Un gang israélo-palestinien aurait escroqué des millions à des vendeurs en ligne
Rechercher

Un gang israélo-palestinien aurait escroqué des millions à des vendeurs en ligne

La police soupçonne les individus d'avoir acheté des marchandises d'occasion au moyen de faux chèques et de transferts d'argent

Chèque falsifié utilisé pour acheter des biens d'occasion, selon un communiqué de police du 19 février 2018. (Police israélienne)
Chèque falsifié utilisé pour acheter des biens d'occasion, selon un communiqué de police du 19 février 2018. (Police israélienne)

Un groupe de Palestiniens et d’Israéliens ont été arrêtés parce qu’ils sont soupçonnés d’avoir volé des marchandises et du matériel d’occasion pour une valeur de 7 millions de shekels (2 millions de dollars) au moyen de faux chèques et autres documents, a annoncé la police lundi.

Après une opération d’infiltration qui a duré six mois, deux Palestiniens de Ramallah ont été arrêtés, ainsi que trois Israéliens de Ramle, Rishon Lezion et Rosh Haayin. La police a indiqué qu’elle recherchait toujours un troisième suspect palestinien.

Dans un communiqué, la police a déclaré que les membres du groupe identifiaient les personnes qui vendent des produits d’occasion et s’entendaient sur un prix. Par la suite, habituellement à la fermeture des banques, un chauffeur de taxi ou de camion venait chercher les marchandises et remettait un faux chèque ou un faux relevé de virement bancaire.

Au moment où la victime réalisait qu’elle n’avait pas reçu l’argent, les produits avaient déjà été livrés aux revendeurs sur le territoire contrôlé par l’Autorité palestinienne, a indiqué la police.

La police a recensé environ 250 cas de fraude et de tentative de fraude dans l’enquête. Dans près de 100 cas, la police a pu éviter le vol et avertir les vendeurs avant qu’ils ne remettent les produits, ce qui porte la valeur totale de la fraude et des tentatives de fraude à 16 millions de shekels (4,5 millions de dollars).

Chèque falsifié utilisé pour acheter des biens d’occasion, selon un communiqué de police du 19 février 2018. (Police israélienne)

Selon la police, le gang se livrait à un large éventail de marchandises, y compris du matériel médical, du matériel agricole, du matériel informatique, du matériel de restaurant, du matériel de reproduction, des véhicules, des jouets, des vins, du matériel de construction, du matériel électrique, des bijoux, des outils et même des animaux comme des chiots et un troupeau de moutons. Chaque transaction représentait des milliers, et parfois des centaines de milliers, de shekels.

Chaque membre du gang avait une tâche spécifique. Selon la police, certains d’entre eux connaissaient l’ampleur de l’opération et d’autres ne le savaient pas. L’un des Palestiniens identifiait les victimes potentielles, et un autre s’occupait de l’affaire avec le vendeur en hébreu, tandis qu’un troisième était responsable de la falsification des chèques et des cartes d’identité, selon la police.

Les suspects israéliens étaient deux chauffeurs de taxi et un chauffeur de camion qui auraient collecté les marchandises et les auraient transférées vers l’Autorité palestinienne. Le groupe a également engagé des chauffeurs palestiniens pour prendre les marchandises aux points de passage et les livrer à l’intérieur de l’AP.

Dans son communiqué, la police a exhorté les vendeurs en ligne à ne remettre aucune marchandise avant de s’assurer que le paiement a été effectué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...