN s’oppose aux “boycotts culturels de toute sorte” après l’appel de lauréats du Pulitzer à écarter Israël du festival World Woices

Etagères remplies de livres. Illustration. (Crédit : CC BY 2.0 Stewart Butterfield/Wikipedia)
Etagères remplies de livres. Illustration. (Crédit : CC BY 2.0 Stewart Butterfield/Wikipedia)

NEW YORK – L’association d’auteurs littéraires du centre américain PEN refuse d’abandonner le partenariat du gouvernement israélien à son festival annuel, malgré des appels de douzaines de membres à agir ainsi.

Selon une information publiée mardi par Adalah, une association qui soutient le mouvement Boycott, Désinvestissements et Sanctions (BDS) contre Israël, plus de 100 auteurs ont signé une lettre demandant à PEN de « rejeter le soutien de l’ambassade d’Israël » pour son festival World Voices (voix du monde) qui aura lieu ce mois-ci à New York.

Parmi les signataires se trouvaient, selon Adalah, les lauréats du prix Pulitzer Junot Diaz, Richard Ford et Alice Walker, et l’auteur récompensée Louise Erdrich.

Selon un porte-parole du centre américain PEN, le consulat général d’Israël a fourni une petite contribution pour participer aux coûts de transports aériens, d’hôtel, d’interprètes et aux dépenses liées pour les écrivains israéliens sélectionnés pour participer au festival.

Dans un email envoyé aux membres et cité par Adalah, le centre américain PEN a déclaré qu’il maintenait le financement israélien en raison de sa politique contre « les boycotts culturels de toute sorte », et du besoin de « promouvoir le dialogue ».

« Il est profondément regrettable que le festival ait choisi d’accepter le partenariat du gouvernement israélien, alors même qu’il intensifie un déni qui dure depuis des décennies des droits fondamentaux du peuple palestinien, dont le ciblage fréquent des auteurs et journalistes palestiniens », est-il écrit dans la lettre envoyée au centre américain PEN.

D’autres signataires connus comprennent Angela Davis, Russel Banks et l’auteur sud-africain Breyten Breytenbach.

Le centre américain PEN, organisateur du festival, est la branche américaine du l’association pour la liberté d’expression des auteurs PEN International.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...